1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Reconfinement : ce qui change

Le nouveau confinement est entré en vigueur dans la nuit du 29 au 30 octobre, pour une durée minimum d’un mois. Quelles sont ses modalités ? Quels changements par rapport au confinement initié en mars ?

Rédigé le

Reconfinement : ce qui change
Image d'illustration. Les rues de Lille désertées par le confinement. Crédits Photo : © Shutterstock / Alexandros Michailidis

Ecoles, Ehpad, attestations, déplacements… le Premier ministre Jean Castex a détaillé le 29 octobre les modalités du reconfinement. Sur plusieurs points, ce deuxième confinement apparaît plus souple que le premier.

Ce qui ne change pas

  • Comme au printemps, la règle est de rester chez soi au maximum. Toute sortie doit donc être justifiée par une attestation, sous peine d’une amende de 135 euros.
  • Les déplacements pour faire de l'exercice ou promener son animal restent possibles pour une heure maximum, dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile. Les déplacements d'une région à l'autre sont interdits.
  • Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront exclues, les rassemblements publics interdits.
  • Le télétravail est désormais une obligation pour les travailleurs, salariés ou indépendants qui peuvent exercer leur activité à distance.
  • Bars, restaurants, salles de spectacle, cinémas, conservatoires et salles de sport seront fermés, ainsi que les commerces, à l'exception de ceux de première nécessité.

A lire aussi : VIDEOS - Télétravailler en gardant la forme, c'est possible !

Ce qui change

  • Contrairement au confinement initié en mars, les crèches, écoles, collèges, lycées restent ouverts, avec un protocole sanitaire renforcé. Le port du masque est notamment étendu au primaire, dès l’âge de six ans.
  • A l’université, les cours se tiendront majoritairement en ligne, à l'exception des travaux pratiques et de l'enseignement professionnel nécessitant du matériel spécialisé. Les examens et concours sont maintenus, avec un protocole renforcé.
  • Les personnes en situation de handicap pourront bénéficier de "souplesse" dans l'application du protocole.
  • Si le télétravail reste la règle, le travail sera cette fois-ci un motif de dérogation pour les personnes qui ne peuvent exercer leur activité à distance.
  • Pour les personnes âgées, les visites en Ehpad et maisons de retraite seront autorisées dans le strict respect des règles sanitaires.
  • Les cimetières resteront ouverts en cette période de Toussaint. Les parcs, jardins, forêts et plages sont accessibles.
  • Les librairies et disquaires sont fermés mais peuvent organiser des activités de livraison et de retraits de commandes.
  • Les guichets des services publics, les usines, les bâtiments et travaux publics restent ouverts. Les activités liées au BTP, à l'agriculture et à la pêche sont autorisées.
  • Des "tests rapides obligatoires" de la covid seront déployés pour toutes les arrivants sur le territoire qui ne pourront fournir une preuve de test négatif dans les 72 heures qui précèdent. Les frontières intérieures à l'Europe demeureront ouvertes et les frontières extérieures fermées.
  • Enfin, contrairement au confinement du printemps, trois attestations sont désormais disponibles. Une attestation dérogatoire de déplacement, un justificatif permanent de déplacement professionnel et un justificatif permanent de déplacement scolaire. Ces trois attestations sont téléchargeables sur le site du ministère de l’Intérieur ou sur l’application TousAntiCovid.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr