1. / Maladies
  2. / Covid

Pass sanitaire, mode d’emploi

Le pass sanitaire anti-covid entre en vigueur ce 21 juillet dans les lieux de culture et de loisirs. Mais comment fonctionne-t-il ? Quels lieux sont concernés et quelles personnes devront le présenter ? On fait le point.

Rédigé le

Pass sanitaire, mode d’emploi
Image d'illustration. Crédits Photo : © Microgen / Shutterstock

Top départ pour le pass sanitaire. Ce sésame anti-covid, qui existe en France depuis le 9 juin, est largement étendu à compter de ce 21 juillet. Son objectif est de limiter l’accès à certains lieux aux personnes vaccinées, immunisées ou testées négatives au covid pour freiner l’épidémie.

Dans quels lieux ?

La présentation d’un pass sanitaire sera exigée pour accéder à tous les établissements, lieux et évènements de culture ou de loisirs qui accueillent plus de 50 personnes.

Il s’agit des salles de spectacle, des théâtres, des cinémas, des salles de jeux, des chapiteaux, des salles de conférence mais aussi des salles de danses, des terrains de sport, des gymnases, des piscines couvertes et extérieures.

Sont aussi concernés les bibliothèques, les musées, les salons, et les foires-exposition.

Les lieux de culte sont aussi inscrits à cette liste, mais pas pour les cérémonies religieuses. Le pass sanitaire n’y sera exigé qu’en cas de visite ou pour les événements sans caractère cultuel.

Certains lieux de vacances comme les piscines et salles de spectacle de campings et de clubs de vacances exigent également un pass sanitaire.

Qui est concerné ?

Tous les adultes de plus de 18 ans devront présenter un pass sanitaire pour accéder à ces lieux. Les adolescents de 12-17 ans, initialement inclus dans ce dispositif, bénéficient d’un sursis au moins jusqu’au 30 août, peut-être jusqu’à fin septembre. Les enfants jusqu’à 11 ans ne sont pas concernés par le pass sanitaire.

Les touristes étrangers de plus de 18 ans devront également se conformer à l'obligation de pass dans les lieux où il sera en vigueur.

A quoi ressemble t-il ?

Le pass sanitaire se présente sous la forme d’un QR code. Il peut être présenté sous format papier, photographié ou en format numérique dans l’application TousAntiCovid.

Trois situations donnent lieu à pass sanitaire valide :

  • un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures,
  • un certificat de rétablissement qui prouve que vous avez été contaminé et que vous avez guéri du covid. Il s’agit dans ce cas d’un test PCR ou antigénique positif d'au moins 11 jours et de moins de six mois,
  • un attestation de schéma vaccinal complet, soit sept jours après la deuxième dose pour la France mais 14 jours pour les autres pays européen.

Quand devient-il obligatoire ?

Dès le 21 juillet dans les lieux listés ci-dessus. Il sera étendu début août à davantage de lieux : les transports longue distance (cars, trains, avions, ferrys) mais aussi les cafés et les restaurants.

La question des centres commerciaux n’est pas encore complètement tranchée : le pass sanitaire, d’abord envisagé comme obligatoire pour tous ces centres, pourrait finalement n’être exigé que pour ceux de plus de 20.000 m2, tout en garantissant un accès aux biens de première nécessité.

Jusque quand ?

La durée de ce dispositif n’a pas encore été fixée. Légalement, l’utilisation du pass sanitaire est actuellement autorisée jusqu’au 30 septembre 2021 par la loi de gestion de la sortie de crise sanitaire. Mais cette date pourrait être repoussée en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Avec ou sans masque ?

Le gouvernement a annoncé le 20 juillet que le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux où l'entrée est conditionnée au pass sanitaire. Mais cette règle peut évoluer localement, selon la situation épidémique. Les préfets, exploitants et organisateurs pourront ainsi réappliquer l’obligation du port du masque si les circonstances locales le justifient.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr