1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

J'ai mal pendant les rapports

Rédigé le 14/12/2012 / 0

Vous avez mal quand vous faites l’amour ? Pas de fausse pudeur, allez vite en parler à votre médecin ou gynécologue. Des examens seront pratiqués pour trouver leur origine et qu’elles soient physiques ou psychologiques, elles peuvent être soulagées. Avec un objectif : retrouver du plaisir.

 

Pour mieux comprendre

Appelées dyspareunies dans le jargon médical, les douleurs pendant les rapports ne doivent pas être ignorées. On distingue les douleurs superficielles, à la pénétration, touchant la vulve ou l’entrée du vagin, des douleurs profondes pendant la pénétration.

On sépare également les dyspareunies d’origine psychologiques de celles qui sont physiques. Mais en aucun cas, un médecin doit vous faire repartir sur un « c’est dans la tête ». Il doit vérifier à l’aide d’un examen clinique et d’examens complémentaires si besoin, que tout va bien sur le plan génital.

Des causes multiples

Les causes sont nombreuses et variées.

La sécheresse vaginale, expliquée par la ménopause, la grossesse, un abus de toilettes intimes ou de savon irritant,… est souvent en jeu. Une bonne hygiène, des crèmes et des ovules solutionnent ce problème rapidement.

Ne négligez pas les préliminaires, indispensables à une bonne lubrification : insuffisants, ils pourraient rendre le rapport désagréable voire douloureux. Ensuite un cercle vicieux se met en place : vous redoutez le rapport qui vous a fait mal, vous n’êtes du coup pas assez excitée, la lubrification du vagin est insuffisante et la douleur s’installe à chaque rapport.

Il peut s’agir d’une nouvelle position qui déclenche la douleur, si elle n’est pas très intense, qu’elle ne dure pas, inutile de consulter. Signalez-le à votre médecin lorsque vous le verrez.

Autres affections responsables de douleurs à la pénétration, les mycoses, les infections de la vulve ou des grandes lèvres, ou encore les affections dermatologiques, qui doivent bénéficier d'un traitement adéquat.  Ou encore les cicatrices, à l’instar de l’épisiotomie.

Une fissure vaginale, à l'entrée du vagin, peut s’étirer pendant un rapport et provoquer la douleur.

Quant au vaginisme, il rend toute pénétration impossible du fait de la ontraction douloureuse et inolontaire des muscles entourant l’entrée du vagin. La vestibulite se traduit, elle, par des brûlures très pénibles au niveau de la vulve.

Plus profondes, la gène peut s’expliquer par une vaginite (une infection vaginale), par lendométriose, par un kyste à l’ovaire, un utérus rétroversé, des complications liées à un fibrome

Une fois l'origine identifiée, une prise en charge idoine vous sera proposée.


Posez-vous également quelques questions 

Même lorsqu’il y a une origine physique, un facteur psychologique peut entrenir (voire déclencher) la douleur. Faire le point sur votre désir, votre couple, offre alors une meilleure compréhension.

Désirez-vous votre partenaire ? Avez-vous envie de faire l’amour avec lui ? Le manque de désir, un conflit au sein du couple, l’absence d’intérêt pour la sexualité après un accouchement,...  sont autant de circonstances favorisant l’apparition ou la persistance des douleurs.


En pratique

Prenez rendez-vous chez votre gynécologue afin de vérifier si une anomalie explique vos douleurs. Ce médecin ou un sexologue prescrira si besoin un traitement de la douleur, qui calmera la sensibilité neurologique, ou la sécheresse vaginale ou de la ménopause par exemple. Il dispensera ensuite des conseils thérapeutiques et vous apprendra à faire de la relaxation, ce qui vous permettra de vous mieux vivre vos douleurs

Vaste sujet que les douleurs pendant les rapports, à ne jamais prendre à la légère... Elles nécessitent donc des examens. Ne laissez pas la douleur gâcher votre sexualité !