Les anévrismes

Ch@t du 25 mai 2012 de 15h à 16h : les réponses des Drs Michel Piotin et Raphaël Blanc, neuroradiologues.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Les anévrismes

Les réponses du Dr Michel Piotin neuroradiologue

  • J’ai souvent de gros maux de tête avant les règles et après. C’est souvent sur le côté gauche. Qu’en pensez-vous ?

Ces sont des migraines cataméniales, rien à voir avec un anévrisme.

  • En prévention de la rupture d’anévrisme, est-il nécessaire d’éternuer en expirant plutôt que d’éternuer en se bouchant le nez ?

Je ne crois pas que ceci diminue le risque de rupture.

  • Les anévrismes peuvent-ils toucher les personnes jeunes ? Ou faut-il un certain nombre d’années pour que les artères s’abîment ? Combien de temps met un anévrisme à se former ?

Les anévrismes touchent rarement les patients avant 35 ans. Il faut plusieurs années pour qu'un anévrisme se développe.

  • J’ai 40 ans et j’ai été opérée (clips magnétiques) il y a 30 ans. Je ne suis plus suivie. Devrais-je faire une artério de contrôle si tout va bien ?

Je pense que vous devriez consulter un neuroradiologue.

  • On entend souvent parler d’une rupture d'anévrisme lorsqu’une personne s’écroule soudainement. Dans ces cas là, n’y a-t-il aucun signe avant-coureur ? N’y a-t-il rien à faire pour sauver la personne avant l’arrivée des secours ?

Assurer la respiration du patient en attendant les secours.

  • Chez les personnes jeunes (moins de 35 ans) à quoi est dû l’anévrisme ?

On ne retrouve pas toujours de cause. C'est dû à une faiblesse de la paroi artérielle.

  • Après sa rupture d'anévrisme, mon mari ne parle plus, ne sait plus écrire, pourra-t-il un jour récupérer, sachant que sa rupture est gravissime ?

Si après un an votre mari n'a pas récupéré il y a assez peu d'espoir.

  • Mon frère a un anévrisme de 20 mm au niveau du tronc basilaire qui évolue depuis 4 ans. Est-il judicieux de le traiter ? L’accès par l’aine est difficile car trajet sinueux, ce serait par le bras. Quels sont les risques et sont-ils très importants ?

Les risques de rupture d'un tel anévrisme sont de 10 % par an. Il faut traiter cet anévrisme si c'est possible.

  • J’ai eu une rupture d'anévrisme cérébral en décembre 2010 et j’ai été embolisé par coils à la Pitié-Salpêtrière avec succès et sans séquelles mécaniques, on me parle du risque de récidive, est-ce qu’il y a des statistiques dans ce sens ? Est-ce que les ressorts tiennent longtemps ? Pour la cigarette, je suis passé d'un paquet par jour à trois cigarettes et ce depuis un an et demi.

Il faut consulter votre neuroradiologie pour assurer votre suivi. Les risques sont faibles mais ils existent.

  • J’ai 70 ans, je suis une femme, je fais de l’hypertension et du cholestérol. Sur une IRM on a visualisé des signes d’AIT mais je n’en ai aucune séquelle. Depuis quelque temps je ressens avec une fréquence de quelques jours d'accalmie, une douleur très vive, fugace, au dessus de la tempe gauche, cela peut-il être le signe d’un AVC qui se prépare ?

Non, les AVC hormis les ruptures d'anévrisme ne font pas mal à la tête.

Le plus souvent, il n'y pas de cause précise. Le tabac et l'hypertension les favorisent.

  • Je vais avoir une embolisation le 4 juin 2012, je voudrais savoir si les spires une fois installées ne risquent pas de partir avec le temps et de provoquer un AVC ?

Non, les spires restent en place avec le temps.

  • En cas de présence insoupçonnée d’un anévrisme, un stress intense peut-il en provoquer la rupture ?

Non, le stress ne favorise pas la rupture.

  • Puis-je faire du parapente ?

Oui, vie normale.

  • Après une IRM on m’a dit que j’avais des troubles de la micro-circulation cérébrale, j’avais des vertiges, y a-t-il un rapport ?

Pas de rapport avec les anévrismes.

  • L’espérance de vie est-elle la même pour une personne à qui on a posé un clip après une rupture d'anévrisme ?

Oui.

  • Une hémorragie méningée du post-partum, avec artériographie normale sans anévrisme ni malformation, peut-elle à nouveau réapparaître après 9 ans ?

En général non si on n'a pas trouvé de cause initialement.

  • J’ai fait un AVC à 21 ans j’ai le gêne mutant V est-ce que je suis à risque pour une rupture d'anévrisme qu’une autre personne ?

Non la mutation V Leyden n'a pas de rapport avec les anévrismes.

  • Les spires sont-elles plus efficaces à long terme que les coils ?

Les spires et les coils décrivent la même chose.

  • Avec deux anévrismes embolisés, il m’arrive souvent de faire le yoyo avec ma tension 16.9 et descendre à 10 actuellement (j’ai subi une anesthésie générale pour pose de TOT). Dois-je consulter mon généraliste ou attendre ?

Pas d'urgence mais votre tension doit être équilibrée.

  • Mon beau-fils âgé de 18 ans présente plusieurs anévrismes, dont un géant de plus de 5 cm sur le cervelet, un autre en plein milieu du tronc cérébral, découverts suite à une paralysie de sa jambe. Il a bénéficié d’une embolisation suivie d'une thrombose massive qui lui a paralysé entièrement les 2 jambes et un bras, déclenché un hoquet, des vertiges. Avez-vous vu un cas pareil ?

Oui c'est très rare, l'occlusion de l'anévrisme peut se compliquer par une augmentation de la compression du cerveau.

  • Ma mère est morte d’un AVC à 52 ans. Tabac, pilule, hypertension. J’ai 35 ans, ne fume pas, je porte un stérilet, pas d’hypertension pour l’instant mais j’ai une mauvaise circulation sanguine (varices). Dois-je me faire suivre ? Si oui à partir de quel âge et comment ?

Pas de nécessité si un seul membre de la famille du 1er degré a eu un anévrisme. Si 2 ou plus, alors il faut consulter.

  • Des migraines fréquentes (finissant généralement par des vomissements) peuvent-elles être dues à un anévrisme ?

Les migraines n'ont pas de rapport avec les anévrismes. C’est une maladie différente.

  • Je n’arrive pas à éternuer sans boucher mon nez, je sens que je crée beaucoup de pression à l’intérieur de mon corps. Y a-t-il un risque de rupture d'anévrisme ?

Non.

  • Etant apparemment sujette à des AIT asymptomatiques, pourriez-vous me dire s’il serait prudent de refaire une IRM, la dernière remontant à 5 ans ?

Oui avec une ARM. (Angiographie par Résonance Magnétique).

Le cavernome peut aussi saigner mais dans le cerveau, pas autour comme l'anévrisme.

  • Un anévrisme du tronc basilaire en amont de l’artère cérébelleuse postérieure et de collet large. À présent 10 mm et 5 de collet. Atteinte de cirrhose biliaire primitive et sclérodermie héréditaire, virus hépatite C guéri en 3 mois, suivie pour suspicion d’épilepsie. Zona, lyme, morton....Quels risques de ruptures de mon anévrisme découvert en 2007 avec cette taille avec mes pathologies découvertes en 2006 ?

3 à 5 % par an.

Non.

  • La rupture d'anévrisme pourrait-elle causer la déglutition ou la mort d'une grand-mère âgée de 79 ans ?

Oui.

  • J’ai fait un AVC il y a 6 mois, et j’ai la spasticité dans le mollet de la jambe gauche, je ne sais pas quel spécialiste je dois contacter pour traiter mon problème ?

Un médecin spécialisé en rééducation fonctionnelle.

  • Ma mère a fait une rupture d'anévrisme il y a quelques années. Il y a quelques mois mon ophtalmo m'a dit lors d'un fond d'œil que j’avais les artères rigides. Y a-t-il un lien ? Dois-je consulter pour cela ? Je n’ai pas eu plus d’informations de sa part, juste le conseil de ne pas fumer (ça tombe bien je ne fume pas). Je suis tout de même inquiète.

Les artères rigides au fond d'oeil sont un témoin de l'athérosclérose, pas d'anévrisme.

  • Qu’est-ce qu’une ARM ? Une IRM mal orthographiée ?

Angiographie par résonance magnétique.

Non.

  • L’anévrisme peut-il provoquer des crises de migraine avec nausées et vomissements ?

Non la migraine est une autre maladie.

  • Lors de l’embolisation les risques de décollement de plaques de cholestérol sont-ils fréquents ? Et engendrent-ils un AVC obligatoirement ? Quel est le pourcentage de risque ?

Embolisation : 3 à 5 % de risque de complication.

  • Quel est le traitement pour éviter un anévrisme ? Est-il possible d'en avoir un à 28 ans ?

Zéro tabac. Contrôler sa tension artérielle.

Non l'ictus n’est pas un AVC.

  • Ma maman a fait une rupture d'anévrisme à 82 ans, mon grand-père aussi (décédés tous les deux). Je suis migraineuse et j'ai une mauvaise circulation sanguine (jambes). J’ai 48 ans. Dois-je faire des examens particuliers ?

Consulter en neuroradiologie et réaliser une IRM de dépistage.

  • J’ai fais un AVC ischémique le 1er janvier 2012 responsable d'une hémiparésie droite. Apparemment pas de spasticité je fais de la kiné trois fois par semaine. Pourtant plus les jours passent plus j'ai l'impression que ma jambe se raidit, est-ce normal ? J’ai stoppé Neurontin® et Lyrica® car prise de poids, insomnie, problème respiratoire. Dois-je reprendre rendez-vous avec mon neurologue ?

Oui.

  • Anévrisme en 2000, fenêtre de décompression, 2 embolisations, hématome cérébral très important, cette partie de cerveau qui a reçu l'hématome est-elle irrémédiablement perdue ?

Je crains que oui.

  • J’ai eu une embolisation cérébrale suite à un anévrisme géant (28 mm) découvert de façon fortuite carotido-caverneux droit en mars 2010 avec succès. Néanmoins, je ressens au niveau du front, partie du crâne et paupière droite une autre sensation électrique plus ou moins importante selon les jours. Croyez-vous que cela provient de l’anévrisme ?

Oui peut-être par compression du nerf trijumeau.

  • Y a-t-il un âge pour faire un AVC ou ça peut arriver à n'importe quel âge et quels sont les pourcentages (risque) relatifs en fonction des tranches d'âge.

Le risque augmente avec l'âge.

  • J’ai 33 ans et à l’âge de 17 ans j’ai eu une rupture d'anévrisme, je me suis remise à fumer, y a-t-il un risque d’avoir une autre rupture ?

Oui vous pouvez développer d'autre anévrisme.

Non pas de rapport.

  • Peut-on recommencer le tennis en compétition après embolisation si oui combien de temps après ?

Oui quelques semaines après.

  • Quel est le pourcentage de rupture d'anévrisme avec démence et le pourcentage avec céphalées ?

99 % avec céphalées.

  • L’exercice physique peut-il réduire le risque de faire un  AVC ?

Oui si on considère que l'exercice physique fait diminuer la pression artérielle au long cours.

  • Suite à une très grosse fatigue et à une tension élevée de 17, j’ai été hospitalisée en urgence en psychiatrie suite à un comportement bizarre et à des propos incohérents, cela peut-il être un AVC ?

Oui.

Quelques rares maladies, sinon tout le monde peut en développer un ou plusieurs.

  • Donc ce troisième anévrisme est apparemment mal placé et le neuroradiologue lui a dit d’essayer de vivre avec. Il mesure 3 millimètres. Peut-on vivre avec un anévrisme sachant que les deux premiers ont lâché.

Le risque de rupture est plus élevé qu'un anévrisme isolé (seul).

  • Il y a 6 mois on a découvert que j'avais 2 anévrismes sur l'aorte thoracique et 1 autre sur l'aorte abdominale, ai-je des risques de présenter des anévrismes cérébraux ? Dois-je me faire dépister et où ?

Ces maladies sont différentes et non liées. Pas de raison de dépister un anévrisme cérébral.

  • Je suis une femme de 36 ans, fumeuse depuis plus de 20 ans, traitée pour HTA depuis 10 ans... J’ai souvent une douleur lancinante type hyperpression au niveau la veine (ou artère) de ma tempe droite, cela peut-il être un signe d’anévrisme ou d’ischémie à cet endroit et dois-je m’en inquiéter (cela m’inquiète en fait) ?

Non mais arrêtez le tabac.

  • Est-ce qu’une douleur oculaire peut générer un anévrisme cérébral ?

Non.

  • Que faire devant la survenue brutale de maux de tête évoquant une fissuration d’anévrisme cérébral ?

Consultez aux urgences.

  • Existe-t-il un risque héréditaire dans le cas du décès par anévrisme d’un parent ?

Si 2 parents du premier degré ou plus, oui sinon non.

  • La tante de mon mari est décédée d’un anévrisme est-ce que ça suffit à faire un dépistage ?

Pas nécessaire.

  • J’ai eu un ictus amnésique il y a 1 an, est-ce un petit AVC ?

Non.

  • Peut-il y avoir un lien entre des crises d’angoisse à répétition et la formation d’un anévrisme ?

Non.

  • Mon mari a eu un AVC il y a un an au niveau de la bulbe il garde des séquelles. Il prend que du Cymbalta® et il a toujours peur de refaire un AVC ? Depuis 2 mois il a une hypertension à 19 cela a-t-il un lien ? 

Il faut que sa TA soit équilibrée car l'HTA favorise les AVC.

  • Les anévrismes sont indétectables sauf cas rares de problèmes héréditaires ou une fois celui-ci rompu. La prévalence n'est donc pas assez élevée pour systématiser un dépistage à partir d'un certain âge ?

Exact, et le traitement comprend des risques.

  • Ma mère a eu une rupture anévrisme il y a quelques années ainsi que mon arrière grand-mère, y a-t-il beaucoup de risque que j’en fasse une ? De plus, si j’ai une bonne hygiène de vie (bonne alimentation, sport et non fumeuse) est-ce important de me faire suivre ?

Vous pouvez vous faire dépister. Consultez un neuroradiologue.

Les réponses du Dr Raphaël Blanc, neuroradiologue

  • Le papa de mon mari a fait une rupture d'anévrisme il y a 30 ans et il y a 7 mois c’est son fils (mon mari) qui a fait aussi une rupture d’anévrisme, est-ce héréditaire ? J’ai 2 enfants.

Cette question revient fréquemment. D'après les recommandations actuelles, quand il y a 2 personnes dans la même famille qui ont eu des ruptures d'anévrismes on recommande un dépistage pour le reste des membres de la famille. Pour que cette prise en charge soit optimale, il faut consulter un médecin spécialisé en neuroradiologie interventionnelle (NRI).

  • Est-il vrai que les personnes étant suivies par un ophtalmo (fond d’oeil) sont plus à l’abri que d’autres ?

Non, le FO ne montre que les branches de l'artère ophtalmique et pas les artères intracrâniennes.

  • Ma soeur de 32 ans est décédée il y a 10 ans d’une rupture d'anévrisme. La prise en charge à l’époque était chaotique, pas de scanner dans l’hôpital. On nous avait dit aussi de passer un examen préventif, nous ne voulions pas le faire, mais en vieillissant nous y pensons de plus en plus. Est-ce utile selon vous ? Nous sommes jeunes mon autre soeur et moi avons 32 et 42 ans.

Le mieux est effectivement de consulter en milieu spécialisé pour juger de l'opportunité d'un examen complémentaire.

  • J’ai 42 ans. Imprimeur je fais les 3*7 je suis assez stressé, fatigué. Peut-on faire un dépistage d’une hypertension artérielle afin d’éviter un AVC ?

Oui il est important de dépister et contrôler les facteurs de risques comme l'HTA à partir de 40 ans.

  • Lors d’une embolisation pratiquée en février 2012 après rupture d'anévrisme, l’artériographie a révélé 2 autres anévrismes de 2mm. Peuvent-ils se diminuer ? Quel traitement suivre ? Actuellement, je prends Tahor® 20 tous les 2 jours. Je n’ai pas de cholestérol, ni hypertension. Ce traitement est-il vraiment nécessaire ?

Il est très important pour les patients porteurs d'anévrismes d'être suivis de manière régulière pour contrôler l'absence de croissance des autres anévrismes. Ce suivi est organisé par le centre qui vous a pris en charge pour les autres anévrismes. L'opportunité de poursuivre ce traitement souvent institué à la phase aiguë de la rupture doit être rediscutée avec le médecin qui vous a pris en charge.

  • Ma soeur âgée de 41 ans a eu une rupture d'anévrisme à la carotide gauche il y a 19 ans. Elle a eu une embolisation. Tout allait très bien pour elle jusqu’au 29 janvier 2012 où elle a fait pour la deuxième fois une rupture sur la carotide droite. Cette fois ils sont passés par la fémorale. Tout s’est de nouveau bien passé. Le seul hic c’est qu’on a découvert un troisième anévrisme sur la même artère.

La présence d'anévrysmes multiples et l'apparition d'autres anévrysmes longtemps après une première rupture est un phénomène maintenant bien connu. C'est pourquoi un suivi à très long terme est recommandé pour les patients victimes d'un anévrysme intracrânien.

Non. À l'heure actuelle les seuls facteurs semblant être retrouvés sont antécédents familiaux, tabagisme, et hypertension artérielle.

  • Il m’arrive parfois d’avoir de violentes douleurs de quelques secondes dans le côté droit de la tête, dois-je m’inquiéter ?

Il ne s’agit pas a priori de céphalées en rapport avec un anévrysme. Ce type de maux de tête relève d'une consultation avec un médecin neurologue spécialisé dans les céphalées.

  • J’ai été victime d’une rupture d'anévrisme le 22 octobre dernier traitée par embolisation...Je n’ai pas de séquelles particulières mais j’ai à présent régulièrement des maux de tête et je m’inquiète quant à mon avenir professionnel...Dois-je être considéré comme inapte à ma profession de magasinier ou puis-je la reprendre sans risque ? Je suis un hypertendu soigné.

Après une hémorragie méningée il est possible d'avoir ces symptômes et notamment une grande fatigabilité. Vous devez reprendre contact avec le médecin qui vous a pris en charge pour envisager d'adapter progressivement votre reprise d'activité professionnelle.

  • J’ai un méningiome du sinus caverneux avec extension orbitaire. La compression du nerf optique entraîne une baisse progressive du champ visuel. Des pertes de mémoire et une grande fatigabilité musculaire peuvent-elles avoir un rapport avec cette pathologie ? Cette compression peut-elle provoquer un anévrisme ?

Il s'agit d'une symptomatologie compressive suite à ce méningiome, vous devez consulter un neurochirurgien. L'association avec un anévrisme est exceptionnelle.

  • Une violente douleur à la tempe qui dure 30 minutes et puis disparaît, doit-on s’en inquiéter ?

Il faut consulter un neurologue spécialisé dans la prise en charge des céphalées.

  • J’ai eu une rupture d'anévrisme sous arachnoïdienne en décembre 2011 avec peu de séquelles. J’ai une paresthésie de la jambe droite et une fatigue constante. Peut-on en guérir ?

La rupture d'anévrysme que vous avez présentée est récente. Il faut plus de temps pour envisager une récupération complète des troubles que vous présentez (au moins un an pour avoir une idée plus précise).

  • Une fillette de 12 ans qui suite à un fort mal de tête a eu un oeil rouge pendant quelques minutes est-il un signe d'anévrisme ? Les parents doivent-ils s’inquiéter et que doivent-ils faire ?

Il est important que cette enfant ait une consultation en milieu spécialisé d'ophtalmologie.

  • Névralgie d’Arnold et anévrisme, les douleurs sont-elles semblables ?

Non, la rupture d'anévrysme est assez typique : très brutale et très violente, ces caractéristiques doivent absolument alerter et le patient doit bénéficier d'une consultation en urgence.

  • J’ai 40 ans, j'ai eu récemment (pendant environ 15 minutes) un trouble de la vision paillettes argentées, flash. J’ai dû rester assise. Y a-t-il un lien avec l’AVC, la rupture d’anévrisme ?

Ce type de symptômes doit inciter toute personne à consulter. Il peut s'agir de symptômes précurseurs, d'accident vasculaire cérébral ischémique ou de signes d'atteinte de la rétine. Dans les deux cas il faut consulter très rapidement.

  • Les risques de reperméabilité sont-ils élevés ?

Le risque de recanalisation après traitement d'un anévrisme est d'environ 20-25 %. Dans quelques cas seulement le médecin neuroradiologue interventionnel sera amené à vous proposer un retraitement.

Les anévrismes multiples sont présents chez environ 20 % des patients. 5 anévrismes n'est cependant pas très fréquent.

  • Mon mari (32 ans) fait des migraines depuis qu'il est petit et est traité sous triptan, doit-il passer une IRM pour vérifier la présence d’un anévrisme ?

Il n'existe pas de lien établi entre migraine et anévrysmes, donc s'il n'existe pas d'antécédents familiaux d'anévrysmes chez votre mari on ne propose généralement pas de dépistage.

  • C’est quoi un nidus ?

On parle de nidus dans le cas des malformations artérioveineuse qui ne sont pas de anévrismes.

  • Je suis atteinte d'une surdité brutale oreille droite depuis 4 avril, l’IRM a révélé anévrisme 8 mm de la carotide interne gauche mais rien à l’oreille, peut-il y avoir un lien entre les 2. Je bois du café et du thé, dois-je arrêter ? Pas fumeuse et pas d’hypertension.

A priori aucun lien. Vous pouvez continuer de boire thé ou café mais avec une taille de 8mm pour un anévrysme intracrânien, une consultation semble justifiée.

  • On me dit que j’ai une névralgie depuis 5 mois, le premier mois la douleur était très handicapante mais avec des cachets pendant un mois ça s'est calmé mais il me reste une douleur persistante à la tête, dois-je passer une IRM ?

Avant de réaliser une IRM il est préférable de consulter un neurologue auparavant. Cette consultation permettra de cibler la demande de l'IRM et augmentera la qualité des résultats.

  • J’ai été embolisé pour un anévrisme géant de la jonction vertébro-basilaire (endo prothèse). Malheureusement, j’ai fait une hémorragie 10 jours après avec comme conséquence une hémiplégie gauche et troubles de la déglutition etc. Un an après j’ai toujours des problèmes d’équilibre importants : que puis-je faire ? (je vois un kiné et une orthophoniste).

Les anévrismes géants de la circulation vertébro-basilaire sont parmi les anévrismes les plus graves et plus durs à traiter. Il est important de poursuivre cette rééducation et la prise en charge orthophoniste car il y a encore des possibilités d'amélioration et d'une meilleure adaptation à votre handicap.

  • Après sa rupture d'anévrisme, je me sens comme un enfant à qui il faut tout réapprendre. Est-ce possible ? Ou est-ce moi qui fait une interprétation ?

La rupture d'un anévrisme est souvent très sévère et les patients peuvent mettre de longs mois avant de récupérer. Souvent en cas d'hémorragie, après la réanimation la nécessité d'un réapprentissage est présente comme vous le décrivez bien.

En savoir plus

L'anévrisme cérébral apparaît lorsque la paroi d'une artère intracrânienne se déforme, se dilate de façon anormale sous l'influence de divers facteurs. Il se crée alors une pochette où le sang s'accumule puisque celle-ci communique avec le vaisseau. La rupture d'anévrisme représente environ 10 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Lorsqu'elle survient subitement, la mort est souvent inévitable.

Des signes précurseurs peuvent cependant attirer l'attention dans les heures et même les jours qui précèdent et un traitement médical est envisageable. Bien que la formation de l'anévrisme cérébral soit souvent reliée à une faiblesse congénitale du tissu vasculaire, certains se forment plus tard durant la vie en relation avec diverses maladies, habitudes de vie ou traumatisme crânien. 2 à 4 % de la population sont porteurs d'un anévrisme cérébral, l'incidence de la rupture d'un anévrisme est très faible : environ 1/10 000 habitants par an.

Hormis l'aspect congénital, certaines habitudes de vie (tabagisme, prise de contraceptifs oraux et consommation excessive d'alcool) influencent l'apparition d'anévrisme. Bien que la rupture d'anévrisme puisse survenir au repos, une relation importante est faite avec l'élévation soudaine de la pression (stress, orgasme, exercice physique intense).

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dossiers :

Questions/réponses :

* Les réponses du Pr. Jacques Moret, chef du service de neuroradiologie interventionnelle à l'hôpital Baujeon (AP-HP)

Actu :

Ch@t :

Animation 3D :

Blog :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :