1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant

Fièvre des enfants : adoptez les bons gestes !

Une mauvaise utilisation des médicaments contre la fièvre, des chambres mal aérées ou encore des enfants trop couverts : en France, les parents adoptent souvent de mauvais réflexes pour faire face à la fièvre, selon une étude de l'Inserm publiée dans la revue scientifique Plos One. Voici quelques conseils à mettre en pratique.

Rédigé le , mis à jour le

Mon enfant a de la fièvre : comment réagir ?

Les Français savent-ils traiter la fièvre de leur enfant ? La réponse donnée par l'étude de l'Inserm est mitigée. Il semblerait que les parents connaissent ou appliquent mal les recommandations de bonne pratique pour gérer la fièvre de leur enfant. Les résultats de l'enquête, menée sur les parents de plus de 6.500 enfants âgés de un mois à douze ans et présentant une fièvre depuis moins de 48 heures, montrent que 89% des parents savent mesurer la température de l'enfant, 61% savent que 38°C est le seuil défini pour indiquer que l'enfant a de la fièvre. Mais, seulement 23% utilisent correctement un traitement contre la fièvre et à peine 15% respectent les mesures physiques contribuant au bien-être de l'enfant.

La fièvre, c'est quoi au juste ?

Il s'agit d'un mécanisme physiologique de défense contre les maladies infectieuses. La fièvre est utile pour combattre les infections provoquées par une bactérie, un virus ou encore un parasite. L'agent pathogène est immédiatement repéré par les cellules du système immunitaire notamment les globules blancs. Ceux-ci libèrent alors des molécules "donneuses d'alarme", appelées cytokines qui servent à nous défendre contre les infections. Certaines d'entre elles parviennent jusqu'à une petite glande située dans le cerveau, l'hypothalamus, chargé de réguler notre température.

Sous l'action des cytokines, l'hypothalamus déclenche une élévation de la température, c'est la fièvre qui protège l'organisme. Ce sont ces mêmes substances, les cytokines qui sont responsables de douleurs et de l'inconfort qui accompagnent la fièvre.

Bien prendre sa température

Avant d'envisager un traitement, le premier geste à pratiquer est la bonne mesure de la température de votre enfant. L'habitude veut que l'on se contente d'une simple main sur le front, mais la méthode manque de précision. Il faut donc utiliser un thermomètre électronique par voie rectale. On peut aussi utiliser un thermomètre auriculaire qui mesure la température corporelle par les oreilles.

Déshabillez, hydratez votre enfant et aérez la chambre de votre enfant

On considère qu'une personne est dans un état fiévreux à partir de 38°C. Si votre enfant se sent visiblement mal, vous pouvez commencer par adopter quelques mesures simples pour le soulager. Déshabillez-le, donnez lui à boire régulièrement de l'eau et aérez sa chambre.

Quant au fameux bain froid qui permettrait de faire baisser la température du corps de votre enfant, certains spécialistes déconseillent ce recours en raison de l'aggravation de la sensation d'inconfort qu'il provoque. On peut éventuellement placer l'enfant dans un bain tiède à condition que l'enfant s'y sente bien.

Des médicaments sous conditions

Si la fièvre s'accompagne d'inconfort, de douleurs, une prise de médicaments spécifiques peut être indiquée. Trois types de médicaments peuvent être utilisés : le paracétamol, l'ibuprofène et l'aspirine. En automédication, le paracétamol est recommandé en première intention car c'est le mieux toléré.

Dans tous les cas, un seul médicament doit être utilisé à la fois en raison des interactions qui peuvent se produire.

Le respect des doses en fonction du poids, de l'âge et du délai entre les prises qui sont en général de six heures est impératif. Le seul risque réel avec le paracétamol est le surdosage.

Si malgré ces traitements, la fièvre persiste pendant plus de 48 heures ou si votre enfant manifeste des signes de douleurs, est fatigué et que son inconfort n'est pas amélioré par les antalgiques, il faut consulter sans tarder un médecin.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus