1. / Maladies
  2. / Sommeil
  3. / Ronflements

La chirurgie est-elle efficace contre les ronflements ?

Que pensez-vous de la chirurgie ? On m'a dit que se faire enlever les amygdales pouvait être une solution.

Rédigé le , mis à jour le

La chirurgie est-elle efficace contre les ronflements ?

Les réponses avec le Dr Marc Blumen, chirurgien ORL :

"L'ablation des amygdales peut être une solution, surtout en cas d'apnée du sommeil avec d'énormes amygdales. Les taux de succès sont très importants. C'est le cas chez les enfants.

"Il faut différencier les cas de ronflements simples sans apnées du sommeil et les cas de ronflements avec apnées. Il est clair que plus vous allez vers le ronflement avec des apnées, plus la chirurgie sera extensive. Et on ne peut en aucun cas proposer une chirurgie nasale pour certains patients car cela ne sera pas suffisant. Il faut déjà déterminer au préalable pour le ronflement, ce qui vibre a priori et deuxièmement, ce qui peut obstruer.

"L'endoscopie de sommeil permet de donner une idée de ce qui peut se passer pendant le sommeil, de ce qui va vibrer et de ce qui va obstruer. Et à partir de ce moment-là, et d'un bilan complémentaire éventuellement radiologique, on va pouvoir proposer des solutions chirurgicales qui seront plus adaptées que lors d'un examen clinique au fauteuil alors que le patient est réveillé. On peut alors déterminer les options de traitement qui peuvent aller d'un traitement du voile du palais si on pense que c'est le voile du palais qui obstrue ou un traitement au niveau de la langue, et sur la langue il existe énormément de techniques dont une plus récente qui consiste à stimuler le nerf de la langue et qui permet soit de la tonifier, soit éventuellement de la propulser de quelques millimètres vers l'avant et donc de libérer l'espace qui se trouve en arrière de la langue.

"Plus récemment et à la suite d'un article sur des populations de Papouasie, qui jouaient d'un instrument à vent, on s'est aperçu que certains membres de ces populations jouaient et avaient moins d'apnées du sommeil que ceux qui n'en jouaient pas. Du coup, se sont développés à partir de ces observations des exercices faits par des kinés pour muscler la langue, muscler le voile du palais. Il ne faut quand même pas trop les muscler sinon ils vont prendre du volume et donc de la place. C'est quelque chose qui est de plus en plus à la mode et qui devrait pour des personnes qui ne sont pas trop sévères avoir sa place dans l'arsenal thérapeutique."