Michael Schumacher en phase de réveil progressif

Les médecins du CHU de Grenoble ont entamé le processus de réveil de l'ancien champion du monde de Formule 1 Michael Schumacher, dans le coma depuis un mois après un accident de ski. Selon eux, cette nouvelle phase pourrait durer longtemps.

Rédigé le

Michael Schumacher en phase de réveil progressif
Michael Schumacher en phase de réveil progressif

Les médecins diminuent progressivement la sédation

"Les sédatifs administrés à Michael (Schumacher) sont depuis peu diminués afin d'entamer un processus de réveil, qui pourra durer longtemps", a annoncé sa porte-parole, Sabine Kehm, jeudi dans un communiqué.

"Initialement, il était clairement convenu (...) de ne communiquer cette information médicale que lorsque ce processus serait consolidé, cela afin de protéger la famille", a-t-elle indiqué.

Mais la pression médiatique a eu raison de la volonté de discrétion de la famille du pilote allemand. "Nous ne donnerons aucun renseignement sur les étapes intermédiaires" de la phase de réveil, a par ailleurs affirmé Mme Kehm dans son communiqué.

Si la plupart des journalistes étrangers ont quitté Grenoble, l'intérêt médiatique pour l'état de santé de Michael Schumacher reste grand, un mois après sa chute à ski en hors-piste dans la station de Méribel (Savoie).

La tête du septuple champion de Formule 1 avait violemment heurté un rocher le 29 décembre 2013, alors qu'il skiait en compagnie de son fils et d'un groupe d'amis.

Lors de son admission au CHU de Grenoble, Schumacher souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses" et avait été plongé dans un coma artificiel.

Depuis, les informations sur son état de santé filtrent au compte-gouttes. Le dernier bulletin de santé, publié le 17 janvier, évoquait un état "stable" et non plus "critique" comme auparavant. Sans autre précision.

"On a vu des patients s'améliorer entre un et trois ans après un accident"

Le but du coma artificiel dans le cas d'un traumatisme crânien est de mettre le cerveau au repos pour réduire la tension dans la boîte crânienne.

Les médecins décident généralement de la sortie du coma artificiel une fois que la pression intracrânienne est redevenue basse et stable. "Quand on enlève doucement la sédation et que la pression reste correcte, cela détermine l'arrêt complet du coma artificiel", avait expliqué le Pr Gérard Audibert, responsable de l'unité de réanimation neurochirurgicale de l'hôpital universitaire de Nancy.

Le patient revient alors à son "état de base clinique". Il peut soit rester dans le coma, soit se "réveiller" progressivement. À la sortie du coma artificiel, les médecins peuvent évaluer l'état de conscience du patient avec des ordres tels que "serrez-moi la main, fermez ou ouvrez les yeux".

Après cette phase, "la route peut être encore très longue et on a vu des patients s'améliorer entre un et trois ans après un accident", selon l'anesthésiste-réanimateur Bernard Vigué, du CHU de Bicêtre (région parisienne).

On peut être fixé sur le handicap définitif consécutif à un traumatisme crânien environ deux ans après l'accident, d'après le Pr Audibert.

VOIR AUSSI