1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : les laboratoires d’analyse pris d’assaut

La semaine dernière, la France a franchi la barre historique des 900 000 tests PCR. Et le gouvernement veut encore augmenter ce chiffre avec un objectif de plus d’un million par semaine. 

Rédigé le

Covid : les laboratoires d’analyse pris d’assaut

Pour faire un test PCR, il faut s’armer de patience. Une longue file d’attente s’est formée devant le laboratoire situé à Charenton-le-Pont, en région parisienne. Les patients peuvent venir sans rendez-vous, sans ordonnance et n’ont pas à débourser un centime. Mais pour les biologistes, la cadence est infernale. Bassim Tou, biologiste, explique : “aujourd’hui, on a fait presque 170 prélèvements, c’est énorme!.”  

Objectif : un million de tests PCR par semaine 

L’affluence varie selon les régions. Mais, en France, le nombre de tests PCR explose. Il a plus que triplé depuis fin juin, passant de plus de 260 000 prélèvements par semaine à 900 000 la semaine dernière. L’objectif est désormais d’atteindre le million de tests par semaine. Mais gare à l’engorgement ! Le Dr Lionel Barrand, président du Syndicat National des Jeunes Biologistes Médicaux, est inquiet. 

“On a des problèmes de réactifs. On a des problèmes de personnel et dans certaines régions c’est particulièrement difficile. Je pense à l'Île-de-France, je pense à La Mayenne, je pense au Sud de la France et donc on est évidemment inquiet pour la rentrée parce que s’il faut encore augmenter les cadences, on n’est pas certain d’avoir des fournisseurs qui nous suivront, ni d’avoir des personnels capables de faire ces examens dans les temps.” 

Tester en priorité les cas symptomatiques  

Parfois, les délais d’attente atteignent les 72 heures. Pour y remédier, l’accès aux tests est désormais hiérarchisé. Un cas symptomatique est prioritaire. Un test diagnostic est à réaliser dans les 24 heures et le résultat doit suivre. Vient ensuite le cas suspect, à tester dès que possible. Et pour les dépistages sans motif, l’attente dépendra de la capacité du laboratoire.  

En attendant le résultat, il est impératif de s’isoler pour ne pas risquer de contaminer d’autres personnes.