1. / Maladies
  2. / Sommeil

Sommeil : un quart des Français somnolent dans la journée

L’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) accuse les écrans d’être responsables de ce manque de sommeil.

Rédigé le

Sommeil : un quart des Français somnolent dans la journée
Crédits Photo : © Pixabay / Engin_Akyurt

Les Français dorment trop peu : moins de sept heures par nuit en moyenne, comme le rapportait Santé publique France le 12 mars 2019. Un déficit de sommeil qui n’est pas sans conséquence sur la santé et dont les experts de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) s’inquiètent à l’approche de la 19e Journée du sommeil prévue le 22 mars prochain.
En effet, selon un sondage OpinionWay* pour l’INSV et la MGEN dévoilé le 19 mars, un quart des Français somnolent dans la journée à cause de leurs nuits trop courtes. De même, près d’un Français sur deux peine à s'endormir ou à se rendormir et déclare souffrir d'un trouble du sommeil.
Pourtant, deux-tiers des personnes interrogées, le plus souvent les jeunes de 18 à 34 ans et les hommes, se disent satisfaites de leur sommeil.

 

Un "couvre-feu digital" une heure avant le coucher

Les principaux coupables de ce mauvais sommeil seraient les écrans. Ainsi, le soir, 90% des Français passent du temps sur internet ou sur les réseaux sociaux. L'essor des séries diffusées sur le web contribue également à augmenter le temps passé devant un ordinateur, une tablette ou un smartphone.
Problème : les connexions, réseaux sociaux, SMS ou autres mails, y compris jusque dans le lit avant de dormir, génèrent une excitation cognitive tout à fait préjudiciable au sommeil, relèvent les spécialistes du sommeil. La solution, selon eux, serait de "respecter un 'couvre-feu digital', une heure au moins avant de se coucher".

Autres astuces à appliquer au quotidien pour garantir un sommeil efficace et réparateur : se lever et se coucher à heures régulières la semaine comme le week-end, avoir une activité physique régulière de 30 minutes et s'exposer à la lumière du jour quotidiennement pendant plus d'une heure.

Les experts de l’INSV se sont également exprimés en faveur d’un décalage des horaires d'arrivée à l'école des collégiens et lycéens pour s'adapter à leur horloge biologique. Plusieurs études auraient en effet prouvé que ce décalage pourrait faire gagner aux adolescents près d’une heure de sommeil, avec un impact bénéfique sur leurs résultats scolaires mais aussi sur leur équilibre mental.

L’heure d’hiver préférable à l’heure d’été

Et comment s’adapter à l’avance au passage à l’heure d’été qui aura lieu le 31 mars prochain ? En s'y préparant quatre jours avant, pendant lesquels vous avancerez de 15 minutes par jour toutes les activités de votre journée (lever, repas,  coucher...). Mais cette question ne sera bientôt plus à l’ordre du jour, puisque la suppression du changement d’heure en France semble se profiler. Cette mesure, proposée par la Commission européenne, est plébiscitée par 80% des Français qui ont répondu à une consultation citoyenne en ligne. Une bonne nouvelle selon l’INSV, à condition d’adopter l’heure "standard" d’hiver qui nous ajusterait au mieux avec les horaires du soleil : "on sait que l’on n’a pas d’intérêt biologique ou sanitaire à maintenir le changement d’heure. Il s’agit maintenant de choisir l’heure d’hiver et non pas l’heure d’été" a indiqué le docteur Claude Gonfrier, neurobiologiste spécialiste des rythmes biologiques lors de la conférence de presse donnée par l’INSV.

 

*Sondage mené auprès de 1.014 personnes âgées de 18 à 75 ans.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr