1. / Maladies
  2. / Seniors
  3. / Maison de retraite

Un service inédit pour les personnes âgées en attente d'une place en maison de retraite

Le centre hospitalier de Bourgoin-Jallieu, en Isère, innove avec la création de quinze lits "sas". Un hébergement transitoire de trois mois au maximum pour des patients qui attendent une place en maison de retraite médicalisée.  

Rédigé le

Un service inédit pour les personnes âgées en attente d'une place en maison de retraite

Six mois, un an, parfois deux… pour entrer dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), les places sont chères et les délais d’attente parfois interminables. Certaines personnes âgées dépendantes se retrouvent donc seules chez elles ou hospitalisées pendant des semaines dans des services inadaptés. D'autres encore atterrissent aux Urgences.

Pour éviter cela, le centre hospitalier de Bourgoin-Jallieu, près de Lyon, a mis en place une structure d’hébergement transitoire en mai 2016. L’unité dite de "lit-sas" : quinze lits pour accueillir des personnes âgées ayant lancé des démarches pour intégrer un EHPAD, mais qui sont toujours sur liste d’attente. Il ne s'agit pas d'un hébergement temporaire, plutôt d'une transition. Le pari est simple : l’équipe soignante se donne trois mois pour trouver une place à ses résidents dans l’un des vingt-deux EHPAD voisins. Et son expertise est précieuse.

"Souvent les dossiers qui sont transmis aux EHPAD sont très anciens. Quand les patients arrivent ici, on refait un état des lieux sur le plan de la santé et de l’autonomie. On transmet cela aux maisons de retraite avec le traitement, les habitudes de vie, etc. Cela leur permet d’évaluer la personne de façon plus juste et plus récente surtout. Je pense que cela facilite la capacité de décision pour les EHPAD", explique Dr Clotilde Fassin, médecin coordonnateur de l’unité "lit-sas".

La seule limite est que cette unité n’est pas sécurisée. Alors malgré les besoins, les personnes qui souffrent de troubles cognitifs sévères avec risque de fugue, ne peuvent y être accueillies.