Sida : un traitement préventif approuvé aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, un comité d'expert a rendu un avis favorable pour la commercialisation d'un traitement contre le sida, à titre préventif. Le rapport a été remis à la Food & Drug Administration (FDA), l'Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux, qui doit rendre sa décision finale avant le 15 juin 2012.

Rédigé le , mis à jour le

Sida : un traitement préventif approuvé aux Etats-Unis

- Entretien avec le Dr François Bourdillon, vice-président du Conseil national du sida, invité dans le Magazine de la santé du 15 mai 2012 -

 

Le médicament concerné est le Truvada®. Cette combinaison de deux anti-rétroviraux est déjà utilisée pour traiter les personnes infectées par le VIH, virus de l'immunodéficience humaine responsable du sida. Pour être efficace dans le cadre préventif, le médicament doit être pris tous les jours sous la forme de comprimés.

Pour rendre leur décision, les experts du comité américain se sont appuyés sur les résultats d'un essai clinique, mené de juillet 2007 à décembre 2009, dans six pays. Cet essai avait montré que le Truvada® engendrait une diminution de 44 % du risque d'infection chez les hommes homosexuels utilisant des préservatifs. Les experts se sont également référés à une autre étude qui montrait que le médicament diminuait de 75 % le risque d'infection dans les couples hétérosexuels dont un des partenaires est séropositif.

Le comité a conclu que la prise du traitement quotidien pourrait "épargner aux patients l'infection par une maladie grave et potentiellement mortelle qui nécessite un traitement à vie". Il rappelle toutefois que le Truvada® "ne devrait pas être utilisé pour se substituer aux méthodes de prévention existantes", dont le préservatif.

En France, le traitement fait encore l'objet d'un essai clinique, nommé Ipergay. Le Truvada® y est testé sur une population de 300 hommes homosexuels. Cette étude a été lancée en janvier 2012 par l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) et rendra ses premiers résultats d'ici 2015.

Aux États-Unis comme en France, la prise de ce médicament en prévention du VIH est controversée. De nombreuses personnes s'interrogent sur la pertinence d'un tel traitement qu'il faudrait prendre quotidiennement. "Il n'est pas dans la nature humaine de faire 100 % ce qui est recommandé", rappelle Karen Haughey, une infirmière contre la commercialisation du Truvada®, venue témoigner devant le comité. De plus, le Dr Roxanne Cox-Iyamu, qui soigne des personnes séropositives, exprime également son inquiétude par rapport au pouvoir de mutation du virus : "Je suis préoccupée par le danger de voir se développer une résistance au Truvada®".

 

En savoir plus