1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Troubles du langage

Reconnaître les signes de la dyslexie

Difficulté à la lecture et à l'écriture... c'est peut-être la dyslexie. Cela concerne environ 5% des enfants, soit tout de même un par classe. De mieux en mieux connu et rééduqué, le diagnostic de la dyslexie reste encore parfois tardif. Comment en reconnaître les signes ?

Rédigé le , mis à jour le

Reconnaître les signes de la dyslexie
Crédit photo : ©goodluz/Fotolia
Sommaire

Qu'est-ce que la dyslexie ?

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent la dyslexie

Derrière la dyslexie se cachent des troubles cognitifs spécifiques responsables de difficultés à lire. La dyslexie peut s'accompagner d'autres difficultés : pour écrire (dysgraphie), orthographier (dysorthographie) ou encore compter (dyscalculie). Cela rend souvent les apprentissages difficiles à l'école.

Ces troubles toucheraient 5% des enfants en France. Le diagnostic est très important pour permettre aux enfants et adolescents d'aménager leur scolarité et de bénéficier de toutes les aides dont ils ont besoin et d'appréhender sereinement leur avenir professionnel. Mais il reste encore compliqué.

Pour comprendre les difficultés de lecture que rencontrent les dyslexiques, il faut s'intéresser au cerveau. La plupart des zones qui interviennent dans la lecture sont dans l'hémisphère gauche. Pour apprendre à lire, différentes régions du cerveau doivent travailler ensemble.

Une partie apprend à reconnaître graphiquement les lettres : la forme du A, du B, etc. C'est la région visuelle du cerveau, côté gauche, qui est alors activée. Puis, une autre partie doit apprendre à identifier ces formes en y associant un son. La zone auditive s'en charge. Et ce n'est que lorsque le cerveau maîtrise les deux, que commence la phase de compréhension du message écrit. C'est dans la zone symétrique, du côté droit, que ça se passe. Pour articuler et lire à voix haute, une autre zone prend le relais.

Si dès le départ, il y a une difficulté à identifier les sons des lettres, comme s'il y avait des confusions auditives, on parle de dyslexie. L'imagerie médicale permet d'observer l'activité cérébrale d'un lecteur normal et d'une personne dyslexique. L'aire visuelle de reconnaissance des mots s'active chez le lecteur classique alors qu'elle est inactive chez la personne dyslexique. Mais ce trouble explique seulement une partie des cas de dyslexie.

Dyslexie, quand les mots s'emmêlent

Pour évaluer les difficultés de chaque élève, des bilans sont réalisés

Dans les écoles spécialisées qui accueillent les enfants dyslexiques, des bilans orthophonistes et neurologiques sont réalisés pour évaluer précisément une dyslexie.

Ces bilans permettent également de déterminer les difficultés, mais aussi les capacités de l'enfant dyslexique. Il faut plusieurs séances de trois heures pour réaliser les différents tests.

Dyslexie : une séance chez l'orthophoniste

Comment l'orthophonie aide à réduire les difficultés liées à la dyslexie ?

S'entraîner à la lecture, reconnaître les mots, les réécrire... Tous ces exercices permettent de surmonter les difficultés liées à la dyslexie. Avec l'aide de l'orthophoniste, séance après séance, la rééducation permet de faire de réels progrès.

Et si les enfants dyslexiques ont l'habitude de suivre des séances d'orthophonie lors de la phase d'apprentissage de la lecture et de l'écriture, certains continuent ce suivi ultérieurement. Analyse des devoirs et des cours, meilleure compréhension des consignes et des textes plus complexes, l'orthophoniste aide durant toute la scolarité et la vie de jeune adulte.

Dyslexie : mieux former pour mieux dépister

Le but de Frédérique : former les enseignants pour identifier les enfants dyslexiques

Frédérique a toujours eu du mal à lire. Ni ses parents, ni ses professeurs ne se sont rendus compte de sa dyslexie. Pour étudier, elle s'est inventée des méthodes comme l'utilisation de caches de couleur pour isoler la phrase à lire.

C'est à 40 ans, lorsque ses enfants ont eu à leur tour des problèmes à l'école, qu'elle réalise qu'elle est, comme eux, dyslexique. Elle s'est alors battue pour que ses enfants obtiennent des aménagements scolaires et ne subissent pas le même parcours du combattant qu'elle.

Dyslexie et posturologie

La posturologie dans la prise en charge de la dyslexie

En améliorant la posture, l'enfant dyslexique est mieux, évolue, progresse.

Dyslexie : les adultes aussi

La dyslexie est un trouble de l'apprentissage de la lecture qui concerne les enfants mais aussi des adultes

La dyslexie est un trouble de l'apprentissage qui se traduit par des difficultés à lire, écrire et peut entraîner de grosses difficultés à l'école. En France, environ 5% des enfants en souffrent. Depuis 2005, l'Education nationale propose des aménagements particuliers et des actions de soutien pour les jeunes dyslexiques.

Mais il existe très peu de prises en charge pour les adultes dyslexiques. Depuis 1992, une orthophoniste a mis au point une méthode atypique qui leur permet de mieux vivre avec ce handicap.

Loin des séances d'orthophonie classiques, les ateliers organisés par Béatrice Sauvageot, orthophoniste, mêlent groupes de parole, mises en situation ludiques et exercices de diction. Objectif : dédramatiser la dyslexie et les résultats sont intéressants. Les adultes peuvent également poursuivre leur apprentissage chez eux grâce à des exercices sur ordinateur.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus