1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Sida-VIH

Femmes et VIH, pourquoi sont-elles plus vulnérables ?

Dans le monde, comme en France, près de la moitié des personnes contaminées par le Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH) sont des femmes. Mais pourquoi les femmes sont-elles plus vulnérables que les hommes face au sida ?

Rédigé le , mis à jour le

Femmes et VIH, pourquoi sont-elles plus vulnérables ?
Sommaire

Socialement plus vulnérables

Le combat contre les idées reçues

Côté prévention, l'utilisation du préservatif masculin ne peut pas toujours être obtenue, "négociée", avec le partenaire sexuel, et le préservatif féminin reste d'un accès difficile. Et surtout, les femmes, toutes catégories sociales confondues, souffrent encore d'une sous-estimation de la menace de contamination. Les vieilles images de "groupes à risque" persistent, alors qu'aujourd'hui, le nouveau visage de l'épidémie s'est diversifié.

Précaires. Dans un contexte où le mot sida reste très stigmatisant, elles sont davantage confrontées à la solitude, avec un risque de dépression et de tentatives de suicide plus fréquent que chez les hommes. On les retrouve statistiquement dans des situations sociales, professionnelles et affectives plus précaires.

Femmes africaines les plus touchées. Il y a aussi une forte inégalité culturelle face au VIH. Ainsi, en France, la moitié des femmes contaminées sont originaires d'Afrique subsaharienne. Le poids des cultures et des traditions pèse très lourd dans les comportements sexuels.

L’importance cruciale de la prévention. Un des plus grands enjeux de la prévention de l'épidémie en France est de faire en sorte que les messages parviennent à toutes les couches de la population, et en particulier chez des femmes qui vivent dans un contexte où la domination masculine est encore très prononcée.

C’est la priorité de Hacina, 35 ans d’origine algérienne. Séropositive, elle se bat pour faire disparaître les nombreux préjugés sur la maladie et pour faire évoluer les comportements masculins dans la communauté maghrébine.

Contamination et essais cliniques

Les essais thérapeutiques contre le VIH sur les femmes

Plus de risques. Sur un plan plus médical, les femmes sont un peu plus sensibles que les hommes à l'infection par le VIH, pour plusieurs raisons : d'abord, les zones de muqueuses susceptibles d'être exposées au virus sont plus étendues chez elles, et une plus grande quantité de liquide sexuel contenant le virus est transmise de l'homme vers la femme.

Plus d’effets indésirables. Les effets secondaires des traitements sont plus importants chez les femmes. Elles sont plus exposées par exemple aux risques d’effets secondaires des antiviraux.

Risque de cancer. Quand elle se déclare, la maladie progresse de façon similaire pour les deux sexes. On note toutefois qu’entre 20 et 40% des femmes séropositives ont des lésions du col de l’utérus qui peuvent évoluer vers un cancer.

Essais thérapeutiques. Mais en matière de réponse aux traitements, on ne connaît pas encore toutes les spécificités féminines, car les femmes ont longtemps été les grandes oubliées des essais cliniques. Heureusement, les choses sont en train de changer...

En savoir plus

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus