Michael Douglas : son cancer de la gorge expliqué par une IST ?

Michael Douglas : son cancer de la gorge expliqué par une IST ?

L'acteur américain Michael Douglas estime que sa sexualité est à l'origine de son cancer de la gorge, un cancer traditionnellement expliqué par un excès d'alcool ou un fort tabagisme. Un cunnilingus pourrait-il être en cause ? Le point sur le rôle du papillomavirus, ou Human Papilloma Virus (HPV), dans le cancer.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le

Il y a 3 ans, à l'âge de 65 ans, un cancer de la gorge était diagnostiqué à Michael Douglas, qui subit alors chimiothérapie et radiothérapie pour se soigner. Dans le quotidien The Guardian, il déclare que ce cancer ne s'explique pas par sa consommation d'alcool ou son tabagisme, les facteurs de risque habituels des cancers ORL, mais par une infection sexuellement transmissible (IST).

"Sans entrer dans le détail, ce cancer très spécifique est causé par le virus du papillome humain (VPH) et provient (de la pratique) du cunnilingus", déclare-t-il.

Un rôle de plus en plus connu, mais à préciser

Le virus en question, le papillomavirus, également nommé HPV pour Human Papilloma Virus, est bien connu pour son rôle cancérogène dans le cancer du col de l'utérus. Or on le soupçonne très fortement d'être responsable de cancer ORL, suite à la pratique de "sexe oral" (fellation, cunnilingus).

Ce type d'affection est en augmentation chez les jeunes qui pratiquent très fréquemment les caresses buccogénitales, et chez des gens n'ayant pas ou peu fumé ou consommé d'alcool. Les localisations qui seraient en lien avec le virus concernent particulièrement la base de la langue, les amygdales et l'oropharynx (la partie du pharynx au niveau de la bouche). L'Institut National du Cancer (INCa) signale un projet de recherche actuellement en cours pour explorer le rôle du HPV dans les lésions précancéreuses de la gorge. 

Schématiquement, le virus provoque une rupture de la peau et des muqueuses, il pénètre ensuite dans la cellule et l'ADN du virus intègre l'ADN de la cellule, étape incontournable à la transformation en cellule cancéreuse. Des oncoprotéines, présentes dans le noyau, jouent également un rôle primordial dans cette transformation.

Ces cancers, provoqués par le virus, ont un meilleur pronostic que les cancers ORL liés à la consommation de tabac et d'alcool. Michael Douglas signale d'ailleurs être en rémission depuis 2 ans et subit des contrôles tous les 6 mois. 90% des malades survivraient 5 ans après le cancer, et davantage, d'après  le Dr Gillison, qui étudie le rôle du virus dans ces cancers.

Adapter la politique de prévention

A l'heure actuelle, le vaccin contre le HPV est destiné aux jeunes filles, avant le premier rapport sexuel ou dans l'année, afin de prévenir le cancer du col de l'utérus. L'intérêt du vaccin dans le cas des cancers de la sphère ORL doit encore être précisé.

En attendant, une politique de prévention axée sur l'information sexuelle et un changement dans les comportements sexuels (avec l'utilisation du préservatif lors des fellations, voire du préservatif féminin en cas de cunnilingus) s'imposent.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :