Les plantes peuvent-elles remplacer un traitement hormonal de substitution ?

Peut-on échapper au traitement hormonal de substitution avec les plantes, pour les mêmes résultats ?

Rédigé le , mis à jour le

Les plantes peuvent-elles remplacer un traitement hormonal de substitution ?

Les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste :

"Lors de la ménopause, on a un déficit en oestrogènes qui provoque tous les troubles que l'on appelle climatériques de la ménopause. Mais ce déficit n'explique pas tout. Les facteurs neurovégétatifs sont aussi à prendre en compte. Comme il n'y a plus assez d'oestrogènes sécrétés, la FSH (hormone au niveau du cerveau) va être sursécrétée. Du coup, cela favorise les troubles neurovégétatifs de l'hypothalamus qui va contrôler ce mécanisme. Dans ce cas, les plantes peuvent avoir un rôle à jouer. Le fait d'être un peu enveloppée protège des bouffées de chaleur, parce que l'on a des stéroïdes qui sont sécrétés par les surrénales et qui vont être tansformés par le tissu adipeux, en oestrogènes. Il n'y a donc pas une carence totale en oestrogènes. Les femmes minces ont plus de chance de faire des bouffées de chaleur. Le fait de prendre un peu de poids à la ménopause n'est donc pas une catastrophe car il peut protéger."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Le soja a la réputation d'être excellent pour éviter les effets indésirables de la ménopause, est-ce à raison ?
    Voir la réponse en vidéo
    *

* Les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste et de Thierry Thévenin, producteur herboriste bio de plantes médicinales

Sponsorisé par Ligatus