Le CrossFit : un nouveau sport extrême

Le CrossFit est une méthode de remise en forme intensive dans un esprit quasi militaire. Né dans les années 1990 aux Etats-Unis, le CrossFit est une méthode de musculation qui rassemble des adeptes de plus en plus nombreux dans des salles de gym spartiates où la sueur est reine. Mais ce sport est critiqué par certains médecins qui pointent les risques de blessures musculaires graves liés à la pratique intensive.

Rédigé le

Le CrossFit : un nouveau sport extrême

Le CrossFit, un entraînement intensif et très tendance, vient des Etats-Unis. Lancers, haltérophilie, tractions, rameur, course... et surtout beaucoup de sueur sont au programme du CrossFit. L'exercice est quasi militaire, chronométré il est différent à chaque séance. Objectif pour les adeptes : repousser leurs limites de leur corps.

De plus en plus d'hommes, mais aussi de femmes, se lancent dans le CrossFit. Tous doivent passer le cap des premières séances, souvent dans la douleur. Du sport jusqu'à la nausée, c'est ce qui inquiète certains médecins car enchaîner tractions, pompes ou fléchissements des genoux à un rythme effréné ne s'improvise pas. Pour éviter les blessures, l'initiation est d'ailleurs un passage obligé. Les débutants apprennent en effet les bonnes postures avant de se lancer dans un entraînement plus soutenu.

L'intensité de ce type d'exercices n'est pas sans risque, surtout plusieurs fois par semaine et sans temps de repos comme l'explique le Dr Linh Vu-Ngoc, médecin du sport : "À court terme, il peut y avoir des déchirures musculaires. Et à long terme, le risque sera les pathologies articulaires, toutes les pathologies métaboliques… Si on demande autant au corps sans lui permettre de se reposer, l'organisme n'arrive pas à régénérer l'énergie suffisante pour pouvoir cicatriser les dommages provoqués par l'activité".

Souffrir, se dépasser dans une ambiance spartiate pour se sentir plus fort, pour les accros du CrossFit c'est plus qu'un sport, c'est un style de vie qui ne convient peut-être pas à tous.