Régime méditerranéen : des bienfaits démontrés

Riche en huile d'olive, noix, poisson, fruits et légumes... la cuisine méditerranéenne réduit de 30% le risque de développer des maladies cardiovasculaires, selon l'étude la plus vaste à ce jour publiée aux Etats-Unis, dans la revue The New England Journal of Medicine. Explications et réactions avec le Dr Patrick Serog, nutritionniste.

Rédigé le

Régime méditerranéen : des bienfaits démontrés

Une cuisine aux couleurs éclectiques et aux fraîches senteurs d'été, assaisonnée d'huile d'olive, réduit de 30% le risque de développer des maladies cardiovasculaires, selon une étude publié dans la revue The New England Journal of Medicine.

Le régime méditerranéen, ou régime crétois, se définit par une forte consommation de fruits, de légumes, de pain, de féculents, d'haricots et de noix. Possédant la culture de l'olive - source de graisse "mono-instaurées" -, elle contribue au développement du "bon cholestérol". Le poisson et la volaille sont aussi préconisés. En revanche, la consommation de produits laitiers et de viande rouge reste minime.

A partir de 2003 et pendant cinq ans, les chercheurs se sont intéressés à 7.447 hommes et femmes âgés de 55 à 80 ans. Les participants ne devaient pas avoir de maladies cardiovasculaires au moment d'entrer dans l'étude. Néanmoins, ils devaient présenter un risque potentiel plus élevé que la moyenne aux maladies cardiovasculaires : diabète, excès de poids, tabagisme, hypertension artérielle.

Divisés en trois groupes, dont un témoin. Les participants suivaient le régime méditerranéen traditionnel, avec une consommation d'au moins quatre cuillères à soupe d'huile d'olive quotidiennes, pour le premier groupe, et de 30 grammes environ d'un assortiment de noix, d'amandes et de noisettes tous les jours au lieu de l'huile d'olive, pour le second groupe. Enfin, chez ceux habitués à boire du vin avec leur repas, ils ont pu en prendre au moins sept verres par semaine en mangeant.

"Nous avons constaté qu'un régime alimentaire méditerranéen sans restriction quantitative, complété avec des cuillerées d'huile d'olive ou des noix, réduisait substantiellement les risques de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral graves chez des personnes qui risquent davantage de développer des maladies cardiovasculaires", écrivent les auteurs de cette étude, dirigée par le Dr Ramon Estruch, professeur de médecine à l'université de Barcelone.

Si les bienfaits d'un régime méditerranéen sont une nouvelle fois démontrés, inutile pour autant d'arroser tous vos aliments d'huile d'olive. A titre préventif, une alimentaion variée et équilibrée, associée à une activité physique régulière resteront toujours le premier gage de santé.

Etude de référence : "Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet", NEJM, February 25, 2013.

En savoir plus

Sur Allocoteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus