Pourquoi il ne faut pas utiliser d'insecticides contre les punaises de lit

Les produits chimiques contre les punaises de lit sont inadaptés, inefficaces voire dangereux, alerte l'Anses qui recommande de recourir en priorité aux méthodes mécaniques pour éliminer ces insectes. Explications.

Mathieu Pourvendier avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Entre 2007 et 2021, l'Anses rapporte que 1.056 cas d'intoxications ont été recensés à la suite de l'emploi d'insecticides contre les punaises de lit, dont un s'est soldé par le décès d'un enfant
Entre 2007 et 2021, l'Anses rapporte que 1.056 cas d'intoxications ont été recensés à la suite de l'emploi d'insecticides contre les punaises de lit, dont un s'est soldé par le décès d'un enfant  —  Shutterstock

Elles auraient infesté les logements de 7% des Français entre 2016 et 2020, selon l’Ipsos. Les punaises de lit peuvent rendre la vie impossible en provoquant des piqûres, des démangeaisons, des réactions allergiques, et souvent un isolement social, un sommeil de mauvaise qualité, du stress et une détresse psychologique. 

Mais pour les éliminer, les insecticides ne sont pas à utiliser en priorité, alerte l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un communiqué le 21 décembre.

Privilégier des moyens non chimiques

"Pour se débarrasser des punaises de lit, et avant de recourir aux insecticides (...), il est recommandé de privilégier d'abord des moyens non chimiques", rappelle ainsi l'Anses.      

Les punaises de lit sont des insectes qui se développent dans les matelas et les draps, ainsi que les meubles et les recoins. Alors qu'elles avaient pratiquement été éradiquées en France au milieu du XXe siècle, le phénomène connaît une recrudescence, à cause de l'essor des voyages et du tourisme mais aussi l'apparition d'une résistance de ces insectes aux produits insecticides.

Selon une étude du réseau Sentinelles de l’Inserm financée par la Direction générale de la santé , entre 2019 et 2020, les punaises de lit sont à l'origine de 71 925 consultations annuelles chez un médecin généraliste.  

Plus de 1000 intoxications et un décès

Face à ce problème, les personnes se sentent souvent démunies et tentent parfois de lutter directement contre les punaises de lit en utilisant des insecticides.      

Mais cette méthode est risquée, car de tels produits peuvent être "inadaptés", "inefficaces voire dangereux", prévient l'Anses. Entre 2007 et 2021, l'Anses rapporte que 1 056 cas d'intoxications ont été recensés à la suite de l'emploi d'insecticides contre les punaises de lit, dont un s'est soldé par le décès d'un enfant. En parallèle, plus ils sont utilisés, plus les insecticides participent à la sélection de punaises résistantes.

À lire aussi : Punaises de lit : “Des mesures trop faibles pour éradiquer le problème”

Aspirateur, machine à laver, vapeur...

Les autorités recommandent donc plutôt de passer l'aspirateur de très près sur toutes les surfaces du logement et de nettoyer ensuite l'appareil tout en jetant immédiatement le sac à l'extérieur.     

Autre conseil : passer à la machine à laver vêtements et linge de maison, à plus de 55°C, même si cette température risque d'abîmer certains habits. Si les personnes infectées n'ont pas de machine, elles peuvent mettre leurs vêtements trois jours au congélateur. Un conseil également valable pour les habits les plus fragiles.

Enfin, l'Anses préconise aussi de nettoyer les recoins du logement avec un appareil à vapeur, à plus de 120°C, rappelant qu'on peut en trouver en location. Cette opération détruit normalement les punaises de lit, quel que soit leur stade de développement. Néanmoins, "en cas d’échec, il est recommandé de contacter un spécialiste de la lutte antiparasitaire plutôt que d'appliquer soi-même les produits insecticides", insiste l'agence.

Minute, docteur : qui est ce vampire qui gâche vos nuits ?  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !