Bisphénol A : une interdiction désormais élargie

C’est officiel ! Le bisphénol A sera interdit en France dans tous les conditionnements alimentaires à partir du 1er janvier 2014. Une proposition de loi adoptée le 13 octobre 2011, près d’un an après le vote de l’interdiction de la substance dans les biberons. Quid du bisphénol A.

Rédigé le , mis à jour le

Bisphénol A : une interdiction désormais élargie
Bisphénol A : une interdiction désormais élargie

Rappelons que le bisphénol A est considéré comme un perturbateur endocrinien, c'est-à-dire comme un produit pouvant nuire aux fonctions de reproduction. Il peut donc être à l'origine de malformations génitales, de mauvais développement de l'embryon, mais aussi des problèmes de prostate et de stérilité.

Où est-ce qu'on en trouve ?

Le principal problème de cette substance nocive est qu'on en trouve partout ! Elle se révèle omniprésente dans les objets de la vie quotidienne car c'est un ingrédient clé de la fabrication du plastique. Il rend ce dernier incassable et résistant à des températures comprises entre 40 et 150°. D'où une utilisation pour les verres de lunettes, les équipements médicaux mais aussi plus couramment dans les bouteilles réutilisables, les gobelets, les ustensiles de cuisine jetables, les récipients pour conserver les aliments, mais aussi les CD, DVD, casques, bouilloires électriques, prises et interrupteurs électriques et les boitiers pour équipements électroniques comme les téléphones portables, les sèche-cheveux, les ordinateurs, les appareils photos...

Le bisphénol A est aussi un ingrédient des résines époxydes. Ces dernières permettent d'éviter la corrosion. On en trouve donc dans la fabrication de coques de navires, les outils et équipement de jardinage, les boites de conserve, les canettes, les adhésifs mais aussi les pièces et revêtements automobiles... Presque partout !

Comment le répérer ?

Pour éviter cette substance, il suffit tout simplement de connaître les sigles de recyclage ! Les objets contenant du bisphénol A sont marqués d'un triangle avec un chiffre à l'intérieur de celui-ci. Les chiffres à éviter sont le 3 correspondant au PVC (polychlorure de vinyle) et le 7 correspondant lui au polycarbonate.

Et puis de bons gestes sont à mémoriser : préférer les conserves en verre aux boîtes de conserve en métal et éviter de faire chauffer les aliments dans leurs emballages plastiques.

Par quoi le remplacer ?

Pour l'instant l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a lancé un appel à contribution des industriels et des distributeurs afin de trouver un produit de substitution. Des données sont attendues pour la fin novembre 2011. Et pour les produits où aucune substitution n'est possible, la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a l'intention de lancer une campagne d'information pour début 2012 à destination des femmes allaitantes et des parents de jeunes enfants.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Et aussi :