1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : faut-il vacciner les femmes enceintes ?

Alors que le vaccin anti covid arrive dans toute l’Europe, les données sur les femmes enceintes et allaitantes sont encore insuffisantes. A ce jour, leur vaccination dépend des pays où elles résident.

Rédigé le , mis à jour le

Covid : faut-il vacciner les femmes enceintes ?
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Unai Huizi Photography

Un vaccin anti covid pour tout le monde, même pour les femmes enceintes ? Alors que la vaccination contre le coronavirus a déjà débuté aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada et qu’elle débutera le 27 décembre dans les pays membres de l’Union Européenne, la question de l’accès des femmes enceintes au vaccin n’a pas été résolue.
Et pour cause : les essais cliniques n’ont pour le moment pas inclus de femmes enceintes et allaitantes. A ce jour, les données disponibles sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin chez ces femmes sont donc insuffisantes pour que les autorités sanitaires puissent émettre une recommandation définitive.

A lire aussi : Grossesse et covid : quels sont les risques ?

"Non" au Royaume-Uni, "oui" aux États-Unis…

Ce qui explique que pour le moment, chaque pays a émis ses propres recommandations temporaires. Ainsi, au Royaume-Uni, les autorités ont choisi l’option de la prudence et n’incluent pas les femmes enceintes dans la liste des personnes à vacciner en priorité contre le coronavirus. Sur son site, l’agence sanitaire britannique Public Health England explique que même si les données actuelles "ne soulèvent aucune inquiétude quant à la sécurité pendant la grossesse", elle "souhaite voir davantage de données non cliniques" avant de finaliser ses conseils pour la grossesse.

Ce qui n’est pas le cas aux États-Unis, où les autorités ont décidé de laisser les femmes enceintes et allaitantes choisir elles-mêmes si elles voulaient ou non se faire vacciner.

Pas prioritaires en France

Et en France ? Dans ses recommandations sur la priorisation des publics cibles datées du 18 décembre, la Haute Autorité de Santé (HAS) indiquait qu’elle n’avait "pas inclus les femmes enceintes dans les populations à vacciner en priorité (…) en raison de l’absence de données sur cette population – exclue des essais cliniques".

La HAS précise également qu’elle "réétudiera l’opportunité de vacciner les femmes enceintes si de nouvelles données scientifiques permettent de l’envisager".

La situation pourrait donc prochainement évoluer, car comme leur système immunitaire est affaibli, les femmes enceintes représentent un public vulnérable aux infections. C’est d’ailleurs pour cette raison que les autorités sanitaires recommandent tous les ans aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la grippe.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr