1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : à quoi s’attendre en France après les nouvelles restrictions en Europe ?

Le Président Macron doit annoncer de nouvelles mesures contraignantes en France. Nos voisins européens durcissent également le ton face au covid et optent pour des couvre-feux voire des confinements partiels.

Rédigé le

Covid : à quoi s’attendre en France après les nouvelles restrictions en Europe ?
Image d'illustration. Un bar fermé à Paris à cause de l'épidémie de coronavirus. Crédits Photo : © Shutterstock / Jerome LABOUYRIE

Couvre-feu dans les grandes villes, reconfinement local, restrictions ciblées… Quelles mesures contraignantes Emmanuel Macron va-t-il annoncer contre l'épidémie de covid ce mercredi 14 octobre lors de son allocution télévisée prévue à 19h55 ?

Le discours du Président est attendu alors que les derniers chiffres montrent encore une augmentation globale du nombre de personnes en réanimation dans le pays - 1.633 pour une capacité actuelle nationale d'environ 5.000 lits - et 84 décès en 24 heures, avec un bilan global de près de 33.000 morts en sept mois.

A lire aussi : R effectif, taux d'incidence, taux de positivité ... On vous explique les chiffres de la covid

"Confinement partiel" aux Pays-Bas

Une résurgence inquiétante de la pandémie qui conduit d'autres pays européens à durcir aussi les mesures pour tenter d'en limiter la progression.

Aux Pays-Bas, tout d’abord un "confinement partiel" a été décidé à partir de mercredi 14 octobre, comprenant la fermeture des bars et des restaurants. La vente d'alcool sera également interdite après 20 heures, dans le but de réduire les interactions sociales qui ont entraîné une augmentation des cas de covid.

Fêtes et célébrations interdites en Italie

L'Italie, où la pandémie a fait plus de 36.000 morts, a aussi annoncé le 13 octobre de nouvelles mesures de restrictions. Le décret, signé pour 30 jours, interdit aux bars et restaurants de servir des clients non assis après 21 heures. Il bannit aussi les fêtes et célébrations à l'extérieur comme dans les lieux fermés et limite à six le nombre d'invités à domicile.

Le Royaume-Uni ferme ses pubs

Au Royaume-Uni, où le virus qui a déjà causé près de 42.900 morts est reparti en flèche, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé lundi 12 octobre fermer les pubs, bars et salles de gym à Liverpool et réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Dans toute l'Angleterre, les rassemblements sont limités à six personnes et la fermeture des pubs et restaurants est imposée à 22 heures.

Couvre-feux à Berlin

De son côté, l'Allemagne confrontée à une hausse inquiétante des infections dans ses grandes villes, a imposé depuis le 10 octobre des restrictions nocturnes aux bars et restaurants.

A Berlin, les établissements devront fermer leurs portes à partir de samedi soir entre 23 heures et 6 heures, une tranche horaire où les bars habituellement ouverts toute la nuit reçoivent des dizaines de milliers de personnes. Les rassemblements en extérieur sont limités à cinq personnes entre 23h et 6h, à 50 en journée et à 10 personnes en intérieur pour les rassemblements privés. Francfort et Cologne ont adopté des mesures similaires, avec des fermetures dès 22 heures.

Madrid toujours bouclée

Enfin l’Espagne, qui compte plus de 33.000 morts et près de 900.000 cas, a décrété le 9 octobre l’état d’urgence sanitaire dans la région de Madrid pour tenter de freiner l’augmentation du nombre de cas. Le gouvernement a ainsi rétabli un bouclage partiel de la capitale, annulé la veille par la justice.

La Catalogne et la Navarre ont annoncé le 11 octobre renforcer leurs restrictions en limitant les réunions à six personnes et en fermant bars et restaurants à 22 heures. Ces établissements ne pourront par ailleurs accueillir que 30% de leur clientèle habituelle.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr