1. / Maladies
  2. / Seniors
  3. / Ostéoporose

L'Etat sanctionne le Protelos®

Le Protelos® ne sera plus remboursé par l'Assurance-maladie, en raison des nombreux effets secondaires qu'il engendre. Dont notamment des problèmes de phlébite.

Rédigé le , mis à jour le

L'Etat sanctionne le Protelos®
L'Etat sanctionne le Protelos®

Prescrit en cas d'ostéoporose post-ménopause, le Protelos®, produit par les laboratoires Servier, ne sera plus remboursé par la Sécu. Cette information, paru dans le Journal officiel, mardi 20 septembre 2011, est un nouveau coup pour les laboratoires Servier, déjà compromis par l'affaire du Mediator®. Le médicament ne sera remboursé que dans le cas où la patiente ne présente aucun "risque d’événement thrombo-embolique veineux". Or, la majorité des 390 000 Françaises qui utilisent le Protelos®, peuvent être sujettes à ces troubles veineux.

Gilles Bouvenot, président de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS), explique : "Cela veut dire que la majeure partie des patientes qui prenaient jusque-là cette molécule ne seront plus remboursées et que leur médecin ne devra plus la leur prescrire." Seules "10000 à 20000 patientes par an" ne font pas parties de ces patientes à risques, selon Gilles Bouvenot, contre 70 000 en moyenne actuellement. Pour certains, ce déremboursement se fait surtout dans le cadre de l'affaire Mediator®, et de la bataille qui se joue actuellement entre le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, et Jacques Servier, ce dernier ayant refusé de financer le fond d'indemnisation des victimes du Mediator®. Mais pour Gilles Bouvenot il s'agit surtout '"de protéger les malades". "A la suite des remontées nouvelles d’effets indésirables, nous avons décidé d’anticiper la réévaluation de ce médicament", poursuit Gilles Bouvenot. "Ce qui nous a le plus préoccupés, c’est le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire. Nous avons donc exclu du remboursement les personnes à risque."

De son côté, la HAS a demandé un abaissement du service médical rendu du Protelos®. Celui-ci passe donc d'un niveau "important" à "modéré ", ce qui abaisse également son taux de remboursement de 30 % (35 % au lieu de 65 %).

L'Afssaps se penche également sur l'affaire, puisqu'un autre effet indésirable du Protelos®, le Dress (une réaction allergique potentiellement grave), peut entraîner une réévaluation du rapport bénéfice/risque de la molécule. La question sera examinée jeudi 28 septembre 2011, par des spécialistes.

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias :

Sponsorisé par Ligatus