1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Stress, anxiété et fatigue psychologique
Me connecter pour participer au forum
Auteur Burn out ou reel problème?
stephsteph
Le 15/03/2014 18:11:45
Bonjours a tous, je suis partie en vacances il y a 10 jours et j ai fait plusieurs "crises" (qui durent des heures) pendant lesquelles je sentais mon coeur battre très fort, j avais des douleurs a la poitrine, (pas de difficultés a respirer), j étais epuisee, et gelee... Depuis cela, je suis clouee au lit cela fait 10 jours et je suis epuisee je n arrive pas a me lever, je ne peux meme pas aller travailler. J ai TOUJOURS CONTINUELLEMENT cette sensation de tres forts battements (pouls normal cela dit) dans la poitrine (et parfois dans la tete et la gorge) et d'épuisement. Je suis allee voire un médecin, mon coeur va bien, mon sang aussi, petite tension(que j ai toujours eu). Pour info, j ai 24 ans et jusqua present travaillais a peu pres 55 heures par semaine. J ai envie de sortir, de travailler, de voir mes proches mais je n arrive pas physiquement!! Il ne s;agit pas dune dépression. DES IDEES SUR CE QU IL MARRIVE? EST CE UN BURN OUT OU PEUT IL S AGIR D UN VRAI PROBLEME PHYSIOLOGIQUE? AIDEZ MOI :(
FicellePicarde
Le 15/03/2014 19:57:49
Bonsoir J'ai fait un burn out y'a 4 ans. Un matin, je me suis réveillée complètement aphone. Le médecin a diagnostiqué une trachéite. Malgré le traitement, je n'ai pas retrouvé ma voix. J'ai passé des examens divers et variés. J'ai suite à ça diagnostiquée comme aphonie d'origine psychogène. C'est quand les troubles de la mémoire sont apparus quelques semaines après que j'ai compris que je faisais un burn out. Mon cerveau avait dit stop aux fonctions essentielles au bon déroulement de mon activité professionnelle, la voix et la mémoire. Je suis restée 7 mois sans pouvoir parler. Pendant tout ce temps, j'ai été suivie plusieurs fois par semaine par un phoniatre et une orthophoniste. J'ai vu aussi une psy durant des mois et encore des mois après que j'allais mieux et que je reparlais. J'ai retrouvé une partie de ma mémoire perdue. J'ai encore des soucis avec ma mémoire. C'est à vie parait il. Tant pis. C'est à partir du moment où j'ai compris ce qui m'arrivait, compris que le boulot me rendait malade, que j'ai retrouvé un peu de voix. J'ai retrouvé ma voix normale quand j'ai eu accepté ce qui m'était arrivé. Accepté de lever le pied. J'ai changé de boulot. Depuis, à part la mémoire qui flanche encore, tout va mieux. Il faut savoir qu'on ne guérit jamais d'un burn out. On vit dans l'angoisse d'une rechute. Au moindre mal de gorge, maintenant, je panique. J'ai peur de reperdre ma voix, qu'elle ne revienne pas. C'est terrible ! Malgré l'amour des miens, le soutien des amis, la peur est là. 24 ans, ça me semble jeune pour faire un burn out. Sans doute êtes vous fatiguée, tout simplement. Levez le pied avant que le burn out le fasse à votre place et vous cloue les 2 pieds et les mains pour des mois.
Yves 05
Le 16/05/2014 19:14:44

Burn out ou reel problème? Attention le burnout est un réel est grave problème ! J'ai écris un article sur le sujet sur mon blog "www.---.fr" qui contient un lien vers une étude très récente et complète sur le sujet. Vous y trouverez surement réponse à vos questions. Bien cordialement, Yves

Pierre Loué : Les liens vers les blogs doivent être communiqués par message privé. 

Psy1
Le 23/07/2014 14:55:54

Que signifie “burnout”? On pourrait traduire « burnout » par « épuisement » : vous arrivez à saturation. Lors d'un “burnout” ou lorsque vous frôlez un “burnout", vous présentez plusieurs symptômes, mais parce que vous souffrez de ces troubles depuis un certain temps, vous ne remarquerez peut-être pas qu'ils sont associés à un épuisement. Cette fatigue est tellement omniprésente que vous n'êtes plus capable de vous rappeler comment elle s'est installée. C'est souvent une fatigue rencontrée lors d'une période de solitude. Voici quelques symptômes apparents : une fatigue intense une perte de mémoire des troubles de sommeil la tristesse le désespoir le sentiment que vous êtes complètement exténué Pendant les séances chez ***, on essaiera tout d'abord de restaurer l'équilibre du bilan d'énergie, de travailler sur le dosage des énergies, la relaxation active et passive et le bilan entre les donneurs et les preneurs d'énergie. Ensuite on travaillera ensemble afin de reconnaître et de gérer le stress, apprendre à dire “non” et à s'affirmer. Les troubles de fatigue entrainent souvent une grande susceptibilité. On travaillera aussi sur ce point. Tous les symptômes psychologiques et physiques seront pris en compte. http://***.html 0970444450

[Modération Allodocteurs : Les liens vers les blogs doivent être communiqués par message privé. ]

Emjy
Le 23/07/2014 18:05:54
Quand un internaute (FicellePicarde) note "24 ans, ça me semble jeune pour faire un burn out" j'ai envie de suite d'écrire un mot pour rectifier cette info erronée ! Car il n'y a pas d'âge pour ça, je suis sûre que de jeunes enfants sont parfois dans une telle saturation de trop-pleins (activismes imposés par certains parents, sans écoute réelle des souffrances psychiques de leur enfant...) qu'on pourrait dire aussi qu'ils sont en burn-out sauf que souvent pas diagnostiqués comme tels car ces jeunes ne sont pas nécessairement menés chez le médecin. J'ai même déjà rencontré dans mon entourage un (très) jeune enfant suicidaire, il avait 6 ans. Je me dis qu'avec "jusqua present travaillais a peu pres 55 heures par semaine", vous êtes stephsteph en surmenage certain et que pas surprenant que votre corps lâche. Le corps exprime ce que le psychisme ne veut pas entendre, votre corps vous dit stop : écoutez le ! Psy1 vous donne un conseil pertinent en vous disant "apprendre à dire “non”" sauf qu'il n'est pas facile de s'opposer à un supérieur hiérarchique (ou un parent exigeant, ou....) si - comme c'est malheureusement fréquent dans notre société - on ne l'a pas appris dans son enfance. ce n'est jamais trop tard (pour l'apprendre) mais dans un contexte actuel d'épuisement physique et psychique (votre situation de possible burn-out) il ne faut pas vous exposer c'est-à-dire vouloir régler la problématique environnementale (au boulot ou autre) qui vous a placée dans cette difficulté actuelle. Il faut en priorité vous arrêter, vous reposer, vous ressourcer, en parler avec votre médecin qui (en discutant dans le temps avec vous) saura combien de temps vous aurez à vous reposer. Vous pourrez mettre à profir ce temps pour réfléchir... et prendre assez de recul pour ainsi reprendre plus modérément (que ces "55 heures par semaine"), et en essayant de ne pas culpabiliser. Vous pourrez vous appuyer sur l'arrêt (ou les arrêts) de travail pour aborder les choses plus facilement avec votre employeur. Bon courage à vous, stephsteph. A 24 ans, vous avez encore un grand avenir devant vous, plus tard cette expérience douloureuse fera partie de votre force car on se construit aussi sur ses difficultés, ses échecs, ses manquements... et pas seulement avec ses formations établies et des réussites évidentes. Un échec ou une difficulté est parfois un pallier que l'on considère plus tard (à distance) comme une chance, et c'est toujours une perspective positive d'évolution (comme par exemple d'avoir appris à se positionner pour refuser l'exploitation que nous impose un patron ou un contexte particulier...). Emjy
psy0002
Le 23/10/2014 16:33:41
Le burn-out est le dernier recours pour votre corps et votre esprit. Il est le freinage d'urgence. L'épuisement professionnel est le résultat d'une longue période de surtension; d'une trop grande exigence de vous-même ou d'un surpassement de vous-même. Si vous souffrez d'un burn-out, vous n'avez plus d'excuses pour ne pas vous prendre au sérieux. Quand votre corps vous dit stop, vous devez l'écouter. La plupart du temps, vous n'êtes plus heureux dans votre travail. Les choses qui vous donnaient de l'énergie auparavant vous semblent de plus en plus lourdes. Vous êtes fatigué. Ce n'est pas une fatigue positive ressentie après une séance de sport, mais un épuisement. Vous êtes irritable, vous dormez mal. En général, vous réagissez plus cyniquement ou sereinement avec votre entourage. Dans l'ensemble, vous ne savez vraiment plus pourquoi vous faites ce que vous faites et vous n'avez plus d'énergie pour faire quoi que ce soit. Ce ne sont vraiment pas les personnes les plus «sensibles» qui sont touchées par un burn-out; ce sont justement, le plus souvent, les personnes les plus motivées, consciencieuses, perfectionnistes et aidantes qui le sont. Les personnes qui disent difficilement «non» quand on leur demande de faire un travail. Des gens comme vous et moi … L'épuisement professionnel peut toucher n'importe qui. http://traitement-burnout.fr/
belleneuve
Le 07/05/2015 16:28:11
Bonjour,  Le jour de Pâques, j'ai craqué; j' ai fait un burn out dû à une surcharge de travail. Mais cela ne vient pas dun coup. Avec le recul, je n'ai pas su voir les signaux que mon corps m'envoyait : migraine quotidienne, perte de mémoire, fatigue au lever, irritabilité, cynisme, désintérêt pour mon travail, perte de poids. Depuis, je me sens comme une coquille vide, je n'ai plus d'envies. Penser au travail devient pathogène, répondre au téléphone quand je ne connais pas le numéro génère une angoisse, je ne peux plus conduire et faire les courses est un vrai suplice. En fait, je vais à peu près bien un jour sur deux. La seule chose qui me fasse du nien c'est la course à pieds. J'ai besoin de me faire aider par un psychiatre mais voilà le plus proche rdv est le 30 Juin. Alors, en attendant je note sur un carnet pourquoi ce burn out : je dois changer ma valeur travail, apprendre à dire non et plus m'écouter, prendre soin de moi. Je voulais juste dire que je me sens perdue en plus de vivre une situation d'angoisse et d'anxiété quotidienne, je trouve qu'il n'y a pas vraiment de structures propres à nous prendre en charge alors que de plus en plus de personnes souffrent au travail. Voilà, je me sens eprouvée, épuisée, abusée et pas bien orientée. Bonne chance à tous et toutes qui souffrent au travail  

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier