1. / Insolite

Insolites du Net : des princesses Disney handicapées !

"Play to cure", un jeu très sérieux qui pourrait aider à vaincre le cancer, des princesses Disney comme vous ne les avez jamais vues, des idées pour utiliser votre placenta... C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Emma Strack.

Rédigé le , mis à jour le

Insolites du Net : Chronique d'Emma Strack du 17 février 2014

Un jeu sérieux qui pourrait aider à vaincre le cancer

Ce jeu est proposé par Cancer Research UK, une grande association britannique de recherche sur le cancer. Il s'agit d'un jeu dans lequel vous devez diriger correctement votre vaisseau. Le but du jeu est de passer des étapes, de se créer un itinéraire pour attraper ce qu'on appelle la substance Alpha tout en détruisant les astéroïdes. En réalité, ce n'est qu'une couverture car vous ne vous en rendez pas compte en jouant, mais vous êtes en réalité en train d'analyser des tonnes de données génétiques qui pourraient être utilisées pour mettre au point les traitements de demain.

Fold It, un jeu de plate-forme ultra banal cachait en fait des combinaisons de protéines et avait permis de trouver la solution à une énigme scientifique vieille de dix ans, dans la recherche sur le sida. Grâce au jeu, vous aidez à sauver des malades !

Ce jeu s'appelle "Play to cure : genes in space" (jouer pour soigner, les gènes dans l'espace). Il est gratuit sur les plate-formes de téléchargement. Plus il y a de joueurs, plus la recherche avance, donc n'attendez pas !

  • Cancer Research UK
    - Play to cure : genes in space (en anglais)
    Jeu sur le cancer proposé par une association britannique de recherche sur le cancer.

On peut être ronde, belle et ressembler à une princesse !

C'est le message que souhaite faire passer une pétition, lancée par une jeune Américaine. Elle milite pour que Disney crée une princesse ronde, afin de véhiculer universellement l'image d'une femme à la fois ronde, intelligente, belle, etc… La pétition cartonne. La jeune Américaine a déjà obtenu 25.000 signatures !

Des princesses handicapées !

Les princesses Disney font le buzz en ce moment avec le travail d'un artiste, Alexandro Palombo qui a revisité l'allure de ces fameuses princesses Disney pour leur faire connaître le handicap physique. On peut voir Blanche Neige en fauteuil, Cendrillon munie d'une prothèse de jambe, Jasmine ou Pocahantas amputée d'un membre.

On peut lire les commentaires de parents d'enfants handicapés qui ont été super contents et soulagés de voir leur princesse leur ressembler.

Vous ne saviez pas quoi faire de votre placenta ?

Cet insolite vient des Etats-Unis. Lisez le titre du papier publié sur le site de Slate et vous saurez tout : "Que faire avec son placenta ? De l'art ? Du milkshake ?". Tout cela est possible. Si vous optez pour l'option "art", vous pouvez par exemple obtenir un poster 100% personnalisé.

La couleur est issue du sang et selon le site qui propose ce service, on comprend ainsi pourquoi le placenta est souvent désigné comme l'arbre de vie. Pour 250 dollars (185 euros), vous avez le poster, un sachet de thé citron-gingembre-placenta, un cordon souvenir mais aussi des capsules de placenta séchées et que vous pouvez manger, ainsi que le surplus de sang séché pour servir d'engrais naturel à la plantation d'arbres.

L'article de Slate parlait aussi de smoothies. L'idée vient d'un blog sur lequel on vous donne la recette du smoothie : 1 ou 2 morceaux de placenta de la taille d'une noix et légèrement cuits à la vapeur. Des fruits frais ou surgelés, une banane, du lait d'amande ou de coco, etc. Difficile d'imaginer le moment où une jeune maman demande à l'équipe qui vient de faire naître son enfant de mettre son placenta dans un sac en plastique pour le rapporter à la maison !

Une fois que vous avez prélevé une ou deux noix de placenta, il vous reste de quoi réaliser un cadre ornementé. On vous rappelle tout de même que le conseil national d'éthique précise, dans un avis datant de 2012, que si le placenta n'est pas collecté à des fins thérapeutiques ou scientifiques, il doit être détruit par incinération, notamment pour des questions de risque infectieux. Aux Etats-Unis, c'est apparemment à la discrétion de l'hôpital !

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus