1. / Se soigner
  2. / Transfusion, don du sang

Chirurgie : comment éviter les transfusions sanguines ?

Plus de la moitié des transfusions sanguines réalisées autour d'une intervention chirurgicale pourraient être évitées selon un groupe d'experts internationaux, qui publient une série de recommandations dans la revue JAMA.

Rédigé le

Que faire pour réduire le nombre de transfusions ?

Avant toute opération qui risque de provoquer un saignement, le dossier de chaque patient pourrait désormais comprendre un programme personnalisé de gestion de son capital sanguin. C'est-à-dire un véritable plan de soins pour éviter toute anémie avant et après la chirurgie.

L'EPO comme alternative à la transfusion sanguine

Il existe aujourd'hui des alternatives à la transfusion pour faire face à l'anémie. Tout repose sur son dépistage au moins un mois avant l'intervention. Il est alors possible de réaliser une perfusion de fer. Le fer est un des principaux ingrédients des globules rouges qui transportent l'oxygène dans l'organisme.

Après la perfusion de fer, le patient reçoit une injection d'érythropoïétine plus connue sous le nom d'EPO. Il s'agit d'une hormone qui stimule les cellules de la moelle osseuse responsable de la production de globules rouges. Leur quantité va donc se multiplier dans le sang du patient, ce qui se traduit par une augmentation de l'hémoglobine.

L'acide tranexamique pour freiner les saignements

Tous les patients doivent avoir un stock de globules rouges suffisant le jour de l'opération. Et à ce moment-là, le risque d'anémie est aussi limité par une autre perfusion qui contient de l'acide tranexamique pour freiner le saignement.

Trois perfusions sont nécessaires : une perfusion avant l'intervention, une perfusion à son terme et une perfusion cinq heures après. En évitant les anémies grâce à ces perfusions, la récupération du patient après la chirurgie est plus rapide.

Une autre innovation permet aussi une meilleure récupération : la perfusion de fer post-opératoire. "En post-opératoire, dès que les patients ont saigné plus que 1.000 millilitres, on fait systématiquement une perfusion de fer pour les aider à marcher car le fer permet de fabriquer des globules rouges et parce que le fer va favoriser le transport de l'oxygène à travers tous les tissus'', explique le Dr Nadia Rosencher, anesthésiste-réanimateur.

Les services appliquant l'ensemble de ces dispositifs ont vu leur taux de transfusions sanguines baisser.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr