1. / Se soigner
  2. / Recherche

Le prix Nobel de médecine attribué aux découvreurs du virus de l’hépatite C

Trois chercheurs ont reçu le prix Nobel de médecine pour leur rôle dans la découverte du virus de l’hépatite C depuis les années 1970. Par leurs travaux, ils ont contribué à diagnostiquer et à traiter cette maladie infectieuse.

Rédigé le

Le prix Nobel de médecine attribué aux découvreurs du virus de l’hépatite C
Image d'illustration. Représentation du virus de l'hépatite C. Crédits Photo : © Shutterstock / vitstudio

C’est un trio qui a remporté cette année le prix Nobel de médecine. Le Britannique Michael Houghton et les Américains Harvey Alter et Charles Rice ont reçu cette distinction le 5 octobre 2020 pour leur rôle "dans la découverte du virus de l'hépatite C".

Les trois chercheurs sont récompensés pour leur "contribution décisive" à la lutte contre cette hépatite, "un problème de santé mondial majeur qui provoque la cirrhose et le cancer du foie" dans le monde, a indiqué le jury Nobel lors de l'annonce.

A lire aussi : Hépatite C : la maladie qui attaque le foie

De la contamination au traitement

Tout commence à la fin des années 1970, quand Harvey Alter identifie une contamination hépatitique mystérieuse. Celle-ci avait lieu lors de transfusions sanguines mais n'était ni l'hépatite A, ni l'hépatite B.

Des années plus tard, en 1989, Michael Houghton et son équipe sont crédités de la découverte de la séquence génétique du virus de l’hépatite C.
Quant à Charles Rice, il a décortiqué pendant de longues années la façon dont le virus se répliquait, des travaux qui ont conduit à l'émergence d'un nouveau traitement antiviral révolutionnaire au tournant des années 2010.

400.000 décès par an

Le virus de l’hépatite C se transmet par voie sanguine (utilisation de drogues par voie intraveineuse, transfusion, transplantation d’organes…). Cette maladie infectieuse s’attaque aux cellules du foie et peut provoquer une fatigue intense, des nausées, une douleur au niveau du foie, l'apparition des urines foncées et une jaunisse. L'hépatite C devient chronique quand elle dure plus de six mois et peut alors causer une cirrhose ou un cancer du foie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’hépatite C cause chaque années 70 millions d'infections et 400.000 décès à l’échelle du globe.

La lutte contre les virus à l’honneur

Le travail de ces trois chercheurs "est une réalisation historique dans notre lutte continue contre les infections virales", a noté Gunilla Karlsson Hedestam, membre de l'Assemblée Nobel qui décerne le prix dans un contexte pandémique.

L’épidémie de covid a en effet entraîné l'annulation de la cérémonie physique de remise des prix initialement prévue le 10 décembre à Stockholm.

Ce prix est le premier directement lié à un virus depuis 2008. "Je pense que c'est assez facile de faire le lien avec la situation actuelle", a souligné Patrik Ernfors, le président du comité qui choisit les lauréats. "La première chose à faire est d'identifier le virus en cause, et une fois que cela a été fait, c'est le point de départ au développement de traitements de la maladie, ainsi que de vaccins. Donc la découverte virale est un moment critique", a-t-il souligné.
 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr