Ambroisie : risque allergique très élevé en Rhône-Alpes

Vous avez le nez qui coule, la gorge qui gratte et du mal à respirer... ces symptômes ne sont pas forcément liés aux changements de températures, vous souffrez peut-être d'une allergie à l'ambroisie. Cette plante est en ce moment en pleine période d'émission de pollen très allergisant.

Rédigé le , mis à jour le

Ambroisie : un pollen très allergisant - Reportage vidéo du 19 septembre 2012

Nuisible pour l'agriculture, l'ambroisie est également néfaste pour la santé. L'ambroisie est présente dans différentes régions de France, notamment en Rhône-Alpes. Malgré des températures fraîches pour la saison, limitant la production des pollens d'ambroisie, le risque allergique est bien présent. Les premiers pics de pollen ont eu lieu durant le week-end du 15 août, selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

"Le pollen d'ambroisie ayant un potentiel allergisant très élevé, des quantités modérées suffisent à provoquer des risques allergiques élevés à très élevés comme c'est le cas actuellement dans le sud du Rhône, l'Isère, l'Ain et le nord de la Drôme", confirme le RNSA.

L'Agence régionale de Santé Rhône-Alpes estime entre 155.000 et 198.000 personnes la population allergique dans cette région. Un chiffre en augmentation, et un coût non négligeable pour le système de santé : entre 11 et 15 millions d'euros en 2012.

Arrachage, fauchage, produits phytosanitaires,... Les solutions existent, mais la lutte est difficile, car l'ambroisie est particulièrement tenace : son pied produit près de 3.000 graines, capables de perdurer des années dans le sol, la plante s'adapte redoutablement bien et peut passer aisément entre les mailles du filet. Quelques grains de pollen par mètre cube d'air suffisent à entraîner des réactions allergisantes chez les sujets sensibles, pouvant aller jusqu'à l'asthme

Une vingtaine de députés de tous bords se sont rassemblés en 2011 dans un "Comité parlementaire du suivi du risque d'ambroisie" dont le président, Alain Moyne-Bressand, député UMP de l'Isère, a déposé une proposition de loi en 2013 qui faisait notamment obligation "à tout occupant d'une parcelle de procéder, à ses frais, à la destruction de cette plante, avant floraison". La loi a été retoquée en décembre 2013 à l'Assemblée nationale au motif qu'il fallait étendre la lutte à d'autres plantes invasives. Une nouvelle proposition de loi est attendue à l'automne, a annoncé M. Moyen-Bressand avant l'été.

Numéro Vert (appel gratuit) dédié à l'ambroisie : 0 800 869 869.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :