1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Port du masque en extérieur : les recommandations d’un infectiologue

Quelles précautions faut-il prendre lorsque l’on porte un masque à l’extérieur ? Les réponses du Dr Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré, de Garches.

Rédigé le , mis à jour le

Port du masque en extérieur : les recommandations d’un infectiologue
De plus en plus de villes françaises obligent les riverains à porter un masque dans les espaces publics ouverts. Crédits Photo : © Romain Amiot

Depuis le 31 juillet, les préfets peuvent rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics ouverts. Jusqu’à présent, cette règle a été mise en place dans les lieux les plus fréquentés et touristiques des communes.

De nombreuses études confirment que le port du masque dans les lieux clos ralentit la propagation du virus. Mais il n’existe pas encore de consensus scientifique sur l’efficacité du masque en extérieur, tout simplement parce que les études menées à ce sujet ne sont pas terminées.

« Dans les lieux extérieurs très fréquentés, où la distanciation physique est difficile à mettre en œuvre, il permet d'éviter de projeter des gouttelettes sur les personnes qui se trouvent à proximité, et donc de les protéger », explique l’Inserm. « Dans les lieux moins fréquentés, le masque a plutôt été imposé au nom du principe de précaution, car la possibilité d’une transmission aérienne (transmission par aérosols) a été évoquée. »

A lire aussi : Ces communes où il faut porter le masque à l'extérieur

Les recommandations du Dr Davido

Si porter un masque dans les espaces clos est devenu la norme, ce n’est pas encore le cas dans la rue.

Premier conseil, avant d’enfiler votre masque, veillez à vous laver les mains. La règle est la même avant de le retirer ou de le changer. «Il faut éviter de porter un masque souillé ou déchiré », déclare le Dr Davido.

A lire aussi : #WearAMaskSAveALife : la campagne d’un athlète paralympique pour le port du masque

Attention à l’humidité !

En revanche, les activités en plein air tendent à favoriser l’humidité dans le masque, ce qui constitue un véritable problème. « Si le masque est mouillé, il devient poreux et donc moins efficace », explique l’infectiologue. En cette période estivale, prenez garde à la transpiration et aux éternuements causés par les allergies. »

Même la pluie peut devenir un risque : « Nous avons de la chance qu’il fasse très beau en ce moment », commente l'infectiologue. « Idéalement, c’est bien d’avoir un masque de secours en cas de pluie. »

Une décision pédagogique

La charge virale à l’extérieur est bien moins importante que dans les espaces clos. Pour le Dr Davido, l’intérêt de rendre le port du masque obligatoire à l’extérieur est avant tout une mesure pédagogique.

« Cela crée un effet d’exemplarité et de mimétisme », affirme-t-il. Sachant qu’en portant un masque, les personnes contaminées qui s’ignorent protègent les autres.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr