1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Tourista

Comment éviter d'attraper la tourista cet été ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, les a posées à votre place. Aujourd'hui, il est question de la redoutée tourista (diarrhée du voyageur), qui peut parfois gâcher vos vacances.

Rédigé le , mis à jour le

"J'ai peur d'attraper la tourista", chronique de Mélanie Morin du 19 juillet 2018

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "tourista", on tombe sur "tourista Maroc", "tourista débandade", "tourista vacances", "tourista définition" et enfin "tourista durée". La diarrhée du voyageur génère près de 20.000 résultats. On parle de "tourista" parce que cette diarrhée touche environ 40% des voyageurs dans les zones tropicales. L'Amérique centrale, l'Amérique du Sud, le Mexique, l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Asie font partie des zones à risque.

On pense, à tort, que la tourista (ou turista) est due au changement alimentaire ou de climat. Mais en réalité, ce n'est pas du tout le cas. Parmi les causes de la tourista, on trouve différents virus, des bactéries, parfois des parasites. La consommation de nourriture ou d'eau souillée est souvent à l'origine de cette contamination.

Que se passe-t-il en cas de tourista ?

Quand tout va bien, les aliments parviennent dans l'estomac où les sucs gastriques les imbibent pour préparer la digestion. Ils poursuivent leur route dans l'intestin grêle, ils progressent au gré des contractions intestinales. À cet endroit, les nutriments, les vitamines... tout ce dont on a besoin est réabsorbé pour passer dans le sang. Le reste du bol alimentaire se retrouve dans le côlon, l'eau est absorbée en fonction de nos besoins. Une fois les selles formées, elles passent dans le rectum et sont évacuées par l'anus.

En cas de diarrhée, tout le système est chamboulé. L'intestin se contracte de façon anarchique, l'eau est beaucoup moins bien absorbée. La matière fécale est plus imbibée, molle voire liquide. Elle arrive dans le rectum à toute vitesse, c'est la surchauffe, les sphincters peinent à contenir ce flux. On cherche alors les toilettes les plus proches !

Comment prévenir la tourista ?

Pour limiter les risques, il est recommandé d'adopter les bons gestes et les bons réflexes :

  • se laver soigneusement les mains à l'eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique avant les repas ou dès qu'on a touché de la nourriture
  • boire uniquement de l'eau en bouteille ou qu'on aura fait bouillir au préalable
  • refuser les glaçons
  • privilégier les aliments cuits, éviter les crudités, les glaces...
  • éviter d'ouvrir la bouche sous la douche et se rincer avec de l'eau en bouteille après le brossage des dents...
     

Vaincre la laxophobie

Certaines personnes angoissent et hésitent à participer à des voyages par crainte d'être prise de diarrhée. On parle alors de "laxophobie", littéralement la peur de ne pas pouvoir se retenir. Seul un psychologue ou psychiatre spécialiste de ce type de trouble peut le confirmer et proposer une prise en charge. Il s'agit souvent de thérapie comportementale et cognitive, où on aide le patient à faire le lien entre les situations qui l'angoissent et les pensées qui y sont associées. Le thérapeute amène ensuite peu à peu la personne à se confronter à ses peurs.

Il ne faut donc pas avoir honte et en parler à son médecin afin de vérifier dans un premier temps si tout va bien au niveau gastrique et ensuite pour trouver, si nécessaire, un psy pratiquant les thérapies comportementales et cognitives.
 

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus