1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Tabagisme

La France compte (un peu) moins de fumeurs

Si la consommation de tabac est en légère baisse pour la première fois depuis 5 ans, les résultats restent modérés. Les femmes sont moins nombreuses à fumer, et globalement depuis 2010, le tabagisme a chuté de 1%. Des résultats encourageants pour le ministère de la Santé, qui souhaite poursuivre activement la prévention.

Rédigé le , mis à jour le

La France compte (un peu) moins de fumeurs
La France compte (un peu) moins de fumeurs

Les chiffres de la consommation de tabac en France ont été dévoilés le 23 février 2015 par Marisol Touraine. Et les nouvelles sont plutôt bonnes. Le nombre de fumeurs réguliers est en légère baisse, pour la première fois depuis 5 ans. Alors que les Français étaient 29,1% à fumer tous les jours en 2010, ils ne sont plus que 28,2% en 2014. Une baisse très modérée (1,1%), mais qui met en lumière des "des résultats encourageants" explique le ministère dans un communiqué. En baisse également, la part de femmes fumeuses, et notamment les femmes les plus jeunes. Ainsi, chez les 20-25 ans, le tabagisme féminin est passé de 39% en 2010 à 32,5% actuellement. Tout âge confondu, la France compte 2% de fumeuses en moins. Les fumeurs font d'ailleurs signe de plus en plus de volonté pour arrêter la cigarette. 29% d'entre eux ont déjà fait une tentative d'arrêt, contre 25% en 2010.

Malgré ces bonnes nouvelles, les résultats sont globalement faibles. Le ministère précise d'ailleurs que "la prévalence tabagique reste globalement élevée en France (…) et largement supérieure à celle de nombreux autres pays occidentaux". 34% des Français de 15 à 75 ans fument au moins de temps en temps. Un taux deux fois plus élevé qu'en Australie, par exemple.

Continuer ses efforts pour faire baisser le tabagisme

Même s'il est en recul, le tabagisme féminin fait de plus en plus de ravages. En 2016, le cancer du poumon sera le premier cancer meurtrier chez la femme, devant le cancer du sein. Par ailleurs, le ministère rappelle que plus de 17% des femmes enceintes continuent de fumer au troisième trimestre de grossesse. Egalement dans le collimateur du ministère : la cigarette électronique, même si la ministre rappelle qu'à ce jour "si elle peut éventuellement être utilisée pour aider à l'arrêt du tabac, son encadrement doit être renforcé". Alors que sa vente est interdite au mineur depuis 2013, 45% des 15-24 ans ont déjà essayé la e-cigarette.

Pour Marisol Touraine, ces chiffres reste un encouragement fort pour aider le gouvernement à "poursuivre la politique engagée pour faire reculer le tabagisme en France". La prévention et l'information sont les deux objectifs du Programme national de réduction du tabagisme, lancé en septembre 2014, et qui facilite par exemple l'accès aux substituts nicotiniques. Le projet de loi santé, qui sera défendu par Marisol Touraine en avril, prévoit d'autres mesures dans ce sens : la vente de paquets de tabac neutres ou encore l'interdiction de fumer dans une voiture lorsqu'un enfant est à bord.

 VOIR AUSSI :