1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Pollution de l'air

24 Air : un site pour calculer son exposition à la pollution

L’association Airparif vient de mettre en ligne une plateforme sur laquelle les Franciliens peuvent renseigner leurs lieux de vie et leurs trajets quotidiens. Un diagramme récapitule alors le niveau de pollution auquel ils sont exposés.

Rédigé le , mis à jour le

Sujet diffusé le 7 juin 2019

Evaluer notre exposition à la pollution invisible : un souhait en partie réalisé pour les Franciliens grâce à Airparif. Parmi les polluants contenus dans l’air les plus nocifs, le dioxyde d’azote. Ce gaz principalement créé par le trafic routier est responsable de près de 10.000 morts prématurées en France chaque année, selon les chiffres de l'Agence européenne de l'environnement. C'est certes bien moins que les plus de 35.000 imputées aux particules fines.

Mais en Ile-de-France, le dioxyde d'azote (NO2), nocif pour le système respiratoire, est "le polluant pour lequel les valeurs limites européennes sont le moins respectées", explique Pierre Pernot, expert de l'organisme de surveillance de la qualité de l'air Airparif. Ainsi, même si la situation s'est améliorée ces dernières années, près d'un million de Franciliens ont été exposés en 2018 à une moyenne annuelle dépassant la limite européenne de 40 microgrammes/m3, parfois jusqu'à deux fois plus le long des axes de circulation.

Lire aussi : Pollution de l'air : sommes-nous protégés ? 

Calcul de la moyenne journalière annuelle

L’association Airparif a donc développé une plateforme pédagogique disponible en ligne, afin de permettre aux Franciliens d’évaluer leur exposition chronique à ce gaz. Pour se faire, il faut entrer sur le site le parcours de sa journée type, son adresse, son lieu de travail, ses activités en extérieur ou encore ses modes de transports. "Ces données personnelles ne sont pas stockées" précise Airparif.

Pour chaque plage horaire définie, "24 Air" indique le niveau de pollution, de très faible à très élevée. Un diagramme calcule la moyenne journalière annuelle en tenant compte du nombre d'heures d'exposition à chaque degré de pollution. Cette plateforme, baptisée "24Air", a été mise en ligne mercredi 5 juin, dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, axée cette année sur la lutte contre la pollution atmosphérique.  

Le graphique récapitulatif de l'exposition au dioxyde d'azote d'une journaliste de la rédaction.

Si les résultats s’affichent en rouge, aucun doute, l’exposition quotidienne dépasse la limite européenne. La Commission européenne a justement renvoyé la France devant la Cour européenne de justice pour non respect des limites de dioxyde d’azote dans plusieurs zones, dont Paris.

Aérer en dehors des heures de pointe

En attendant que cela porte éventuellement ses fruits, il existe des habitudes simples pour réduire un peu cette exposition. La plateforme conseille notamment d’aérer son domicile en dehors des heures de pointe,  de s'éloigner des axes principaux lors d'un trajet à pied et bien sûr, de limiter l'usage de la voiture - responsable d'importantes émissions de gaz à effet de serre.

"L’automobiliste est le premier exposé à sa propre pollution", insiste Airparif. Et "pour un même parcours, un enfant est plus exposé dans son siège auto que dans sa poussette sur le trottoir". Le calculateur compile les données des 70 stations de mesures d'Airparif mais aussi d'études réalisées avec d'autres organismes comme la SNCF, la RATP ou encore l'agence sanitaire Anses.

Près de 9 millions de décès 

En 2015, 8,8 millions de personnes sont décédées prématurément dans le monde à cause de la pollution de l'air, d'après une étude publiée en mars dernier dans le European Heart Journal. Pour la France, l'estimation est de 67 000 morts, soit un taux de 105 décès pour 100 000 habitants.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus