Des innovations pour garder les médicaments au frais

Certains médicament se prennent et se conservent au froid. Ils doivent donc rester dans le réfrigérateur en permanence. Tour d’horizon des "bonnes pratiques réfrigérateur" avec Olivier Levard, spécialiste des nouvelles technologies.

Olivier Levard
Rédigé le

Les médicaments concernés sont par exemple des traitements pour des pathologies comme :

Mais aussi : 

Au total, cela concernerait des centaines de milliers de Français et un Français sur 20 serait même confronté à ce problème à un moment de sa vie.

Un problème qui n’est pas nouveau

Il n’y a pas eu énormément d’innovations dans ce domaine, les labos n’ont pas trouvé de solutions pour de nombreux traitements et les patients doivent s’adapter :

1 - En prenant rapidement les médicaments une fois sortis du réfrigérateur.
2 - En les transportant dans un emballage isotherme, pochettes, trousses qu'on trouve en pharmacie ou sur internet quand on voyage. Elles se sont d’ailleurs améliorées avec le temps et gardent mieux au frais mais c’est la bonne vieille méthode du "thermos".
3 - Malgré cela, il faut être vigilant et limiter au maximum l’exposition au soleil en vérifiant régulièrement que ces médicaments restent bien frais.

Chercher la tranquillité avec des solutions technologiques

Les solutions trouvées sont souvent des solutions de secours, on est souvent dans une course contre la montre de frigo en frigo, ce qui est un peu le contraire des vacances. Au salon Hello Tomorrow à Paris, la santé de demain est souvent bien représentée.

Uwe Diegel, un entrepreneur allemand a créé sa start-up à Paris. Il a été sensibilisé à ce problème car son frère s’est retrouvé en fâcheuse situation un été en France. Il a dû chercher une pharmacie de toute urgence  car son insuline a été accidentellement congelée dans un hôtel où il avait demandé qu’on la lui conserve. Il a alors eu l'idée de créer un réfrigérateur portable pour des médicaments fragiles.  

La vie dans une boîte 

LifeinaBox, littéralement, "la vie dans une boîte", que ses concepteurs présentent comme le plus petit frigo au monde. Ce frigo bleu a gagné de nombreux prix de design (redddot 2020). Ce qui compte avant tout c’est qu‘il permet aux utilisateurs de se déplacer n'importe où, n’importe quand, en sachant que leur médicament est maintenu à la bonne température. 

L’idée est vraiment de donner une nouvelle liberté aux patients souffrant de maladies chroniques. Cela leur permet d’avoir leurs médicaments dans un frigo dédié sur leur table de nuit ou même au bureau et de "voyager" en toute sécurité avec leurs médicaments, pour une courte escapade par exemple.

Un fonctionnement simple

A l’intérieur, c’est une combinaison d'énergie thermoélectrique et de piles qui permet de produire ce froid. La thermoélectricité est un phénomène physique qui lie la chaleur au courant électrique qui parcourt certains matériaux. Alors que votre frigo à la maison contient du gaz, celui-là évidemment ne contient aucun gaz dangereux. 

Dès que la température atteint 8 degrés, il se remet en marche et l’abaisse à 2 degrés. Quand cela remonte, ça repart pour un tour… Concrètement, ça permet à l'utilisateur de garder ses médicaments dans un espace dédié et d'être mobile pendant de nombreuses heures.   

Est-ce qu'on peut voyager loin ? 

On peut voyager assez loin, cela se branche dans tous les pays du monde avec des adaptateurs. Cela fonctionne sur 110 ou 220 volts à la maison. Quand on veut partir, on le débranche et on appuie sur le bouton et c’est parti pour 6 heures. 

En mobilité, cela se branche sur l’allume-cigare de la voiture ou sur ses batteries qui permettent 6 heures de charge en plus… comme celles qu'on connaît qui rechargent les téléphones portables. On peut d’ailleurs en emporter plusieurs pour plus d’autonomie. 

Le tout est connecté à une appli (iOS et Androïd), qui vous dit si votre médicament est bien au frais, s’il vous reste de la batterie… Il vous prévient s’il y a un problème ou si c‘est l’heure de prendre votre médicament. 

Pas de remboursement

Ce dispositif est disponible sur internet et cela coûte entre 200 euros et 300 euros avec une deuxième batterie. Ils en ont déjà vendu 40.000 dans le monde et plus de 2 000 France. 

Des technologies qui restent relativement chères

Le froid coûte cher, il est gourmand en énergie aussi. Il existe une autre innovation pour garder les vaccins au frais dans les pays en développement. 

Sur le même salon, une jeune femme, Kitty Liao raconte qu’en participant à un concours  humanitaire d’ingénieurs (ce qu’on appelle un hackathon). Elle a découvert que chaque année, 3 millions d'enfants (OMS) meurent d'une maladie évitable par la vaccination, c’est pour ça qu’elle a inventé cette machine qui est capable d’en conserver de multiples doses.  

L'éternelle problématique du froid

Dans des régions difficiles d’accès, jusqu’à 8 vaccins sur 10 sont abîmés avant d'atteindre leur destination et des centaines de milliers de doses de vaccins sont gaspillés ainsi chaque année. 

Kitty a fait ces trajets pour voir d’elle-même  et elle a constaté que la chaîne du froid est souvent rompue dans les derniers kilomètres quand le transport dure parfois une semaine sur des vélos, des ânes et des canoës… Les glacières qui sont censées préserver de très nombreuses doses ne tiennent pas le coup.

Une initiative qu’il faudra suivre

Kitty est experte des systèmes à basse température, elle a inventé le porte-vaccin SMILE d'Idea basic, système intelligent de refroidissement de la vaccination au dernier kilomètre parcouru.

 

Pour rendre tout cela concret, elle a fondé une start-up ou des talents la rejoignent. Son concept remporte de nombreux prix. Il y a  quelques mois, grâce au soutien d’ONG, ils ont terminé un essai sur le terrain réussi dans la région reculée de Madagascar, dans le district d'Ikongo. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !