1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Journée du pied : le fétichisme du pied

Rédigé le 21/05/2015 / 2

C'est la journée du pied ! Et pour changer des corps, ampoules et autres durillons, je vais vous parler d'un sujet moins connu… Le pied nous porte toute la journée, est malmené dans des chaussures souvent trop étroites ou à talon pour les femmes et laisse plutôt indifférent… à l'exception des fétichistes qui le vénèrent et ne sauraient prendre de plaisir sans lui vouer un culte inavouable.

Les petons suscitent bien des engouements et certains ne prennent leur pied qu'à l'aide de ceux de leur partenaire… Quand ils les massent, reniflent, lèchent ou sucent, la jouissance est proche. C'est ce que l'on appelle la podophilie, mieux connue sous le nom de fétichisme des pieds. Elle peut faire sourire mais elle a déjà conduit des hommes en prison et compromis la carrière d'hommes politiques. Les pieds provoquent alors un plaisir intense chez l'homme fétichiste, tandis que les seins, fesses le laissent froid… Et lorsqu'excitation et jouissance sont exclusivement conditionnées par les pieds, c'est alors pathologique et peut faire souffrir à la fois le fétichiste et celle qui partage son lit.

Comme l'exhibitionnisme, le sadisme, le voyeurisme, le fétichisme est une paraphilie (anciennement appelée perversion, terme abandonné à cause de sa connotation morale). Elle se définit par une impulsion sexuelle, responsable d'un comportement répété et intense, ou un fantasme sexuellement excitant,  qui sont source de souffrance et d'une altération de la sphère socio-professionnelle ou personnelle.

La prise en charge des paraphilies n'est pas facile : un travail d'évitement de l'objet impliqué dans le fétichisme peut être effectué, avec en parallèle un travail sur les fantasmes, dans le but de les associer, ainsi que l'excitation, l'orgasme à une sexualité plus classique. La partenaire peut également consulter un sexologue pour un soutien, apprendre à connaître ses limites et à en poser.

Alors certains objecteront qu'il n'est pas plus anormal d'érotiser le pied que les seins, les fesses ou les lèvres. Tout est question de point de vue… mais celui-ci oublie les deux critères essentiels de la paraphilie : le scénario exclusif pour jouir et la souffrance que cela implique.