Sur TikTok, l'apologie de la perte de poids dépasse le "body positive"

Une étude dénonce l'injonction de minceur et de corps idéal sur le réseau social Tiktok. Avec à la clé un risque de mal-être, de complexes voire de troubles du comportement alimentaire. Comment se réconcilier avec son corps ? Quels influenceurs "body positive" suivre ?

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Sur TikTok, l'apologie de la perte de poids dépasse le "body positive"

TikTok s'est imposé dans le paysage social des adolescents et jeunes adultes. Aliments, nutrition et poids sont des thèmes fréquents. Une étude s'est penchée sur le contenu de ces posts pour identifier les messages-clés véhiculés, en sélectionnant les 10 "hashtags" les plus fréquemment associés aux contenus.    

Perte de poids et aliments "minceur" en tête

Loin de parler d'alimentation équilibrée, les thèmes principaux glorifient la perte de poids et la minceur et promeuvent les aliments les plus utiles pour rester mince ou le devenir.   

Les auteurs observent que la majorité des posts présentent une santé centrée sur le poids et surtout une vision normative du poids. Moins de 3% des posts sont "weight-inclusive", véhiculant un concept de bien-être multi-facette, non centrée sur le poids et favorisant l'accès à la santé. Elle s'oppose à l'approche "weight normative" qui tourne le concept de santé autour du poids et de la perte de poids et qui est hélas très en vogue sur les réseaux.       

Deux posts sur trois sont ainsi créés par des jeunes filles et femmes, à la silhouette souvent conforme à l'idéal de minceur et sans compétences particulières sur le sujet. À l'inverse, la place des experts en nutrition, comme les nutritionnistes, les diététiciennes ou les sociétés savantes en lien, est extrêmement ténue d'après les auteurs.

À lire aussi : Les compléments alimentaires pour la perte de poids dans le viseur des autorités de santé

Des normes aux troubles du comportement alimentaire

En faisant l'apologie de corps éloignés de la réalité, les réseaux sociaux pourraient contribuer à perturber le rapport au corps et "l'image du corps", comme le définissent les psychologues. Les images vues fréquemment sur les réseaux (mais aussi dans les séries, les films, etc.) finissent par entraîner un mécontentement de son propre corps, un mal-être voire des complexes importants qui perturbent la qualité de vie.   

Les normes de minceur véhiculées par la société contribuent à l'apparition d'un trouble du comportement alimentaire, comme la boulimie ou l'anorexie, affections dont il est parfois très compliqué de guérir.      

À lire aussi : Des vidéos Tiktok provoquent la pénurie de l'ozempic en Australie

Comment se libérer des injonctions ?

Les adolescents et jeunes adultes sont particulièrement sensibles aux normes. Développer son esprit critique est fondamental et la lecture d'informations fiables sur la nutrition en fait partie.   

Si le site du gouvernement Mangerbouger.fr n'est pas "sexy", il fourmille d'idées validées sur l'alimentation. Tout comme cette brochure portant sur l'alimentation et l'image du corps et expliquant comment se libérer des injonctions pour se réconcilier avec son propre corps.     

Eviter dans la newsfeed les contenus à risque apparaît également comme une bonne stratégie. TikTok propose d'ailleurs une liste de conseils allant dans ce sens.  

Il est aussi pertinent de choisir de suivre des influenceurs en se libérant des injonctions sur le poids et les aliments soi-disants "santé". Par exemple, il peut s'agir de comptes étiquetés "body positive", comme @Happyfittkatie@drkristinsommer@mybetterself ou sur instagram le compte The body optimist.

@mybetterself 2 min pour prendre du recul ❤️ #pourtoi #foryou #fyp ♬ Monkeyshine-JP - Lt FitzGibbons Men
@happyfitkatie replace those comparison thoughts with affirmations or compliments!! #selflove #bodypositivefitness #bodyconfidence ♬ original sound - Katie Johnson

En ajoutant quelques influenceurs donnant des clés pour bouger davantage, le tour est joué pour une santé optimale ! Augmenter son activité physique n'a pas pour but de maigrir mais de se sentir mieux dans son corps et dans sa tête grâce aux endorphines, les hormones du bien-être, et d'éviter la sédentarité, majorant le risque de maladies.

Et toujours à suivre sans modération : le compte TikTok Allodocteurs !

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !