Après le covid, un tiers des malades souffrent de troubles psychologiques et neurologiques

Après une infection au covid, le risque de développer un trouble psychologique ou neurologique est augmenté. C’est le résultat d’une étude parue le 07 avril dans “The Lancet Psychiatry”.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Et si le covid laissait des traces après l’infection dans la vie de certaines personnes ? C’est ce qu’a tenté d’analyser une étude publiée dans The Lancet Psychiatry. Sur 236 379 dossiers de patients infectés par le covid, 1 personne sur 8 aurait reçu un premier diagnostic d’un trouble neurologique ou psychologique dans les 6 mois suivant l’infection. 

En comparaison avec des personnes ayant souffert d’une grippe ou d’une infection des voies respiratoires, les diagnostics étaient plus élevés pour les patients rescapés du coronavirus.

Anxiété, troubles de l’humeur

Et parmi ces diagnostics, une grande proportion d’anxiété et de troubles de l’humeur ont été détectés. « Il y a une fragilité cérébrale induite par la maladie avec des effets sur l’inflammation et sur le système immunitaire, qui aggravent le risque d’avoir des symptômes psychiatriques mais il y a aussi des répercussions psychologiques.

Parce qu’avoir été malade, ça veut dire avoir eu peur de mourir dans certains cas, avoir été bouleversé dans sa vie et donc ça, ça peut avoir en soi aussi des répercussions psychologiques sous forme de troubles anxieux, de troubles de l’humeur » explique le Pr Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital Henri Mondor (94).

Chez certains, cela peut se traduire par une dépression, de l’anxiété, des troubles du sommeil ou encore des addictions. Des pathologies qui risquent d’être récurrentes ou de devenir chroniques.