1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Harcèlement moral et violences psychologiques
Me connecter pour participer au forum
Auteur Partagez vos témoignages et vos expériences dans le forum
Modérateur Allodocteurs
Le 17/11/2010 14:27:26
alouete
Le 24/11/2010 16:25:08
Reponse à la question de lichardie Tout depend du type de violence psy et physique , de quoi s'agit-il exactement ? Les juges peuvent parfois revenir en arriére . Si pas de bleus ,il faut des témoignages écrits avec photocop des cartes d'identités des témoins . Si l'age des enfants le permet ils peuvent aussi témoigner . Je crois qu'un réaménagement du droit de visite et de garde n'est pas possible , c'est tout l'un ou tout l'autre c.a.d soit votre ex les a comme le dit le juge , soit il ne les a pas du tout. Dans ce dernier cas il faut demander la révision de l'autorité parentale . Attention aussi aux conséquences psy pour les enfants qui seraient " privé " de leur père . Enfin une expertise d'un pédo-psy pourrait en dire plus long sur l'état de santé moral des enfants . étant moi méme passé par là il y a qq années , je reste à votre dispo si vous vouliez discuter d'avantage de cette question . En attendant , bon courage alouete
Anonyme5
Le 13/03/2011 07:33:42
:( Bonsoir, je vis avec une mère PN.J'ai 34 ans.Je demeure là parce qu'économiquement c'est difficile,et que je n,ai pas beaucoup d'amis(es)qui puisse m'aider.À vrai dire je dois fuir,je cherche à fuir,mais lorsque je me trouve une appartement et que je suis sur le point d'aller l'a visité,elle me décourage,menace,me fait peur,en fait me fait douté de mes capacité à arriver,et surtout elle me dit:"Oubli nous!Je change de numéro!".Ensuite vient la comédie,elle pleure me disant si je peux attendre un peu,quelques mois,parce qu'elle a besoin de l'argent que je lui donne.En réalité j'ai déjà quitté cette maison,longtemps.Deux fois j'ai été mise à la rue étant adolescente,donc on se débrouille,et aussi je me suis attachée à des hommes pas trop gentils,et ce fut une escalade jusqu'entre 2000 et 2005,où j'ai vécu un SSPT en violence conjuguale qui s'est déclaré tardivement en Novembre 2009.Et c'est 2005,au mois de Juin que mes parents sont venus me chercher,prétendant que je n'avais assez subi,mais dernièrement j'ai su que c'était loin d'être par amour,elle me l'a dit,par pitié. C'est pas facile de faire une histoire courte.Donc mon histoire remonte avant ma naissance.Ma mère ne me désirait pas.Elle a fait en sorte pour s'avorter.En dansant et buvant.Elle dit aujourd'hui que c'est parce que son premier accouchement fut pénible et qu'elle craignait son 2e.Elle perdit beaucoup de sang,beaucoup.D'où elle était c'est un long chemin et périlleux...c'était un curetage. C'est dernièrement que j'ai vu sur Youtube des vidéos sur les NP.Et j'ai reconnu tout de suite ma mère mot pour mot. 1:Elle est parfaite et le croit. 2:Elle ne s'excuse jamais ni de regrets. 3:Elle porte constamment des masques dépendemment d'avec qui elle est. 4:Je n'ai jamais pu avoir de relation père-fille,à cause sa jalousie maladive. 5:C'est carrément un achrnement psychologique dont je subis. 6:Elle aime médire sur moi à qui veut l'entendre,famille,médecins,voisins,etc... 7:Elle me menace quotidiennement. 8:Chantage émotif,et monétaire. 9:Aucunes compassion pour moi. 10:Juste à ma vue,elle soupire et regarde en l'air. 11:C'est toujours moi la coupable et elle LA VIVTIME. 12:C'est moi qui est cardiaque,et c'est moi qui doit faire attention à elle.Je l'épuise,je l'a rends malade.Je vais l'a tué (selon elle,en voulant dire au niveau santé). 13:Ironie de tout ça,c'est elle qui 3 fois m'a suggéré de prendre la bouteille d'alcool dans le frigo et d,aller prendre toutes mes pillules,que je serais mieux morte. 14:Elle manipule mon père comme un pantain,et 2 contre moi c'est le bordel. 15:Elle d'une négativité excessive,d'une peur excessive,voire même d'une paranoïa et c'est pire quand mon père se joint à elle.(De peur de s'attirer ses courroux je suppose...) 16:Elle utilise souvent une voix mielleuse,et semble avoir de l'écoute...en fait c'est pour mieux con- nâitre mes faiblesses et les retournées contre moi. 17:Elle essaye même d'utiliser ma cousine,qui elle ne voit rien,pour me rendre jalouse.En fesant des sorties avec elle,voyages ici et là,jusqu'à une simple promenade dans la fôret...etc...Elle me vante ma cousine comme étant quelqun d'autonome,et elle se sent bien avec elle.Biensûr,elle possède condo,voiture,et très bonne emploi chez Bombardier. 18:Elle a même été jusqu'à faire quelque chose que je qualifie d'horrible et très hypocrite.Au mois de Juillet 1997,je suis allé chez elle,pour règler nos problèmes relationnels en toutes vérités.Elle avait de la visite,donc nous sommes descendue en bas dans sa chambre.Je ne représentais aucun danger physique ni pour elle ni pour moi.Il est vrai que je parlais vite et un peu fort,pour la simple et bonne raison que je ne voulais pas être coupé dans ma parole.Parce qu'elle ne m'écoute jamais.Soudain,elle quitte pour soi-disant aller voir la visite en haut,et reviens bien calme,et me propose d'aller dans le salon d'à côter.Elle agit étrangement calme,je me demande naïvement,mais que se passe-t-il?En effet peu de temps après,je vois des pantalons bleus(la police!)descendre les escaliers.Ils viennent vers moi,et me dit juste;Me XXXX veuillez nous suivre de votre plein gré sinon nous devrons utilisé la force!Bref,l'ambulance,devant tous les voisins curieux,(c'est fort humiliant),et direction Hôpital.J'ai été enfermé pendant 33 jours et diagnostiqué à tort bipolaire.(CE qui fut réfuté par mon psy que j'ai aujourd'hui à cause mon SSPT) et obligé dis-je bien de prendre du Zyprexa,qui m'a rendu très malade.J'en souffre encore,aujourd'hui.J'ai engraissé,troubles dysmétaboliques,diabète,spléno-hépatomégalie(je suis toujours suivi en échographie pour mon foie),stéatose hépatique non-alcoolique...sans compter,que pendant ce traitement j'ai osé entreprendre un cours en 2006,et un cours en 2008,badluck,je me suis fais avoir.Bref une dette de 4800$C'est pas gros,pour certains,mais pour moi,si.De plus j'ai fais parti d'un recours collectif,dont j'ai gagné haut la main.Sauf,qu'étant sur l'Aide Social,le Gouvernement me coupera pour un peit montant d'à peu près 12 500$,pour moi c'est gros. 19:Ironie,elle ose me dire que je suis un échec sur deux pattes.Et elle vante les mérites d'être sur l'Aide Sociale en me disant "Mais oui,mais regarde les avantages que tu as d'avoir tes lunettes payées,tes dents payées,et en plus tu ne sors pas de la maison!"Bien voyons donc!Je sais très bien que j'ai un très grand potentiel(saboter par elle-même,tentative presque réussi).Preuve à l'appui,mon médecin général et mon psy m'ont confirmé que j'avais une intelligence supérieure à la moyenne et qu'en plus je possèdais une mémoire phénoménale. 20:Comme je me suis senti "trou du cul" toute ma vie,quand j'ai su cette nouvelle,j'étais fière de l,annoncer à mes parents...parce qu,en plus j'ai eu l'étiquette de "folle" dans le front,et le lendemain cela se revire contre moi.je lui parlais gentiment mais avec de grand mot,et c'est là qu'elle me dit:"Aweille la SMATT descends en bas,va-t-en!". 21:Sarcasmes par dessus sarcasmes,constamment. 22:C'est toujours "Tais-toi" ou "Va-t-en en bas!" 23:Mon oncle a été un confident à un moment donné,il m'a dit se souvenir de moi à l'âge de 3 ou 4 ans,et j'allais demander de quoi à mes parents,et ils criaient des blasphèmes en me disant "Tais-toi! et va-t-en" et j'allais en petit bonhomme accotée sur le mur,les mains sur mes 2 oreilles en pleurant.Cela à réveiller un "flash" en moi.Pas agréable. 24:mise au point sur ma santé psychique...Mon psy n'a vu qu'une grosse carence affective,appellé dans le DSM TPL...et un très gros SSPT.Mais je me suis empressée de lui dire "Et bipolaire?",il m'a clairement dit "Non,je ne vois pas cela du tout,tu n'es pas bipolaire."Et juste une petite note:mon psy j'ai su dernièrement qu'il était le ou un des meilleurs dans son domaine à cette Hôpital. 25:J'ai attenté souvent à ma vie.Et j'ai failli y passé de très très près. 186mg de rivotril avec un verre de vin,parce qu'avec cet homme de 2000 à 2005,j,ai su en novembre 2009 par ma fille,qu'il allait souvent l,a visité la nuit!Donc grosse culpabilité,dû au fait que j'étais un vrai "zombie" sur le Zyprexa.Je dormais solide.Le médecin à l'urgence,près de sa retraite,me dit,après avoir bu la moitié d'une bouteille de charbon liquide,qu'il n'avait jamais vu cela de toute sa carrière,que je sois encore en vie. D'autre fois en ingurgitant tellement de drogues diverses que j,ai souvent tomber dans un coma. Encore aujourd'hui plâne parfois,mais très rarement l'envie d'en finir...à 34 ans.Parce que je me sens paralyser totale.Comme si la peur m'envahissait quand viens le temps de faire des démarches pour déménager.Mais je résiste grâce à ma spiritualité.Dieu merci! 26:Elle possède un camping et elle sait que j'aime y aller,je suis une femme de "nature".L'été dernier elle me dit tu ne viendras pas au camping cette année.Le 24 Juin,mon amie(ma seule au Québec) est chez moi,sur le balcon avec toute ma famille,et des amis à mes parents.Elle ne fait que parler avec mon amie,lui porte un très grand intêret et lui dit bien fort "Ah!Toi faut que tu viennes au camping on va avoir du fun!"Et je suis consciente qu,elle fait cela pour me rendre jalouse et suscité en moi une colère.Elle me provoque,tout simplement,parce qu,elle a été très étonnée de voir que j'ai réussi à faire boire une bière à mon père...qui ne boit jamais.Et elle me demande comment j'ai fais.Parce que elle,elle m'a déjà dis qu'elle aimerais bien parfois que mon père boit,puisqu'il est joyeux.D'ordinaire mon père est plutôt à tempérament colérique et impulsif au naturel.Et pour cause,elle l'hirrite à un point tel,qu'il peut bien sauté desfois.Elle crie tout le temps,et prétends parler. 27:Elle rentre dans mon appartement adjaçant à sa maison,sans cogner.Et si j'ose lui dire "hey?mais c'est chez moi?Pourrais-tu stp cogner?" Elle me réponds sèchement tu es sous mon toit. 28:Chaque chose qui se perds ou se brise dans la maison...c'est automatique,c'est moi. 29:Si j'ose me défendre,même calmement,on lève le son de la télévision,on m'ignore,ou on me dit carrément "Va-t-en!""on veut pas t'entendre!" 30:Parfois mon père à oser prendre ma part,parfois,et ce fut des couteaux dans les yeux de ma mère,et tous les deux on passaient un calvaire(revanche,etc...)Ou "On sait bien,vous êtes tous les 2 pareils!" 31:Quand ma fille vient me voir,c'est le bordel,c'est elle qui prends le contrôle,et c'est elle qui devient sa mère.Je n'ai pas droit de rien dire.Et ma fille ressort de chez nous toute mélangée,et troublée.Souvent elle me dit c'est trop fou ici,je ne veux plus revenir.Imaginez!J'ai une excellente relation avec ma fille,parce que j'ai brisé la chaîne,et ma mère le sait,et elle me jalouse de voir combien je m'entends bien avec elle. 32:J'avais 2 personnes en qui je me confiais dans ma famille,mon oncle et ma tante.Et bien croyez ou pas,elle a réussi à semer la zizanie,tellement,et très sournoisement que je l'est ai perdu.Elle est aller voir ma tante hypocritement,et je suppose qu,elle a dit "Mais je fais ça pour son bien,elle n'est pas en mesure de se prendre en main,faut bien que je le fasse,je l'aime c'est ma fille.Et pourquoi je dis cela,parce que lors de mon dernier appel avec ma tante,soudainement,elle qui savait comment ma mère était,m'a dit "Oui,mais comprends-là,elle fait peut-être cela pour ton bien..."Pour ce qui est de mon oncle,elle était en furie chaque fois qu'elle savait que nous avions parler ensemble.Elle et une autre de la famille on concomité un plan sournois pour que cela arrête.Mon oncle a eu comme réplique de faire attention à mes propos.Et pour moi ce fut de même,fais attention,ton oncle est mythomane(menteur),et il ne prends pas ta part comme tu le penses. Bref,j'ai des examples comme cela à n'en plus finir.. Résultat:J'ai pas de diplôme,j'ai peur de réussir,c'est stupide,parce que c'est contraire à mon potentiel que les autres voient en moi.Je n'ai pas de permis de conduire.Et à cause de l'absence de diplôme,j'attire que des hommes qui au bout du compte ne veulent rien savoir d'une pas éduquée,c,est gênant devant leurs amis..."Mais que fait-elle dans la vie?"Eeeee.....rien...Pas interressant.Je suis cataloguée folle.D'ailleur je n'ai qu'un frère(qui ne prends jamais de mes nouvelles) et qui a 3 enfants et à cause de mon statut,il ne m'a pas demander pour ses 3 enfants,d'être marraîne.Je n'ai qu'un frère!!!3 enfants!!!Je suis constamment seule,mon amie n'aime pas venir chez moi.Et de plus je n'ai pas le droit d'invité des gars(parce que se sont tous des voleurs!),bref,une vie totalement ruinée,psychiquement,moralement,physiquement et surtout AFFECTIF!Non,je suis très loin d'avoir eu toute tout cru dans le bec comme on dit.Ah!Ma mère vous dira,mais elle n'a pas été battu,ou elle n'a jamais manqué de nourriture,ou de vêtements,ou de soin lorsqu'elle était malade.Non,si vous me rencontrez dans la rue,rien ne vous indiquera quoique se soit.C'est vrai,mais dans ma tête et dans mon coeur,je souffre d'une souffrance infinie et incalculable.Humiliation,sarcasmes,dévalorisation,pas d'affection,pas de câlins,pas de vrai sourire,pas d'écoute,aucune attention,ni compréhension,rien.Quand je dis rien,c'est rien.VIDE. Parfois,quand je vois une mère avec sa fille qui passe du bon temps,qui rient ensemblent,qui font des activités ensembles,ou que je vois que la mère écoute sa fille attentivement ou respectivement...Je me demande mais ce qu'elle est chançeuse d'avoir une mère ainsi!Je me demande aussi mais où est ma mère à moi?Elle n'existe pas.Je sais pas c'est quoi l'harmonie entre une mère et une fille. De plus,j'essaye d'appliquer le deuil,c'est ce qu'une psy m'a dit.Dificile à faire.On me dit tire un trait sur le passé pour évoluer...Dificile à faire,même si pour plaire,j'invente que c'est fait.Mais en réalité je pleure en dedans de moi.J'ai mal.Je ne peux croire qu'une personne en l'occurence TA MÈRE te fasse subir cela.C'est méchant et cruel.En plus elle me l'a dit carrément l'autre jour,"Je ne t'aime pas,je m'aime comme je suis et je ne changerai pas!""Alors tu sais ce qu'il te reste à faire?!" VA-T-EN! Aussi j'ai dévellopé un trait,très fatiguant,et je ne sais pas pourquoi moi-même,mais je parle sans cesse et ce,même seule.Je dis à haute voix ce que je pense,parce que j'en ressens le besoin.Je suis semblable à un volcan qui sommeille...sur le point d'exploser tout le temps. Et je ne connais pas mes droits en matière de justice.J'ai osé lui dire un moment donné que je porterais plainte pour atteinte psychique.Elle m'a menacé que si je fesais cela j'étais dans la rue tout de suite.Et en plus j'ai appellé discrètement au poste de police,et on m'a dit qu'effectivement elle est chez elle.Donc elle a tous les droits,et que oui en fesant cela je suis dans la rue.J'ai peur! J'ai toute cette peine et ce baguage familiale que je traîne avec moi,et je suis la seule à savoir.En défénitive je suis seule avec moi-même. Une chance que je me suis éveillée spirituellement.J'avoue que cela m'aide énormément. Cependant,ce n'est pas une pillule magique,ton passé,même si tu fais la paix avec,même si t'essaie de positiver,IL TE SUIT COMME TON OMBRE!!!Peut-on se séparer de son ombre???En pardonnant?Oh!Attention,pardonner???Quand cela perdure au-delà...Pour l'instant j'avoue faire croire que j'ai pardonné,pour plaire,et montré mon bon vouloir,et me libérer,MAIS ELLE ME MANQUE CETTE FOUTTU MÈRE!!! Et je regrette,le pardon ne me donnera pas une mère.Surtout que trop souvent je m'excuse envers elle,et elle se moque de moi,en me disant cesse de t'excuser ou de demander pardon. OUI,PARDON À TOI FEMME,QUI A FAIT EN SORTE QUE J'EXISTE,PARDON D'ÊTRE APPELLÉ TA FILLE,PARDON MÊME D'ÊTRE VENU AU MONDE POUR T'EMPOISONNER TA VIE.PARDON D'AVOIR MA PROPRE IDENTITÉ,MES CHOIX,MES GOÛTS ET MES OPINIONS...BREF PARDON D'ÊTRE TOUT SIMPLEMENT.
Chilala
Le 24/08/2011 19:35:39
Chère Dr Hirigoyen, J’ai lu votre livre “Femme sous emprise. Les ressorts de la violence dans le couple » avec un grand intérêt. Il m’a aidé à comprendre ma situation personnelle et je vous en remercie de tout mon cœur. Je voudrais partager avec vous quelques réflexions : 1. Vous dites qu’il n’y a pas de violence dans le monde animal, seulement rivalité et prédation. Et pourtant, chez les lions le mâle dominant tue les jeunes engendrés par son prédécesseur pour éliminer ses gènes et laisser la place pour son propre ADN, selon la théorie de gènes égoïstes de Dawkins. C’est un monde patriarcal. Chez les humains, c’est le mode matriarcal qui semble opérer, bien reconnu dans la culture juive (la » juiveté » est transmise par la mère avec l’ADN mitochondrial). On pourrait s’attendre que la violence dans ce cas soit exercée par les femmes, pas nécessairement directement, mais en manipulant les hommes. Cela expliquerait pourquoi les femmes qui ont des relations extraconjugales avec un homme marié vont s’attaquer aux enfants de l’épouse légitime, en incitant la violence chez l’homme, surtout si elles ont des enfants avec cet homme et leur relation reste cachée. Elles sont donc complices tacites de la violence contre l’épouse légitime et ses enfants. Dans ce cas, elles devraient être considérées en justice comme complices dans le crime et en subir des conséquences. Je pense ici surtout aux actes de pédophilie d’un père infidèle. Le fait que l’épouse légitime n’est pas informée sur les relations extraconjugales de son mari peut être considéré comme non-assistance à la personne en danger. Toute personne qui a la connaissance de relations extraconjugales du mari devrait avoir l’obligation d’en informer l’épouse légitime. Un médecin traitant doit pouvoir informer l’épouse de l’adultère de son mari non seulement dans le cas d’une maladie sexuellement transmissible chez l’homme, mais dans tous les cas (par exemple, dans le cas d’un avortement chez la maîtresse), sans craindre de rompre le secret médical. Sans l’obligation de dénoncer l’adultère, on pratique une sorte d’omerta qui fait durer des situations de violence conjugale avec des conséquences graves pour l’épouse légitime et son enfant (la femme sous emprise apprend la dernière les faits, hélas). Je suis étonnée d’en arriver à la dénonciation obligatoire, moi qui ai banalisé une des relations extraconjugales de mon mari, la seule dont j’avais soupçonnée l’existence. Mais c’est une suite logique de votre pensée développée dans le livre. D’une naïve optimiste ayant la confiance en gens, je deviens quelqu’un de répressif. 2. Vous dites que pour éviter la violence conjugale, il faut éduquer les garçons pour qu’ils apprennent à respecter les filles. Je pense qu’il est aussi important d’éduquer les filles pour qu’elles se respectent elles-mêmes et méritent le respect des garçons. Pour cela il ne suffit pas de donner quelques leçons sur le harcèlement et la violence conjugales (psychologique et physique) à l’école. Ce qu’il nous faut c’est un enseignement égalitaire et mixte dans tous les domaines, en insistant sur les sciences exactes (mathématiques, physique, chimie) ; il faut encourager les filles à exceller et à se dépasser, les accompagner dans leurs efforts et les gratifier quand elles réussissent. Il est important d’éradiquer de l’école le harcèlement pratiqué par les élèves et les professeurs, de condamner la manipulation et le mensonge. Cela permettra d’en finir avec les carrières-canapé des femmes ; celles qui sont arrivées de cette manière au poste élevé dans la hiérarchie deviennent des harceleuses les plus redoutables. Nous devrions développer des techniques médicales et psychologiques permettant de détecter précocement des actes de pédophilie, et apprendre aux jeunes enfants l’existence et la dangerosité des prédateurs pédophiles. L’école doit jouer ici un rôle important en gardant un contact régulier et fréquent avec les parents, avec une obligation d’informer la mère de tout comportement suspecté homosexuel chez l’enfant en bas âge. 3. Et, en fin, une question. Dans un couple homosexuel, les enfants ne seront jamais communs – il me semble que cela représente un risque encore plus grand d’une violence contre l’enfant de l’autre. Qu’en pensez-vous ? J’attends votre réponse avec impatience, j’attends une aide, j’attends que quelque chose bouge pour arrêter l’enfer que je vis. Avec mes salutations les plus sincères
Chilala
Le 26/08/2011 12:25:10
Dans mon message précédent, j’ai oublié d’ajouter une remarque. En contractant le mariage, l’information concernant un éventuel passé criminel et/ou psychiatrique des futurs époux devrait être fournie par les autorités – une sorte d’enquête sur conflit d’intérêts. Nous vivons dans une époque de fichage permanant, on nous informe des détails de la vie privé de politiciens qui en paient de conséquences, au moins dans les pays civilisés et démocratiques, où les normes légales ne sont pas dissociées des valeurs morales mais traduisent ces dernières (hélas, ce n’est pas le cas de la Belgique d’aujourd’hui!). Dans mon cas, si j’eusse su que mon mari eut fait de la prison, avait commis des viols et de l’inceste, avait été soigné en psychiatrie et eut eu des antécédents homosexuels avant notre mariage, je ne l’aurais jamais épousé. Lui-même et sa famille ont gardé tout cela en secret. Son casier judiciaire est vierge (!!!) et il sert comme indicateur de la police depuis son emprisonnement. Tous complices ? Décidément, rien ne va plus.
lycaon2fr
Le 04/04/2012 11:25:59
Bonjour, après 12 années de vie avec mon conjoint je fais le constat d'une grande souffrance et en lisant un article sur les pervers narcissiques je réalise qu'il colle totallement au profil et que je subit des violences psychologiques. Régulièrement victimes de sarcasmes, je me sens souvent piétinée, lors de conflits il arrive toujours à me rendre coupable alors qu'au départ c'est lui qui est en cause, il n'a aucun scrupule à frapper fort avec ses mots, à me dire qu'il s'en va, que je lui pourri la vie, que je ne suis là que pour le faire chi**, que de toutes façons il est un bon pigeon etc.... je n'en peux plus. Il a réussi a venir à bout de mes sentiments.Je pense que c'ets pour ça aussi que je prends tant de poids ces dernières années. par exemple alors que en février nous venions d'arriver au bout du monde pour notre voyage de noces, je lui dit que j'aimerai qu'il soit plus tendre, plus attentionné et là ça me pète à la figure sans que je comprenne comment (je parlais en douceur et avec une réelle volonté d'arranger les choses) lui s'est mis à me dire que de toutes façons je ne lui témoigne pas d'affection (alors je me mets à lui énumérer les situations on je viens pour un calin ou un bisou et ou lui se détourne) puis il menace de prendre son billet d'avion retour dès le lendemain etc... bref je me retrouve brisée et plus encore lorsqu'il me dit "de toutes façons je sais bien que tu ne me quittera jamais, tu m'aimes trop" Là mon sang n'a fait qu'un tour ! je suis trop maline, indépendante et organisée pour accepter qu'on m'imagine ainsi ! c'est depuis cette phrase que tout a basculé dans ma tête. aujourd'hui je veux me préparer a divorcer mais nous avons 2 enfants (4 et 8 ans) alors j'aimerai savoir comment préparer au mieux le divorce, comment prouver le harcèlement que je subit en toutes situations pour couvrir au maximum mes droits en tant que maman. D'avance merci.
THE BOSS
Le 11/06/2012 12:59:46
#citation pseudo=Modérateur Allodocteurs.fr# Mon fils de 30 ans est sous l'emprise d'une manipulatrice, nous avons fini par nous rendre compte qu'il s'agissait selon les symptômes d'une perverse narcissique très intelligente et procédurière afin de le séparer sa famille après avoir réussi à le faire avec tous ses amis d'enfance et autres proches que pouvons nous faire ? notre fils ne nous parle plus que par quelques mots orduriers et actes procéduriers y compris Huissier pour probablement préparer un procès contre nous Toutes ses communications sont d'abords examinées par cette jeune femme jusqu'à sa réponse personnelle à tout appel cellulaire vers mon fils
ONNA B
Le 12/10/2012 18:25:57
Bonjour! J'ai (sur)vécu avec un PNM, et je viens de publier un livre sur ce sujet intitulé "psychopathe légal" par Onna B chez "monpetitediteur.com". Je voulais simplement raconter ce que j'ai vécu et comment j'ai réussi à m'en sortir. Si mon témoignage peut aider à allumer des étincelles de prise de conscience et d'espoir, alors j'en serai heureuse. Bon courage à tous.
Carpediem1984
Le 19/12/2012 12:49:28
Bonjour , je subis un PN depuis 3 ans j'ai décider de partir en fin de semaine avec mon nouvel homme, comment avez vous fait pour vous en sortir et arrêter de culpabiliser??
GERRY06
Le 06/01/2013 10:02:04
Bonjour crapediem1984, si vous avez "la chance" de ne pas avoir d'enfant à protéger dans une telle situation PARTEZ FUYEZ sans jamais vous retourner, très loin si vous en avez la possibilité. Changez de ville, de travail car si l'homme que vous subissez est un PN avéré, n'ayez aucune culpabilité, il se ressent rien pour vous, à part son besoin de vous détruire. N'ayez plus jamais aucun contact avec lui, même un simple texto, ignorez-le à vie. Croyez-moi, vous ne le regretterez-pas ... Bonne chance et bonne nouvelle vie qui ne peut être que mieux !

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier