Drapeaux devant la Commission Européenne.
Drapeaux devant la Commission Européenne.

Comment se faire soigner en Europe ?

A l'occasion de la Journée européenne du droit des patients le 18 avril, le Collectif interassociatif sur la Santé (CISS) lance une campagne d'information sur toutes les démarches à réaliser pour être assuré socialement dans les pays européens. Que les soins soient programmés ou réalisés dans l'urgence, des solutions existent pour obtenir le remboursement de ces actes médicaux.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les droits des patients en Union européenne "sont trop souvent méconnus" estime le CISS. Pourtant, les actes médicaux peuvent être remboursés en cas de séjour à l'étranger, "à la condition qu'ils fassent partie de ceux remboursés en France et dans la limite des tarifs conventionnels" ajoute le collectif. Pour informer et sensibiliser les ressortissants français sur leurs droits, le CISS publie le 14 avril un spot animé et éducatif.

Penser à la carte européenne d'Assurance-maladie

Concrètement, si un Français possède des droits ouverts en France, il pourra être assuré en Europe. Une personne partie en vacances, ou pour le travail, à l'étranger sera prise en charge, mais sa carte Vitale n'est pas reconnue hors de France. Pour pouvoir bénéficier du tiers payant dans les pays qui le pratiquent, il est donc conseillé d'avoir une carte européenne d'Assurance Maladie, à commander au minimum 15 jours avant le départ. Attention cependant : le tiers payant n'est possible que dans les établissements de santé publiques (hôpital, centres de santé).

Sans carte, ou s'il se rend dans un cabinet privé, l'assuré devra par contre avancer ses frais. Il pourra tout de même être remboursé, à condition d'envoyer les factures à la Sécurité sociale française.

700.000 Français attirés par les soins programmés en Europe

Ces démarches sont similaires pour les personnes dont les soins à l'étranger sont programmés à l'avance. Ce "tourisme médical" nécessite néanmoins d'envoyer une demande préalable à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, avant le départ. Selon le CISS, 2% des Français ont déjà bénéficié de soins à l'étranger, notamment car les tarifs y sont (parfois) moins chers et les délais d'attente moins longs…

En 2013, le tourisme médical a attiré près de 700.000 Français. Les soins dentaires, ophtalmologiques ou encore esthétiques sont d'ailleurs les plus prisés.

 

 

Attention aux restes à charge

Si le CISS souhaite aider ces patients ressortissants, il rappelle quand même que le système français reste l'un des plus protecteurs d'Europe en cas d'erreurs médicales ou d'aléas thérapeutiques. En cas d'accidents à l'étranger, les recours judicaires doivent être faits dans le pays de séjour, et non en France.

Par ailleurs, il est donc important que le patient soit informé sur l'ensemble des tarifs car certains pays peuvent pratiquer des "restes à charge", concernant le coût des transports d'urgence par exemple.