1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer de l'estomac

Le lien entre Helicobacter pylori et le cancer gastrique élucidé

Helicobacter pylori, une bactérie intestinale en cause dans le développement d'ulcères et de cancers gastriques, a longtemps caché son jeu quant à son mode d'action. Des chercheurs viennent de mettre en évidence la transformation des cellules saines de la muqueuse gastrique en cellules cancéreuses sous l'action de l'une des protéines qu'elle produit, la CagA. Ces résultats ont été publiés en octobre 2013 dans la revue Oncogene.

Rédigé le , mis à jour le

Le lien entre Helicobacter pylori et le cancer gastrique élucidé
Le lien entre Helicobacter pylori et le cancer gastrique élucidé

Helicobacter pylori, la bactérie responsable de gastrites (une inflammation de la paroi de l'estomac) et d'ulcères digestifs, est le premier facteur environnemental susceptible de favoriser des cancers gastriques. Si ce lien était bien établi par les scientifiques, le mécanisme restait quant à lui une énigme.

Une équipe de chercheurs de l'Inserm vient de décrypter le rôle de la bactérie dans le développement de ce type de cancers. Elle induit la transformation des cellules qui tapissent la muqueuse gastrique, les cellules épithéliales, en cellules mésenchymateuses. Caractérisées par une forme allongée, comparée à celle d'un colibri, ces cellules sont elles mêmes impliquées dans la formation des cellules souches cancérigènes.

Pour cette transformation, la bactérie agit par l'intermédiaire d'une protéine, au petit nom de CagA. Seules les souches d'H. pylori qui renferment dans leur génome le gène CagA synthétisent cette protéine, soit 50 à 60% des souches qui circulent en France.

Evolution en cellules cancéreuses

Pour mettre en évidence ce mécanisme de transformation, les chercheurs ont infecté des cultures de cellules épithéliales gastriques saines avec des bactéries porteuses du gène CagA, puis ils ont étudié leur évolution afin de surveiller si elles se transformaient ou non en cellules mésenchymateuses et cancéreuses. Ils ont donc cherché dans ces cultures cellulaires la présence de marqueurs qui apparaissent à la surface des cellules transformées.

A titre de comparaison, ils ont également infecté des cellules épithéliales gastriques saines avec des souches d'H. pylori dépourvues du gène Cag A, ne synthétisant pas la protéine.

Résultat : la quantité de marqueurs spécifiques augmentait uniquement pour les cellules infectées par les bactéries produisant la protéine Cag A. Confirmant ainsi son rôle sur l'évolution de cellules saines en cellules cancéreuses.

Dans le même temps, ces cellules avaient une plus forte capacité migratoire et invasive ainsi qu'une plus grande aptitude à former des tumeurs. Des propriétés caractéristiques des cellules cancéreuses.

Ces résultats rappellent qu'il est nécessaire d'éradiquer l'H. pylori lorsqu'elle a colonisé l'appareil digestif. Toutefois, la bactérie n'entraîne un cancer que dans 1 à 3% des infections.

Source : Helicobacter pylori generates cells with cancer stem cell properties via epithelial–mesenchymal transition-like changes. Bessède et coll. Oncogene. 2013 Oct 7. doi: 10.1038/onc.2013.380

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :