1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Orgasme

Orgasme féminin : savoir partager les techniques de la masturbation

Une étude récente montre que le fait de reproduire durant les rapports les techniques utilisées lors de la masturbation augmenterait le désir et le plaisir des femmes. Des travaux qui confirment l'importance de bien connaître son corps...

Rédigé le

Orgasme féminin : savoir partager les techniques de la masturbation
(Image © Piotr Marcinski - Fotolia.com)

Dans leur étude[1], les chercheurs américains de l'Université de Valparaiso ont interrogé 2 215 femmes pour comprendre les liens entre masturbation et les activités sexuelles avec le/la partenaire. Y a-t-il des facteurs en lien avec la masturbation, favorisant ou inhibant l'orgasme durant le rapport ?

Le plaisir solitaire facilitateur d'orgasme à deux ?

Longtemps, on a postulé que la masturbation était un façon de compenser le manque d'activité sexuelle épanouissante en couple. Désormais, on sait que les femmes, comme les hommes, se caressent pour différentes raisons, comme le plaisir, la volonté de diminuer une tension, d'évacuer de l'angoisse ou même des problèmes avec le/la partenaire ! Plusieurs travaux rapportent que les femmes qui se masturbent ont de meilleures expériences durant les rapports, sont moins inhibées et ont plus de facilité à jouir, notamment quand la stimulation vaginale est associée à la masturbation. Mais, ce n'est pas le cas de toutes les études.

Les auteurs se sont donc penchés sur le degré de similitude entre les activités durant la masturbation et celles avec le/la partenaire, pour prédire les difficultés de désir ou d'orgasmes durant les rapports à deux.

Des techniques plus ou moins reproduites

La majorité des femmes montraient une similitude modérée entre les activités effectuées lors de la masturbation et celles pratiquées lors du rapport sexuel avec un partenaire. Deux techniques comme la stimulation du clitoris ou du vagin durant la masturbation, étaient reproduites facilement durant le rapport, car jugées plus conventionnelles par les auteurs. En revanche, les chiffres chutaient pour les techniques moins conventionnelles à 53% pour une position particulière, à 48% pour une stimulation anale, 38% pour un fantasme et 36% pour l'utilisation d'une aide comme un sextoy.

"Ce que nous montre l'étude, c'est que les femmes utilisent différents types de stimulations lors de la masturbation, stimulations moins (ou pas) reproduites lors de relations sexuelles hormis pour les stimulations vaginales, plus classiques et convenues dans une relation sexuelle, estime le Dr Desvaux, sexologue. Les autres stimulations, comme les fantasmes, les sextoy, les stimulations anales, etc, ne sont pas toujours "exportables" dans le couple mais elles font sacrément de l'effet !"

Les auteurs concluent que plus les activités et techniques utilisées durant la masturbation sont similaires à celles utilisées durant le rapport sexuel, moins les troubles du désir et de l'orgasme sont grands, et plus la probabilité d'atteindre l'orgasme est élevée.

L'importance de la masturbation pour augmenter son plaisir

Des résultats qui confirment l'intérêt de la masturbation, mais qui soulignent aussi l'importance de replacer dans le contexte de la relation les difficultés sexuelles des femmes. Car si les techniques favorisant l'excitation des femmes et leur plaisir, sont importantes, une bonne communication l'est tout autant pour une relation satisfaisante...

"Quand ces pratiques sont possibles dans le couple, la satisfaction de la femme est plus grande car précisément, c'est ce qui l'excite mentalement", poursuit le sexologue. "La complicité et la communication, sans jugement de valeur, sont des conditions plus propices à exporter ces jeux et à augmenter le plaisir de la femme."

Elargir son répertoire sexuel

Point important, les femmes qui se masturbent n'ont pas une plus grande capacité d'orgasme que les autres mais avec une pratique plus fréquente des plaisirs solitaires, elles élargissent leur répertoire sexuel. Ce qui les aide à utiliser durant le rapport, différents points et techniques de stimulation, physiques ou psychologiques.

"Concernant les femmes qui n'ont pas d'orgasmes seules, ce que l'on peut en déduire, c'est qu'elles doivent continuer à rechercher des sensations, à découvrir au fond leurs fantasmes secrets, propres à créer de l'excitation mentale, précise le Dr Desvaux. Mais cela les aidera d'autant mieux qu'elles pourront exporter ces jeux dans leur couple. Le contraire risque de créer un monde fantasmatique, masturbatoire, plus gratifiant que les jeux sexuels avec un ou une partenaire."


[1] Rowland DL, Hevesi K, Conway GR, et al. Relationship Between Masturbation and Partnered

Sex in Women: Does the Former Facilitate, Inhibit, or Not Affect the Latter? J Sex Med 2020;17:37e47.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr