1. / Maladies
  2. / Yeux

Délai d'attente chez les ophtalmologues : des orthoptistes à la rescousse !

Quatre-vingt jours, c'est le délai d'attente moyen pour prendre rendez-vous chez un ophtalmologue. Pour y remédier, depuis 2015, beaucoup de médecins travaillent en binôme avec un orthoptiste.

Rédigé le

Ophtalmo : comment réduire les délais d'attente ?

Impossible d'obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste dans la région de Chartres. Ce matin, Evelyne Chapron vient de faire 100 kilomètres pour se rendre en consultation : "Les délais d'attente sont de plus d'un an dans la région, voire au-delà, et il n'y a pas d'urgences ophtalmologiques à Chartres. Je suis donc venue à Versailles, la ville la plus proche. Mais il y a une heure de voiture, c'est une dépense supplémentaire", déplore la patiente.

Dans ce cabinet, Evelyne a obtenu un rendez-vous en un mois et demi. Les praticiens ont réussi à trouver une organisation pour réduire leurs délais d'attente. Ils ont formé un binôme orthoptiste-ophtalmologue.

Charline Champredonde est orthoptiste depuis deux ans et demi dans ce cabinet et travaille sous la supervision du médecin. C'est elle qui accueille les patients et les examine en premier lieu : "Je dois prendre des mesures, la tension, ensuite je les fais lire de loin et de près. L'ophtalmologue devait faire cet examen seul avant que je sois là. Ça lui fait gagner quelques minutes et lui se concentre sur son rôle".

Un gain d'efficacité considérable

Ainsi, le médecin passe presque deux fois moins de temps avec le patient. Il va interpréter les résultats de l'examen et faire une ordonnance pour les cas les plus simples. Et même dans les cas plus graves, le gain d'efficacité est considérable.

"Quand je travaillais seul, si je découvrais quelque chose chez l'un de mes patients lors d'un bilan simple, si l'on suspectait une pathologie, les examens complémentaires n'étaient jamais faits le jour-même. C'était impossible car la consultation n'était pas organisée pour ça, on aurait pris trop de retard. Donc on faisait systématiquement revenir les gens. Globalement, on peut estimer le gain à un patient par heure. Ça permet aussi de voir les urgences, c'est intéressant pour ça", commente Julien Bullet, ophtalmologue.

Le syndicat des ophtalmologistes (SNOF) a lancé en 2015 un plan pour développer le travail aidé au sein des cabinets. Aujourd'hui, 60% des ophtalmologues travaillent avec un orthoptiste. "Le délai moyen tourne autour de 80 jours, c'est-à-dire 30 à 40 jours de moins que ce qui était constaté il y a trois-quatre ans", remarque le Dr Thierry Bour, président du SNOF.

Une nouvelle organisation qui a commencé à porter ses fruits. Grâce à cette réforme, les ophtalmologues libéraux auraient vu près de trois millions de patients supplémentaires depuis 2015. L'objectif final est d'atteindre le zéro délai d'attente d'ici à 2022.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr