Covid : feu vert de l'Europe pour le vaccin Johnson & Johnson

L’Agence européenne du médicament (EMA) est favorable à une utilisation du vaccin anti-covid Johnson & Johnson en Europe. Elle préconise néanmoins que les caillots sanguins soient inscrits comme effet secondaire "très rare".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / StanislavSukhin

Autre vaccin, mêmes conclusions. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu ce 20 avril son avis sur le vaccin Janssen de Johnson & Johnson contre le covid-19. Comme pour le vaccin AstraZeneca, le régulateur européen a donné son feu vert pour une utilisation en Europe, justifiant que la balance bénéfice-risque du vaccin Janssen restait largement positive.

Effet secondaire "très rare"

L’EMA a reconnu "un lien possible" entre le vaccin Johnson & Johnson et "de très rares cas de caillots sanguins inhabituels associés à des plaquettes sanguines basses". Elle a ajouté que ces caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin.

Cependant, "sur la base des éléments actuellement disponibles", aucun facteur de risque spécifique n’a pu être confirmé, a déclaré l’Agence.

Globalement, la ressemblance avec AstraZeneca est troublante : "les cas examinés étaient très similaires aux cas survenus avec le vaccin contre le covid-19 développé par AstraZeneca", a souligné l'EMA.

Huit cas de thrombose sur sept millions de vaccinés

Les huit cas de thrombose répertoriés à ce jour sont survenus aux États-Unis, sur sept millions de personnes vaccinées avec Johnson & Johnson. Ils concernent tous des personnes de moins de 60 ans, dont la majorité sont des femmes, a détaillé l’EMA.

Suite à la découverte de ces cas, les autorités sanitaires américaines avaient mis en pause les vaccinations par Johnson & Johnson le 13 avril, le temps de mener une enquête.

Mais son utilisation, accompagnée d’éventuelles "restrictions", devrait être de nouveau autorisée d’ici la fin de la semaine, a affirmé le 18 avril le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci.

Un vaccin "indispensable" en France

La décision de l’EMA était très attendue par plusieurs pays européens, dont la France, qui comptent sur le vaccin Johnson & Johnson pour accélérer leur campagne de vaccination. D’autant que ce vaccin présente l'avantage de ne requérir qu'une seule dose, contrairement aux trois autres vaccins autorisés en Europe (Pfizer, Moderna et AstraZeneca), qui en requièrent deux.

En France, les vaccins anti-covid d'AstraZeneca et de Janssen sont "indispensables" pour atteindre les objectifs de la campagne de vaccination, avait indiqué plus tôt dans la journée le ministère de la Santé.

Le 14 avril, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait affirmé que 200.000 doses du vaccin Johnson & Johnson étaient déjà arrivées sur le territoire. Le vaccin sera "administré dans les mêmes conditions" que prévu, à savoir à toutes les personnes de plus de 55 ans.