Prolapsus génital : efficacité prouvée de la rééducation périnéale

Nous n'évoquerons pas la découverte d'une nouvelle variété de coquelicot ("poppy" en anglais) - car il n'y en a pas eu – mais de l'étude POPPY, récente étude américaine qui a montré l'efficacité de la rééducation pelvienne pour le prolapsus génital. Certes, moins glamour qu'un coquelicot, mais d'un intérêt majeur quand on sait que le prolapsus touche 40% des femmes de plus de 50 ans.

Rédigé le

Prolapsus génital : efficacité prouvée de la rééducation périnéale
Prolapsus génital : efficacité prouvée de la rééducation périnéale

Efficacité prouvée de la rééducation périnéale dans le prolapsus

L'efficacité de la rééducation périnéale dans le prolapsus n'a jamais clairement été démontrée dans les différentes publications. L'équipe du Pr Suzanne Hagen a étudié dans son étude POPPY (Pelvic Organ Prolapse Physiotherapy), l'efficacité de ce mode de traitement dans un groupe de 225 femmes comparé à 222 autres femmes qui ont simplement suivi des conseils d'hygiène de vie.

Ces femmes avaient toutes un prolapsus symptomatique. Les symptômes du prolapsus ont été objectivés par le score POP-SS (Pelvic Organ Prolapse Symptom Score).

Les résultats de l'étude, publiés en novembre 2013 dans la revue américaine The Lancet, sont parlants : une réduction significative des symptômes du prolapsus à 12 mois a été mise en évidence chez les femmes ayant suivi la rééducation périnéale. A 12 mois, près de 80% des femmes du groupe "rééducation" continuaient à pratiquer les exercices proposés. Cette donnée est primordiale quand on sait que l'observance à long terme de la rééducation périnéale conditionne son efficacité. Espérons que cette avancée sensibilise plus les médecins sur cette pathologie et les encourage à adresser leurs patientes à des kinésithérapeutes et autres professionnels qui pratiquent cette rééducation.

Des incontinences urinaires handicapantes

Le prolapsus génital, affection spécifique de la femme, correspond à la "chute" des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) à travers la fente uro-génitale. C'est l'une des plus fréquentes indications de chirurgie gynécologique chez les femmes matures. La chirurgie du prolapsus n'est proposée aux patientes qu'en cas d'échec de la rééducation périnéale, qui consiste en des exercices de rééducation du plancher pelvien par voie vaginale.

Il apparaît surtout après la ménopause et peut s'aggraver après un accouchement. Le problème survient quand ce prolapsus devient symptomatique. Outre l'aspect inesthétique, le prolapsus peut provoquer des sensations de pesanteur pelvienne, une constipation ou parfois des saignements. Mais la complication la plus handicapante reste l'incontinence urinaire.

Au vu de l'efficacité de la rééducation périnéale comme traitement curatif du prolapsus, on peut s'interroger sur l'efficacité potentielle de la rééducation périnéale en préventif avant l'apparition d'un prolapsus, pour éviter ainsi sa survenue quand on voit que presque une femme sur 2 en est atteinte.

Source : Individualised pelvic floor muscle training in women with pelvic organ prolapse (POPPY): a multicentre randomized controlled trial. Hagen S et coll. Lancet 2013. 28 novembre 2013.

 En savoir plus sur le prolapsus