1. / Se soigner
  2. / Hygiène

Piscines publiques et spas : un peu trop d'urine dans les bassins

Une étude canadienne s'est penchée sur la quantité d'urine excrétée dans les bassins des piscines publiques. De quoi changer ses habitudes avant le grand plongeon...

Rédigé le

Piscines publiques et spas : un peu trop d'urine dans les bassins
Piscines publiques et spas : un peu trop d'urine dans les bassins

Faire pipi dans la piscine, ce n'est pas propre, tout le monde le sait… Pourtant, nombre d’entre nous le font, souvent parce qu’aller aux toilettes, c’est trop long et, surtout, parce que ça ne se voit pas ! Pour changer ses habitudes, rien de mieux, donc, qu'une bonne étude scientifique, comme celle publiée dans la revue Environmental Science & Technology.

Petit rappel des règles d’hygiène en piscine :

- porter un maillot de bain propre et un bonnet de bain ;

- passer aux toilettes avant d’aller se baigner et y retourner dès que l’envie se fait sentir ;

- se savonner intégralement (oui, intégralement !) sous la douche ;

- passer dans le pédiluve.

Des chercheurs canadiens ont, en effet, recherché la présence d'urine dans les bassins de 31 piscines publiques et spas. Pour cela, ils ont mesuré la concentration, dans l’eau des piscines, en acésulfame-potassium (ACE), un édulcorant de synthèse présent dans de nombreux aliments préemballés.  Ce composé a la particularité d’être non métabolisable par l’organisme et de se retrouver, in fine, dans les urines. En mesurant la concentration en ACE dans l’eau, il est donc possible de déterminer combien de litres d’urine ont été excrétés dans un bassin.

De 30 à 75 litres d'urine

Dans un premier temps, ils ont comparé les concentrations en ACE des piscines publiques et spas avec celles retrouvées dans l’eau du robinet (l’ACE est également un polluant environnemental) : la concentration en acésulfame potassium était jusqu’à 570 fois plus élevée dans les bassins que dans l’eau potable. La palme des plus fortes teneurs en ACE revenant aux spas.

Les chercheurs ont ensuite mesuré, pendant trois semaines, la quantité d’ACE présente dans deux piscines d’environ 416 m3 et 832 m3 (à titre de comparaison, une piscine olympique contient 2.500 m3 d’eau). A partir de ces mesures, il ont pu évaluer la quantité d’urine présente dans ces bassins, soit, respectivement 30 et 75 litres. Un chiffre impressionnant, a première vue, mais qui, au final, ne représente que 0,07 ml à 0,09 ml d’urine dans un litre d’eau soit un peu plus d’une goutte d'urine par litre.

Le problème des chloramines

Mais le problème n’est pas tant la quantité d’urine que la réaction de ce liquide particulier au contact des produits de désinfection utilisés dans les piscines. L'urine contient, en effet, des composés azotés tels que l’urée, l’ammoniaque, des acides aminés et de la créatinine qui réagissent avec le chlore pour former des sous-produits de désinfection. Parmi ceux-ci, les trichloramines peuvent provoquer des irritations oculaires et des bronches et, surtout, de l’asthme chez les professionnels (maîtres nageurs ou nageurs professionnels), en particulier lorsque la piscine est mal ventilée.

Aussi, la prochaine fois que vous irez dans la piscine, pour votre bien-être mais aussi pour celui des autres, et en particulier des maîtres nageurs, n’oubliez pas de passer aux toilettes avant de plonger !

Etude source : "Sweetened Swimming Pools and Hot Tubs", Environ. Sci. Technol. Lett.,March 1, 2017, DOI: 10.1021/acs.estlett.7b00043

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus