1. / Maladies
  2. / Cancer

Nanoparticules et radiothérapie : un espoir de traitement des cancers ORL

Une étude française présentée au congrès de l’Asco à Chicago met en avant les bénéfices des nanoparticules pour lutter contre certains cancers. Sur les 13 participants, 9 patients ont vu leur tumeur de la gorge disparaître.      

Rédigé le , mis à jour le

Nanoparticules et radiothérapie : un espoir de traitement des cancers ORL

Cette innovation repose sur une idée simple. La veille du début des séances de radiothérapie, des nanoparticules sont injectées dans la cellule malade. Ces nanoparticules qui ont une densité forte, vont rester au cœur de la tumeur et vont agir comme de véritables aimants pour les rayons envoyés le jour du traitement.

« Les nanoparticules vont démultiplier l’effet de la radiothérapie, l’effet des rayons au lieu d’avoir une dose classique, ce sera comme si au sein de la cellule tumorale on avait 50% de plus » explique Pr Christophe Le Tourneau oncologue à l’institut Curie à Paris.

Préserver les tissus sains

L’autre intérêt des nanoparticules, c’est qu’elles préservent les tissus sains. Alors qu'au cours d’une séance de radiothérapie conventionnelle, les rayons détruisent les cellules cancéreuses mais aussi les cellules saines, ce qui augmente parfois sévèrement les effets secondaires.

Dernier avantage : les nanoparticules restent dans la cellule tumorale et sont réactivées à chaque séance de rayons, le temps que doit durer le traitement. L’essai va se poursuivre à l’Institut Curie sur le cancer de la gorge. Si l’efficacité des nanoparticules se vérifie, ce sera un immense espoir pour le traitement d’autres cancers qui touchent des tissus mous comme ceux du foie et des poumons.