1. / Maladies
  2. / Covid

Covid : un cluster à l’IHU du professeur Raoult ?

Entre mars et avril 2021, au moins sept personnes auraient été contaminées par le covid au sein de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, révèle L’Express. Un cluster qui interroge sur le non-respect des gestes barrières dans l’'hôpital.

Rédigé le

Covid : un cluster à l’IHU du professeur Raoult ?
Le Pr Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille. Crédits Photo : Capture Ecran Youtube - Chaîne de l'IHU Méditerranée-Infection

"Une petite dizaine de personnes" contaminées entre mi-mars et début avril. A l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, dirigé par le professeur Didier Raoult, le covid aurait largement circulé ces derniers mois, selon des révélations de L’Express qui a recueilli plusieurs témoignages anonymes. En tout, sept personnes ont été contaminées, un technicien a été placé en réanimation et un médecin a été hospitalisé.

Ni fenêtres ni masques

L’affaire aurait été "étouffée en interne" et les réunions et séminaires ont été maintenus, même si le port du masque et les distanciations physiques n’y sont pas ou peu respectées, selon les différents témoins interrogés.

Ainsi, toutes les personnes contaminées "travaillaient au quatrième étage, où se trouve un open space dédié à des médecins et des techniciens et un secrétariat qui communique avec le bureau du Pr Raoult" décrit un employé de l’IHU au journal.

"Cette situation ne m'étonne pas, puisque non seulement il n'y a peu, voire pas de fenêtre dans les open spaces, mais la plupart des proches de Didier Raoult ne portent pas le masque" a-t-il encore confié.

Un technicien soigné à l’hydroxychloroquine

Parmi les sept personnes contaminées, le technicien en état grave aurait été placé en réanimation à l’hôpital de la Timone fin mars. A son arrivée, il était sous hydroxychloroquine et azithromycine, le traitement défendu par le professeur Raoult mais dont l’inefficacité contre le covid a été démontrée par plusieurs études scientifiques de grande ampleur.

Ce traitement aurait été "immédiatement arrêté lorsque (le technicien) a été pris en charge", confient des membres du personnel de la Timone et le patient est aujourd’hui rétabli.

Un médecin dans un état préoccupant

Le médecin hospitalisé, un praticien hospitalier proche de Didier Raoult, l’aurait été fin mars à l’IHU. Il était également sous hydroxychloroquine et azithromycine, mais son état préoccupant a requis la visite de médecins de la Timone, qui l’ont "placé sous Optiflow, un dispositif délivrant de l’oxygène à haut débit", rapporte encore L’Express.

Test sous X pour le Pr Raoult

Et Didier Raoult, a-t-il lui aussi été contaminé ? Aucune preuve n’a été apportée dans ce sens, mais un doute plane à l’IHU. Car le professeur aurait été déclaré cas contact en mars, ce qui ne l’aurait pas empêché de partir au Sénégal du 26 au 31 mars.

A son retour, il aurait passé un test covid sous X, qui se serait révélé positif. Mais impossible de prouver qu'il s'agit bien du sien.

Le résultat d’une emprise

Quoi qu’il en soit, la survenue d’un cluster dans un hôpital n’est pas un évènement extraordinaire. Mais ce qui pose problème, c’est le non-respect des consignes sanitaires alors même que l’hypothèse d’un cluster dans l’établissement n’était plus à démontrer.

Un non-respect auquel s’ajoute le maintien d’un protocole thérapeutique décrié par la majorité de la communauté scientifique et l’absence de vaccination du personnel. Le tout résultant, selon les différents témoins, d’un système d’emprise du professeur Raoult sur les employés de l’IHU.

Inaction de l’AP-HM

Ces témoins pointent également du doigt l’inaction de l’AP-HM (Assistance-Publique des Hôpitaux de Marseille), qui salarie une partie du personnel de l’IHU.

Contacté par l’hebdomadaire, Yanis Roussel, en charge de la communication de l’IHU, a refusé de répondre à ces accusations, évoquant même la possibilité de porter plainte si l’hebdomadaire venait à publier "des informations fausses".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr