1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Alcool, alcoolisme

Instagram : comment les alcooliers détournent la loi pour toucher les jeunes

Les alcooliers recrutent des influenceurs sur Instagram pour inciter les jeunes à consommer leurs produits.

Rédigé le

Instagram : comment les alcooliers détournent la loi pour toucher les jeunes

Poser avec une bouteille à la main, c’est devenu monnaie courante sur Instagram. Ils sont des milliers à le faire chaque jour, dans le monde entier : on les appelle les influenceurs. A 21 ans, Marine en a fait son business. Différentes marques d’alcool font régulièrement appel à elle pour que leur produit figure dans ses clichés qui seront vus par des milliers d’abonnés âgés de 13 à 24 ans.

S’appuyer sur ces influenceurs pour rentrer progressivement dans la tête des jeunes consommateurs, c’est la nouvelle stratégie des alcooliers. Pr Amine Benyamina, addictologue à l’hôpital Paul-Brousse (AP-HP), explique que pour convaincre ce public, ils n’hésitent pas à associer l’alcool à une image de beauté et de santé.

Une stratégie payante mais qui n’hésite pas à flirter avec l’illégalité. D’après la loi Evin de 1991 : « Toute publicité en faveur de boissons alcooliques (…) doit être assortie d'un message de caractère sanitaire précisant que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. » Pourtant, sur chacun de ces posts sur les réseaux sociaux, cette phrase n’apparaît nulle part. Et parfois, ce sont même des mineurs qui prennent la pose avec une bouteille à la main. L’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie (ANPAA) prévoit de mener une action en justice contre ces fabricants d’alcool et ces influenceurs.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus