Coronavirus : quels sont les tests de diagnostic disponibles ?

Samedi dernier, le ministre de la Santé a annoncé que la France allait augmenter ses capacités en matière de tests du coronavirus. Il existe plusieurs types de tests mais tous n’ont pas le même objectif.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
  • Test PCR

Le test "classique", test PCR  ("polymerase chain reaction") est utilisé aujourd’hui pour les cas les plus graves et pour les soignants. Il consiste en un prélèvement à l'aide d'un petit écouvillon (goupillon), une sorte de gros coton tige. Ce prélèvement dans le nez du patient est obligatoirement effectué par un médecin ou une infirmière.

Le prélèvement est envoyé dans un laboratoire spécialisé, on y détecte le génome du virus par amplification de son patrimoine génétique. Il faut quelques heures pour avoir le résultat. Sa fiabilité est de 80%.

C’est un test de diagnostic qui permet de savoir à un instant T si un patient est infecté. Il ne permet pas de savoir si un patient a déjà été en contact avec le virus.

  • Comment fonctionnent les tests sérologiques ?

Il s’agit d’une analyse de sang, via une prise de sang par exemple, pour savoir si la personne a déjà "rencontré" le virus et si elle a développé une immunité et donc des anticorps.  

Un test de dépistage permet par exemple de détecter les porteurs asymptomatiques, c'est-à-dire des patients qui ont été en contact avec le virus sans avoir des symptômes.    

  • Pourquoi les tests sérologiques sont indispensables à la levée du confinement  

Si la personne a des anticorps spécifiques au virus Sras-Cov 2, cela veut dire qu’elle a déjà été infectée et est donc immunisée au moins pour un temps. Elle peut donc librement circuler, elle n’est plus contaminée et ne risque pas non plus d’infecteur les autres.  

À grande échelle, les tests sérologiques permettent de savoir quel est le pourcentage de la population immunisée contre le virus. Il est souvent donné le chiffre de 60%. Si 60% de la population est immunisée contre le virus, il se propagera en théorie moins vite.

  • PCR ou test sanguin ?

Il y a encore de nombreuses questions en suspens sur le type de tests à choisir et surtout sur celui qui est le plus efficace. Dans le monde des dizaines de laboratoires et d’entreprises travaillent sur des tests voire les commercialisent. 

Il peut s’agir d’automates capables de tester de nombreux échantillons de sang en même temps ou bien des kits de détections rapides réalisés chez le médecin ou chez soi.   

Sur le modèle des tests de grossesse, par exemple, vous déposez une goutte de sang sur une bandelette qui change de couleur selon la présence ou non des anticorps.  

  • Un dépistage massif à l’échelle de la population française ?  

Le plus simple, c’est l’auto-test mais toutes les personnes accepteront-elles de se tester, ce n'est pas sûre et pas simple. 
Faudra-t-il tester les enfants qui peuvent être des porteurs de la maladie ?
Faudra-t-il déconfiner toute la population en même temps ou faire des vagues ? Ceux immunisés d’abord puis les personnes à risque ensuite ?  

Toutes ces questions restent en suspens, ce n’est pas simple. Dans les prochaines semaines, le gouvernement va s’appuyer sur le conseil scientifique pour élaborer une stratégie. C’est très important de bien préparer la sortie du confinement pour éviter un retour de l’épidémie.