1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Enfant : halte aux allergies !

Rédigé le 22/03/2010 / 1

La 4e Journée nationale de l’Allergie se tourne vers l’enfant. Des manifestations sont organisées dans toute la France, avec des conférences, des quiz, une brochure pratique et surtout des réponses à vos questions ! Avant-goût…

Pourquoi votre enfant est-il allergique ?

L’allergie est une réaction anormale et excessive des défenses immunitaires. Quelle est l’origine de ce dérèglement ? Plusieurs facteurs entrent en lice : les gènes, l’environnement, le mode de vie.

Si les 2 parents sont allergiques, le risque pour l’enfant de l’être est de 40 à 60% (il grimpe à 80% s’ils souffrent de la même affection). S’il n’y en a qu’un, il se situe de 20 à 40%. Et s’ils ne le sont pas, il est tout de même de 5 à 15% !

 

Quels signes doivent vous alerter ?

Une bronchiolite ou une rhino-pharyngite qui dure ? C’est peut-être le signe d’un terrain allergique. Idem pour les conjonctivites ou les sinusites qui ont tendance à récidiver.

Attention, l’allergie prend des formes très variées qu’il faut connaître :

- l’eczéma atopique chez le nourrisson. Il touche 1 à 2 enfants sur 10, vers 3 mois. Il évolue par poussée et se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons puis des croûtes sèches et des squames. Localisations privilégiées : les joues, le menton, le front ou le cuir chevelu. C’est un signe fréquent d’une allergie alimentaire et il peut être suivi d’un asthme plus tard.

- la rhinite allergique chez les enfants scolarisés. Nez qui coule ou qui est bouché, éternuements, ce sont les signes classiques de la rhinite. Elle peut être intermittente (elle est alors provoquée par les pollens plutôt) ou chronique (les allergènes domestiques en sont souvent responsables).

- l’asthme à l’âge préscolaire ou en début de scolarité. Les symptômes ? Des sifflements, un essoufflement, et une toux notamment la nuit ou au petit matin. L’asthme est la maladie chronique la plus fréquente avec 9% des enfants atteints.

- la conjonctivite. Œil rouge, qui pleure, qui brûle et qui gratte. Comme la rhinite, elle peut -être saisonnière ou chronique.

- le choc anaphylactique, l’urgence ! Soyez très vigilant à ces symptômes : malaise, pâleur, perte de connaissance, tachycardie, associés ou pas à des signes digestifs, respiratoires ou cutanées (urticaire, œdème, diarrhée, vomissements, sensation d’étouffement). Un réflexe : le 15.

- les autres formes : nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales ou picotements dans la gorge, gonflement des lèvres. C’est souvent le cas des allergies alimentaires.

 

Une prise en charge globale

Le retentissement de l’allergie est souvent minimisé. Or il s’agit bien d’une maladie chronique, au diagnostic encore trop tardif. Consulter un allergologue devrait donc être un passage obligé ! Entretien et tests cutanés (dès les premiers mois) débroussaillent le terrain. Prise de sang ou test de provocation (pour les allergies alimentaires en particulier) peuvent être nécessaires.

Ne négligez pas le suivi médical par l’allergologue ou le généraliste. Il évaluera le traitement à base d’antihistaminiques, de corticoïdes, d’antileucotriènes ou d’adrénaline en cas de réaction anaphylactique.

Seul traitement définitif, la désensibilisation. Ses cibles : les acariens, les pollens, certaines moisissures. L’âge minimal : 5 ans. Les conditions : un traitement par médicaments inefficace, un allergène connu, difficile ou impossible à éviter. Longue, de 3 à 5ans, elle nécessite d’être motivé ! L’intérêt ? Elle évite l’aggravation de l’allergie, son évolution vers un asthme pour la rhinite ou l’extension à d’autres allergènes.

Les conditions indispensables de succès : il faut ensuite vous attaquer à l’environnement, ou en tout cas l’adapter à l’allergie. Sus au tabagisme passif, à la pollution et aux facteurs déclenchants. Les conseils sont adaptés à chaque cas : ménage draconien, housse anti-acarien, literie synthétique,... Plus de conseils pour éviter les allergènes ici

 

Des écoles pour apprivoiser l’allergie

Votre enfant doit apprendre à vivre avec son allergie. Il est nécessaire de connaître sa maladie, les aliments à éviter par exemple mais aussi savoir prendre ses médicaments et comment réagir en cas d’urgence. Vous pouvez ainsi inscrire vos enfants dans une école de l’asthme. Une école de l’atopie a même vu le jour à Nancy et une autre destinée à l’allergie alimentaire a ouvert à Paris.

Sponsorisé par Ligatus