1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Coronavirus : le nombre de décès repart à la hausse avec 833 morts en 24 heures

La France se rapproche des 9.000 décès dus au Covid-19 depuis le 1er mars. Les Ehpad, particulièrement touchés, vont subir une vaste opération de dépistage des résidents et des soignants.

Rédigé le

Coronavirus : le nombre de décès repart à la hausse avec 833 morts en 24 heures
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / sondem

Après une baisse du nombre de décès dus au coronavirus, les chiffres sont repartis à la hausse. La France comptait le lundi 6 avril au soir 6.494 décès à l'hôpital, soit 605 décès supplémentaires en 24 heures, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Il s’agit du nouveau pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie. L'amélioration notée la veille sur ce plan n'aura donc pas duré.
Et, en comptant les décès en Ehpad, ce chiffre grimpe à 833, portant le total à 2.417 décès dans ces établissements. Au total, la France compte donc 8.911 décès dus au Covid-19.

A lire aussi : Le passage en réanimation, la cause de séquelles indélébiles

Ralentissement des entrées en réanimation

Donnée encourageante toutefois, le rythme des hospitalisations en réanimation semble poursuivre son ralentissement, avec 94 patients de plus en un jour, solde net le plus bas depuis le début des mesures de confinement le 17 mars.

Le pays compte aujourd’hui 29.722 hospitalisations, dont 7.072 personnes en réanimation. 17.250 patients sont sortis de l’hôpital depuis le début du mois de mars.

Faire preuve de "patience"

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a de nouveau exhorté les Français à faire preuve de "patience" face au confinement qui entre ce jour dans sa quatrième semaine, et à rester chez eux. "Ce n'est pas terminé, loin de là : nous ne sommes pas au bout de l'ascension épidémique", a-t-il assuré. "L'impact du confinement est visible dans les territoires où le virus circule beaucoup", mais "la pression est encore très forte, énorme, sur les hôpitaux", a constaté le ministre de la Santé. 

"C'est justement parce qu'on a les premiers signes qui montrent que le confinement commence à agir qu'il faut le poursuivre", a insisté auprès de l'AFP le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, regrettant des signes de "relâchement".

Opération de dépistage dans les Ehpad

"Les morts nous bouleversent mais cette bataille n'est pas perdue", a par ailleurs commenté le ministre à propos de la situation dans les Ehpad.
Face à la dangerosité de l'épidémie dans ces établissements spécialisés, Olivier Véran a annoncé le lancement d'une "vaste opération de dépistage" du coronavirus dans ces institutions. Il s'agit de "tester tous les résidents et tous les personnels à compter de l'apparition du premier cas confirmé (...) au sein de l'établissement", ce qui "permettra de regrouper les cas positifs au sein de secteurs dédiés au sein des Ehpad pour éviter la contamination des autres résidents", a précisé le ministre.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr