1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Le Conseil d'État maintient les restrictions de déplacement pour les personnes vaccinées

Les personnes vaccinées contre le covid sont soumises aux mêmes restrictions que les autres, confirme le Conseil d’État, qui rappelle que la vaccination n’élimine pas complétement le risque de contamination.

Rédigé le

Le Conseil d'État maintient les restrictions de déplacement pour les personnes vaccinées
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Avirut S

Les personnes vaccinées sont-elles soumises aux mêmes restrictions que les autres ? Oui, a tranché le Conseil d’Etat dans une ordonnance publiée le 2 avril. La vaccination contre le covid-19 "n'élimine pas complètement" le risque de contamination, ce qui justifie le maintien des restrictions de déplacement pour les personnes vaccinées, précise l’institution.

Le Conseil d’Etat avait été saisi en référé sur ce sujet par un habitant d'un des premiers départements où les déplacements ont été limités à 10 kilomètres mi-mars.

A lire aussi : Covid-19 : la vaccination dispense-t-elle des gestes barrières ?

Porteurs du virus

Aujourd’hui, la plus haute juridiction administrative française juge que cette "atteinte à la liberté individuelle (...) ne peut, en l'état, au regard des objectifs poursuivis, être regardée comme disproportionnée, en tant qu'elle s'applique aux personnes vaccinées".

Elle rappelle en effet que, bien qu’"efficace", la vaccination " n'élimine pas complètement la possibilité que les personnes vaccinées demeurent porteuses du virus" et contaminent des personnes non vaccinées. D’autant que de nombreuses personnes vulnérables n’ont pas encore été vaccinées.

Pas encore d’immunité collective

Quant à l’immunité collective, qui réduit la circulation du virus quand un nombre suffisant de personnes sont vaccinées au sein de la population, elle n’est pas atteinte en France.

A ce jour, en effet, 12,74% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin. Et seulement 4,26% ont reçu les deux doses. Pour qu’une immunité collective soit atteinte, généralement fixée à 60% de la population, il resterait donc à vacciner au moins 47,26% des Français.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr